Contenu principal

Message d'alerte

Une personne âgée non voyante sur un banc des bus parisiensAlors que chacun d'entre nous malgré ce temps qui reste pour l'instant peu favorable prépare ses vacances en famille. Cinq millions d'entre eux resteront à cause de l'âge, de la maladie, du handicap ou de l'isolement seul face à eux-mêmes ! ils seront, en 2013 un million de plus qu'en 2010, un résultat émanant du dernier rapport que publie aujourd'hui la Fondation de France sur les Solitude en 2013*.

Un rapport qui selon ces auteurs, affirme que 12 % de Français soient cinq millions de personnes, n'ont pas ou peu de relations sociales au sein des cinq réseaux de sociabilité (familial, professionnel, amical, affinitaire ou de voisinage).

De plus en nombreux à être de plus en plus seuls.

Des indicateurs au rouge : net affaiblissement des réseaux familiaux, amicaux et de voisinage ainsi 39 % des Français n'ont pas de lien soutenu avec leur famille, 37 % n'ont pas ou peu de contact avec leurs voisins et 25 % des Français ne disposent pas d'un réseau amical actif. Une solitude qui aurait tendance a s'aggrave malgré l'apparence et la présence des réseaux sociaux chez les plus jeunes et les plus âgés chez les moins de 40 ans la solitude a doublé en 3 ans (6 % sont désormais seuls). Pour la première fois, le phénomène touche les 18-29 ans, jusque-là préservés. Et une personne sur quatre de plus de 75 ans est touchée par l'isolement.

Une solitude qui se développe notamment dans les grandes villes où 13 % des habitants des grandes métropoles sont seuls, dont 14 % dans des logements sociaux (contre 10 % en 2010).

Comment agir contre les solitudes ?

Des solutions existent pourtant pour faire reculer la solitude, véritable fléau de nos sociétés modernes, ainsi la Fondation de France s'est engagée dans un grand projet de restauration du lien social. Dans ce cadre, elle soutient chaque année des milliers d'initiatives pour aider les personnes vulnérables, dans le domaine de l'emploi, de l'habitat, du handicap, de l'enfance, du grand âge, de la maladie psychique, etc.

Pour briser la solitude, les actions mises en place doivent réunir trois conditions. Le premier en rétablissement des liens de proximité et de routine, le second doit être mené sur le long terme, pour laisser aux personnes concernées le temps de se reconstruire. Enfin, associer les personnes soutenues au projet qui les concerne par une mobilisation active, car cette participation permet de trouver les réponses les mieux adaptées à leurs besoins.

Le handicap, principal facteur d'isolement

Le handicap progresse fortement à partir de 75 ans. 23 % des 75 ans et plus interrogés déclarent souffrir d'un handicap physique invalidant (cécité, surdité, handicap moteur...) contre 9 % en moyenne (et 9 % des 60-74 ans). Il constitue le facteur le plus constitutif du risque d'isolement chez les plus de 60 ans et son impact s'accroit chez les plus de 75 ans. 33 % des plus de 75 ans souffrant d'un handicap physique invalidant sont en situation d'isolement relationnel contre 25 % des 60-74 ans (23 % sur l'ensemble de la population).

Le fait d'être en couple minore sensiblement l'impact du handicap sur l'isolement relationnel. En revanche la pauvreté l'aggrave. 40 % des 75 ans et plus souffrant d'un handicap invalidant et ayant moins de 1 000 € nets par mois sont en situation d'isolement relationnel.

Services de proximité en manque de réponse suffisante

Une étude qui témoigne selon la fondation de France d'une difficulté des individus à nouer des relations sociales de proximité, malgré la fréquentation des commerces, des équipements et des services proches de chez eux. Sur les territoires les mieux dotés en équipements et services, près d'une personne sur deux considère qu'il n'y a pas de lieu autour de chez elle où elle peut facilement rencontrer des gens pour discuter.

Stéphane LAGOUTIÉRE

*L'étude de la Fondation de France « Les solitudes en France en 2013 » a été réalisée par l'institut d'études TMO Régions.  L'enquête, conduite selon la méthode des quotas, a été réalisée par téléphone auprès de  5000 personnes  âgées de 18 ans et plus entre le 7 janvier et le 26 février 2013 par TMO Régions. L'échantillon est représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus en termes de : sexe, âge, CSP, taille de commune et région UDA.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir