Contenu principal

Message d'alerte

L’équipe du film intouchableLongtemps ignoré, voila un appel soutenu depuis plusieurs années par l'association handi-presse info tout comme l'auteur du livre « » déporté pour ses choix sexuelle. Ainsi "pour que plus jamais on ne touche aux intouchables" Philippe POZZO DI BORGO, Eric TOLEDANO et Olivier NAKACHE se mobilisent sur change.org pour la reconnaissance des victimes handicapées du nazisme et de vichy. Une revendication qui sera transmise par l'intermédiaire du Pr Charles GARDOU, anthropologue au cabinet de François HOLLANDE une pétition ayant déjà requis 43 000 signatures.

Une pétition lancé Charles Gardou, Professeur à l'Université Lumière Lyon 2 et consacrant ses travaux au handicap qui réclame notamment la création d'un mémorial dédié aux personnes fragilisées par la maladie et le handicap exterminées par le régime nazi ou condamnées à mourir par celui de Vichy.

Parmi eux essentiellement des personnes déficientes intellectuelles. À cette occasion, les réalisateurs d'"Intouchables" et Philippe Pozzo di Borgo, dont la vie a inspiré ce film, témoignent dans une vidéo poignante afin d'appeler les Français à soutenir cette pétition sur Change.org.

"Dans mon esprit, les tétraplégiques, comme tous les fragiles et tous les différents sont des Intouchables et quelques fois dans l'histoire, on a oublié qu'il ne fallait pas y toucher" raconte Philippe POZZO DI BORGO. "Signez la pétition sur Change.org, pour que plus jamais on ne touche aux Intouchables", conclut-il son témoignage.

Le 16 avril prochain à 12h, le Professeur Charles GARDOU remettra ainsi les 43.000 signatures de la pétition à Constance RIVIERE, Conseillère chargée des institutions, de la société et des libertés publiques au cabinet du Président de la République.

"En France, sous le régime de Vichy, 50 000 personnes internées dans les hôpitaux psychiatriques français sont mortes par abandon, absence de soin, sous-alimentation et autres maltraitances" explique Charles GARDOU. "Ce rendez-vous est un premier pas pour que notre pays assume son devoir de témoignage, d'humanité, de vérité et de justice pour toutes ces victimes." poursuit-il.

La Rédaction

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir