Contenu principal

Message d'alerte

2011.05.10 --- OPCALIA Martinique et l’association OETH (Obligation d’Emplois des Travailleurs Handicapés), ont signé ce mardi 10 mai un accord de partenariat désignant l’Opcalia Martinique comme son représentant sur place. Outre les représentants de ces deux structures, étaient présents les représentants du Conseil Général en la personne de son Vice-Président M. David Zobda, le Conseil Régional représenté par M. Camille Chauvet, les responsables d’associations et de certains établissements de santé.

Opcalia Martinique assurera donc à partir de ce mois, la collecte des contributions financières des établissements en faveur de l’emploi des travailleurs handicapés. Dans les établissements contribuant à l’OETH, nous retrouvons beaucoup de maisons de retraite, d’établissements spécialisés, de crèches.

L’OETH, représentée donc par Opcalia Martinique sur notre département, est une association à but non lucratif, qui a pour mission d’informer et de conseiller les établissements dans leurs actions en faveur de l’emploi des travailleurs handicapés, et de proposer des mesures pour sécuriser leurs parcours professionnels à chaque étape.

En effet, l’OETH engage ses actions sur quatre grands champs

L’insertion. Il s’agit notamment de bilan ergonomique dans le cadre de l’insertion en amont de la prise de poste. La prise en charge porte sur les frais réels plafonnés à 3000 € et concerne la prestation de bilan. Il peut également s’agir de l’accompagnement d’un travailleur handicapé, de l’accueil d’un stagiaire, de l’embauche de CDD, de contrat aidé, de CDI. Dans ce cadre, nous retrouverons des aides comme des primes forfaitaires.

La professionnalisation. Différents cas de figure, soit un bilan de l’évaluation professionnel est nécessaire à titre préventif, soit l’OETH accompagne les établissements dans la professionnalisation des personnes handicapées. Il peut s'agir du bilan d'évolution professionnel, il consiste à identifier et à évaluer les acquis de la personne afin d'élaborer un projet professionnel compatible avec les opportunités internes et les restrictions médicales de la personne. La prise en charge porte sur les frais réels. Il peut aussi s’agir d’embaucher en contrat de professionnalisation ou d’apprentissage. Dans ce contexte, l’OETH prend en charge les coûts restant à la charge de l’employeur déduction faite des aides de tiers (État, collectivité, OPCA). Ce sont notamment les salaires, l’hébergement, les repas, les frais pédagogiques exceptionnels (livres, documentations).

Le maintien dans l’emploi. Plusieurs options sont possibles : un bilan maintien dans l’emploi destiné aux salariés en situation d’inaptitude ou présentant un risque d’inaptitude. Il peut permettre de mobiliser des prestations afin de faciliter la recherche et la mise en œuvre de solutions pour préserver l’emploi comme le bilan professionnel, le bilan médical fonctionnel, le bilan ergonomique. Une reconversion professionnelle ; un aménagement de poste de travail, ce sont des financements sur du matériel ou des services (heures d’interprétariat).

Et la prévention du handicap. Dans les établissements contribuant à l’OETH, nous retrouvons beaucoup de maisons de retraites, d’établissements spécialisés, de crèches. L’OETH a élaboré des aides répondant aux problématiques rencontrées par les salariés, notamment les risques TMS ou encore les risques psychosociaux. Dans ce contexte, OETH accompagne en finançant : des études (diagnostic sur la situation de travail sous un angle ergonomique). Une formation d’un salarié qui deviendra animateur prévention TMS qui aura en charge le suivi des actions sur le sujet ; un diagnostic sur les risques psychosociaux et l’accompagnement à la mise en œuvre de plan d’action préventif.

Ces mesures sont financées par la collecte des contributions financières des établissements adhérents ne remplissant pas leur obligation d’emploi des travailleurs handicapés. En proposant ces mesures de financement, l’OETH encourage les entreprises à conduire une politique active en faveur de l’emploi des travailleurs handicapés. Il est important tout de même de savoir que c’est à l’employeur de solliciter OETH pour obtenir un financement.

Philippe PIED

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir