Contenu principal

Message d'alerte

Jean-Luc Roméro dédicaçant son livre intitulée « Monsieur le Président, laissez-nous mourir dans la dignité » paru au Éditions JC Gawsewitch Après sa réllection à la présidence de l'association pour le droit de mourir dans la dignité, en septembre dernier, Jean-Luc ROMERO conseiller régionale d'Île-de-France apparenté PS, un livre en forme de lettre ouverte intitulée « Monsieur le Président, laissez-nous mourir dans la dignité » paru aux Éditions JC Gawsewitch et qu'il dédicacera à Niort demain pour défendre l'euthanasie avant une intervention à 18 h 30, amphithéâtre du centre Du-Guesclin.

Un livre dans lequel l'auteur souhaite ainsi rappeler a Francois HOLLANDE sa propostion N°21 « Je proposerai que toute personne majeure en phase avancée ou terminale d'une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable, et qui ne peut être apaisée, puisse demander, dans des conditions précises et strictes, à bénéficier d'une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité ».

Jean-Luc Romero qui plaide pour l'euthanasie et le suicide assisté, rappelant que « neuf Français sur dix y sont favorables », dénonçant aussi les pouvoirs publics qui, s'impatiente-t-il, tardent à prendre des décisions. Interrogé par le journal local la nouvelle république, sur la loi actuelle, dite loi Leonetti Jean-Luc Romero estime qu'« Elle a légitimité la sédation terminale qui consiste à administrer des produits pour soulager le patient en le laissant périr de faim et de soif. C'est parfois cruel. Des malades mettent jusqu'à trois semaines à mourir. C'est pourquoi il faut légiférer. ». Et l'auteur d'ajouter qu'il souhaite une « loi qui change la logique des choses et place la volonté du patient au cœur de la décision. Il faut qu'un malade en souffrance, qui se sait condamné, ait le droit de dire " Ces dernières semaines de vie, je n'en veux pas "... et soit entendu. Nous devons prendre exemple sur la Belgique ou les Pays-Bas ».

L'homme qui sera a la tête d'une manifestation pour lequel espere une très grande mobilisation parisienne qui se tiendra sur la place de la République à Paris le 2 novembre prochain à 18 h afin de rappeler au gouvernement la promesse faite par le président de la République de légaliser une aide active à mourir pour les personnes en fin de vie pour lesquelles la médecine a formé un diagnostic de mort imminente.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir