Contenu principal

Message d'alerte

une personne âgée vieillissante déficiente mentale accompagné dans sa fin de vie (Illustration)Au lendemain de ce fait divers d'un père désespéré qui a tué son fils à Poissy et dont l'enquête a été confié à la police criminelle par le parquet et toujours en cours d'instruction. L'Unapei pose une nouvelle fois la question du vieillissement des enfants déficients mentaux. Combien de drames devrons-nous compter avant que la problématique du vieillissement des personnes handicapées mentales soit prise en compte ? s'interroge aujourd'hui la présidente Christel PRADO

Un geste de désespoir qui met en cause la responsabilité des pouvoirs publics, qui ne peuvent pas dire qu'ils ignoraient la situation ! En effet, depuis plus de 5 ans, l'Unapei les a de très nombreuses fois alertés sur l' impasse dans laquelle se trouvaient ces familles. Les parents s'inquiètent du devenir de leurs « enfants » lorsqu'ils ne seront plus là, ou en mesure de les aider. Les frères, les sœurs s'interrogent sur leurs responsabilités lorsque leurs parents disparaîtront. Les personnes elles-mêmes craignent pour leur avenir : « Après mes parents, qui s'occupera de moi et qui prendra soin de moi ? » souligne encore la présidente.

En 2009, l'Unapei recensait dans son réseau 15 000 personnes handicapées mentales de plus de 45 ans dans l'impasse, sans solution d'accueil ni d'accompagnement. En 2014, elles seront 30 000 ! L'Unapei demande la mise en place du troisième plan Autisme et celle d'un programme pluriannuel de création de 30 500 places dédiées à l'accueil et l'accompagnement des personnes handicapées mentales vieillissantes.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir