Contenu principal

Message d'alerte

image campagne_trisomieLe CSA vient de publié un avis négatif sur la campagne intitulé « Chère Future Maman » diffusé à l'occasion de la journée mondiale de la trisomie 21. Il reproche à plusieurs chaînes télévisées de l'avoir relayée notamment TF1, M6, D8 et Canal+, a l'occasion notamment de la journée mondiale. Une décision dont le CSA estime ne pas reconnaitre le caractère d'intérêt général de cette campagne, au motif que sa finalité serait « ambigüe » et qu'elle ne pourrait « susciter une adhésion spontanée et consensuelle ».

Une décision qui a provoqué la colère des associations et notamment la Fondation Jérome LEJEUNE ou le Collectif les Amis d'Éléonore.

Une vidéo qui avait visé à rassurer une femme enceinte sur l'avenir et le bonheur possible de son enfant atteint de trisomie 21. Une campagne dont la finalité avait pour but selon les associations, de lutter contre la discrimination et la stigmatisation dont sont victimes les personnes handicapées, et d'encourager leur inclusion dans la société.

Une campagne diffusée dans l'enceinte de l'ONU le 21 mars dernier, primée à Cannes, la vidéo a reçu plusieurs Lions d'Or au Festival international de la Créativité aurait selon les deux associations aurait été vu de 5 millions de fois dans le monde !

Le collectif les Amis d'Éléonore qui pose ainsi la question au président du CSA, pourquoi et comment le fait de s'adresser à une femme enceinte sur la trisomie 21 ne relève pas de l'intérêt général. Et de souligner que cette vidéo « délivre un message positif sur la vie des personnes ayant une trisomie 21, montrant en image qu'il est possible d'être heureux, de s'insérer dans la société et de réussir sa vie malgré les difficultés qui ne sont pas occultées ».

Une autorité pour lequel la fondation Lejeune dénonce le choix du CSA de « limiter la liberté d'expression, en assumant le risque d'atténuer la portée d'un message accueillant vis-à-vis des enfants trisomiques. A l'heure de la communication marquée par l'internationalisation, internet et les réseaux sociaux, cet avis est sans effet. En revanche, il souligne l'aveuglement des pouvoirs publics en France, depuis longtemps ».

La fondation qui regrette le choix de la France vers « l'élimination des enfants trisomiques avant leur naissance ( 96 %) ».

Le Collectif les Amis d'Éléonore, invitent toutes les personnes qui ont vu et apprécié cette vidéo à écrire au CSA pour manifester leur désaccord.

Une décision surprenante ou l'objection des associations conservatrice et anti avortement n'ont jamais eu semble-t-il d'interdire l'avortement et ne le demande, même s'il vrai que celle-ci le souhaite néanmoins. Un droit qui doit être respecté, mais pour lequel les associations ont parfaitement le droit de faire passer un message et une vision de l'évolution de notre société.

Stéphane LAGOUTIERE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir