Contenu principal

Message d'alerte

Les familles et autiste et l’association Vaincre l’autisme à l'occasion de la 9eme édition de la marche de l'espérance en 2012 lors de son passage devant l'assemblée nationale ©Vaincre l’autisme /DRAlors que le 2e plan n'aura que partiellement ses objectifs, force et de constaté que malgré les nombreux appel des associations et des familles, les forces politiques soit elle resté sourdes a l'importance des besoins et des demandes intéressés. Situation qui semble se poursuivre avec le 3e plan autisme présenté le 2 avril prochain et dont les associations du Comité national autisme, réuni le 25 mars 2013, laissant place à la colère des familles que celle-ci sont appelé a exprimé à l'occasion de 10e édition de la Marche de l'Espérance du samedi 30 mars 2013, à Paris.

Un plan que les associations juges comme décevante dans ses grandes lignes et le regret de constater que le gouvernement et la Ministre Marie-Arlette CARLOTTI n'aura pas suivi les recommandations de la Haute Autorité de Santé qui donnent des directives sur le diagnostic et la prise en charge, notamment en ce qui concerne la pratique contesté du Packing. Un gouvernement qui continue de pratiquer la politique de l'autruche vis-à-vis d'un trouble qui touche un naissance sur 100 selon l'association Vaincre l'autisme.

Une prise en charge inadapté !

Associations qui aujourd'hui reprochent au gouvernement son manque de fermeté, face à une pratique comme le Packing, pour lequel plusieurs pays dans le monde ont décidé sa suppression jugeant celle-ci comme possiblement dangereuse. La France par ces lobbies, la présence très forte du milieu médical au parlement qui ne souhaite pas portait un coup d'arrêt au secteur de la psychiatrie déjà en grande difficulté financière.

Une incompréhension pour les associations qui n'accepte pas que des structures dites « expérimentales » et / ou « innovantes », elles sont en réalité celles qui pratiquent les prises en charge éducatives et comportementales reconnues et appliquées dans le monde entier, et appuyées par la Haute Autorité de Santé. Situation qui provoquant clairement un retard de plus de 20 ans et qui ne cesse de s'accumuler, et pour lequel un début d'avancée enclenché par le 2e Plan autisme (2008-2010) sur cette problématique dénoncée au niveau international, le gouvernement décide de faire marche arrière et de renforcer « l'existant », incompétent en la matière, à savoir les hôpitaux de jour, les CAMPS et les CMPP.

Une scolarisation en recul...

Bien que Vaincre l'autisme ait mené de nombreuses actions de sensibilisation et de revendication auprès du ministère de l'Éducation Nationale, notamment par le recours devant le Conseil d'Etat à propos du décret du 2 avril 2009 relatif à la scolarisation des enfants, des adolescents et des jeunes adultesUne petite fille autiste dans le cadre d'un programme d'inclusion scolaire handicapés mais également par la mise en demeure du Ministre de l'Education Nationale en mars 2011, la discrimination envers les enfants autistes n'a de cesse d'empirer.

Pour preuve le récent amendement 274 de la loi sur la rénovation de l'école, favorisant l'exclusion des enfants handicapés du milieu scolaire ordinaire. Cet amendement autorise l'école à remettre en cause, en cours d'année, l'orientation d'un enfant handicapé. Il marque un très grave recul par rapport à la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

L'association qui a initié et préparé une réclamation collective contre l'État Français devant le Conseil de l'Europe pour la scolarisation des enfants et la formation des adultes autistes. Pour ce faire, Vaincre l'autisme a sollicité l'association allemande AEH (Action Européenne des Handicapés), agrémentée auprès du Conseil de l'Europe, qui a accepté de porter cette réclamation devant le Comité Européen des Droits Sociaux. Déclarée recevable par le Comité européen des droits sociaux en septembre 2012, l'issue de cette réclamation sera essentielle pour la scolarisation des enfants autistes en France.

Marche de l'Esperance, après l'espoir la colère...

Toute une série de revendications qui seront portées haut et fort par les personnes autistes et leurs proches lors de la 10e édition de la Marche de l'Espérance du samedi 30 mars 2013, à Paris. Une marche organisée à l'occasion de la Journée mondiale de sensibilisation de l'autisme du 2 avril, celle-ci vise à faire prendre conscience aux pouvoirs publics, aux médias et au Grand Public de la situation de la France face à l'autisme.

Vaincre l'Autisme souhaite revendiquer une prévention et une protection pour les enfants autistes et leurs familles, un dépistage et un diagnostic précoce, mais aussi que les budgets publics consacrés à l'autisme servent enfin aux prises en charge adaptées tant attendues par les familles. Vaincre l'Autisme et son M'Hammed SAJIDI, s'oppose formellement et de façon non négociable à ce que les financements publics soient dirigées vers les structures pratiquant des prises en charge inadaptées.

En 2013, le gouvernement n'a plus le droit de dire que l' « on ne sait pas ce qu'est l'autisme » et qu'il faut encore concerter, évaluer ... Vaincre l'Autisme, appelle à la mobilisation de tous ce samedi 30 mars pour la reconnaissance de l'autisme et de ses besoins spécifiques.

Stéphane LAGOUTIERE

Inscriptions à la Marche de l'Espérance : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Plus d'infos sur www.vaincrelautisme.org

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir