Contenu principal

Message d'alerte

Le Chef de l Etat lors son discoursAu lendemain de la 4e conférence nationale du Handicap, la Fédération des APAJH et son président Jean-Louis GARCIA, restent manifestement les plus optimistes dans le monde associatif, à la suite des déclarations de François HOLLANDE et ces ministres. Celle-ci saluant les propos et les annonces dont elle estime qu’elles « vont dans le bon sens ». Selon un sondage réalisé par notre journal les personnes handicapées entre le 14 et 19 mai dernier, auprès de 2841 participants, seuls 71.3 % estimé que celle-ci serait réduite à des engagements qui ne seront pas tenus...

Pour Jean-Louis GARCIA, président de la Fédération des APAJH, l’organisation de cette CNH, alors qu’elle n’est pas prévue par la loi, ainsi que la présence de nombreux ministres et du premier ministre dénotent « une volonté politique de poursuivre le travail engagé sur le handicap ». Jean-Louis GARCIA, qui se félicite notamment du discours de Ségolène NEUVILLE, qui avait affirmé « que c’est non aux personnes en situation de handicap, mais à l’ensemble de la société, de s’adapter à leurs attentes et de prendre en compte leurs besoins ».

Un communiqué dans lequel il cite par exemple la charte de Paris pour l’Accessibilité universelle de la Fédération des APAJH, adoptée en 2014, « à travers les exemples de bonnes pratiques qu’elle renferme, montre que la construction d’une société inclusive n’est pas une utopie », non effectivement, mais comme l’indique l’Unapei, l’APF ou la Fnath celle demeure loin d’une réalité sur le terrain. Le président des APAJH soulignant lui-même qu’elle ne peut l’être qu’« à condition que tous, acteurs politiques, publics, privés et citoyens, se mobilisent ».

« Suivi et une vigilance »
La fédération qui si elle accueille positivement les différentes annonces. De nombreux projets dans le domaine de l’autisme du polyhandicap, de la reconnaissance de l’emploi accompagné, ou encore « de la nécessité de faire bouger les lignes au niveau des formes d’accès au logement », sont autant d’axes qui semblent aller dans le bon sens. « Néanmoins, c’est aux mesures adoptées et aux évolutions que l’on pourra juger » indique Jean-Louis GARCIA.

Ce dernier qui dans son intervention lors de la table ronde portant sur la question de l’éducation, aura fait valoir la pertinence de la création de schémas départementaux de coopération entre l’Éducation nationale et le médico-social. C’est donc naturellement que l’APAJH s’est félicité ce matin des propos visant à renforcer les synergies entre les deux secteurs, synergies promptes à faciliter des évolutions positives et à combattre le travail côte à côte.

Stéphane LAGOUTIERE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir