Contenu principal

Message d'alerte

Conference nationale du handicap 2016 Francois hollande ecoutant des temoignagesA son tour et trois jours après la conférence nationale, Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques, «Le zéro sans solution, c'est garantir une réponse accompagnée pour tous», a dit Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales, de la Santé, lors de la Conférence Nationale du Handicap qui s'est tenue le 19 mai 2016. Or, si le président de la République a fait un certain nombre d'annonces. l'Unafam, dénonce le manque de mesures spécifiques, à l’exception de celle, imprécise, de la création de nouveaux GEM.

Béatrice BORREL, Présidente de l'Unafam. « Les mesures annoncées sont loin de répondre aux besoins des personnes vivant avec des troubles psychiques et aux attentes des familles. C'est trop souvent la famille qui fait office de solution et cette situation doit cesser ». De plus, l'annonce de la création de 1 500 places supplémentaires (sans fonds dédiés, ni calendrier) en pensions de familles « ne correspond pas aux besoins spécifiques des personnes vivant avec des troubles psychiques » précise le communiqué.

Des pensions de familles répondent aux besoins particuliers des personnes en grande exclusion, fortement désocialisées et isolées. Ces logements sont certes nécessaires. Mais les familles souhaitent selon l’Unafam, avant tout des solutions d'hébergement et de logement, accessibles à leur proche malade et handicapé, plus en amont, avant qu'ils ne soient en situation d'exclusion ou de désocialisation.

L'Unafam qui attend, entre autres solutions, la création de résidences accueil. C'est à dire des établissements disposant de moyens adaptés à l'accueil des personnes malades et en situation de handicap psychique, et travaillant en lien étroit avec les SAMSAH (Service d'accompagnement médico-social pour adultes handicapés), les SAVS (Services d'accompagnement à la vie sociale). Créations avec des fonds dédiés et une mise en œuvre dès cette année.

On parle de handicap psychique
L’environnement économique et professionnel, les exigences accrues de performances et de compétitivité contribuent parfois à la détérioration de la santé mentale d’une partie de la population. Cela pose la question du maintien dans l’emploi et des conditions de travail mais également des réelles possibilités d’insertion professionnelle pour un public fragilisé, car les troubles psychiques entraînent une forte exclusion du monde du travail. Rappelons qu’aujourd’hui 2 % de la population souffre de troubles psychiques.

Il s’agit donc « Un dysfonctionnement de la personnalité caractérisé par des perturbations graves, chroniques ou durables du comportement et de l’adaptation sociale. Les troubles psychiques sont plus ou moins intenses, ponctuels ou permanents ou encore plus ou moins précoces. Ils entraînent des itinéraires de vie très différents selon le degré d’autonomie (ou de dépendance) des personnes.

Certains malades mènent une existence normale, d’autres vivent de manière plus ou moins permanente en institution ou ont un besoin continu d’aides psychosociales : on parle alors généralement de personnes en situation de handicap psychique».

Une résidence a l’exemple d’une politique nationale
A titre d’exemple de cette politique du logement celle de la résidence d’Olonne à Angers, qui avait été inauguré en décembre 2014. Une résidence unique en Maine-et-Loire et comportant 22 logement adaptée aux besoins en logement de public présentant un handicap psychique, en partenariat avec l’UDAF (l’Union départementale des associations familiales de Maine-et-Loire) et la Ville d’Angers et l’UNAFAM. Apportant une réponse qu’exige aujourd’hui l’association, à la problématique de logement pour un public présentant un handicap psychique dont les troubles, pris en charge dans une démarche de soins, sont stabilisés. Cette nouvelle structure d’accueil propose un mode de logement durable, autonome et adapté aux besoins spécifiques de ces personnes.

Stéphane LAGOUTIERE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir