Contenu principal

Message d'alerte

Discours d intervention de Segolene NEUVILLE au congres de l Unapei a ColmarAu lendemain de la Conférence nationale du Handicap qui c’est tenu à Paris le 19 mai, la présidente de l'Unapei, Christel PRADO a accueilli, à l'occasion du congrès annuel à Colmar, la Secrétaire d'État chargée des personnes handicapées, Ségolène NEUVILLE. Accueilli par plus de 1500 congressistes, plus que méfiant sur la réalité des engagements. Peu avant son intervention, la présidente aura salué la dynamique impulsée par François HOLLANDE, en faveur d'une société inclusive, en souhaitant que le Gouvernement se donne tous les moyens nécessaires pour accompagner les changements positifs.

« Agir pour le handicap c’est agir pour toute la société ».
La ministre qui lors de son discours d’un peu plus de trente minutes sera revenue sur les engagements du chef de l’État et l’importance d’une société inclusive. Une prise de conscience qui selon Ségolène NEUVILLE revient « au aux personnes en situation de handicap elles-mêmes (...) qu’agir pour le handicap c’est agir pour toute la société ». Celle-ci dans un discours-fleuve, mais sans aucune véritable conviction, ne sera revenue que sur quelques sujets, mais sans véritablement entrée dans les détails de leurs mises en œuvre.

La ministre, Ségolène NEUVILLE qui la veille de la conférence nationale du handicap avait annoncé la nomination de Josef SCHOVANEC, conférencier porteur du syndrome d'Asperger, qui rejoindra dans les prochains jours le cabinet ou il sera notamment chargé de l’emploi.

Mais delà de nombreuses visite ici ou là avec parfois les bras chargés de promesses, la réalité politique nous prouvent que les difficultés demeures pour les personnes handicapées et notamment mentales, et pour lequel les problèmes n’ont eu de cesse s’accumuler ! Qu’il s’agisse du chômage avec un taux de 23 %, de la difficulté a l’insertion professionnelle pour les déficients mentaux au-delà du milieu protégé. Mais aussi en matière d’éducation ou d’accompagnement des familles dont 47 000 sont toujours solutions ! Sans oublier l’accessibilité et la notion de handicap mental reste encore quasiment mis de côté à l’exception du tourisme.

Auquel il faut ajouter les ratages des plans gouvernementaux reconnus par le HCS avec le 2e plan des maladies rares, ou celui de prise en charge de l’autisme, sans oublier les problèmes de société qui n’auront pas trouvé de réponse avec celui du « droit de mourir ».

Espérance de vie et plan autisme...il y a urgence
Si l’Unapei se félicite des déclarations du CNH 2016, notamment concernant celle pour la création d’un quatre plan autisme ou la mise en œuvre d’un plan de financement de 240M€ dédiés à la redéfinition de l'offre médico-sociale, notamment pour le polyhandicap. L'Unapei souhaite que cette politique puisse être mise en œuvre sur tous les « territoires, riches ou pauvres bénéficient de la même solidarité nationale ».

La présidente de l’Unapei Christel PRADO, fortement applaudie à ce 56e congrès de l'Unapei qui avait pour thème la société inclusive, aura insisté auprès de la ministre, lors de son intervention, « que l'Unapei se bat depuis sa création, contre-la pensé déterministe qui justifie encore dans notre pays que les personnes en situation de handicap n'aient ni les mêmes droits ni les mêmes chances que les autres ».

Comme l’avait indiqué le chef de l’État dans début de discours, « » Christel PRADO qui demandera à la ministre Ségèlone NEUVILLE, « que chaque grande réforme ou chaque élection ne soient pas autant de prétextes ou de freins pour revenir sur les avancées engagées ». L'Unapei réclame de la souplesse dans les financements et « de vrais moyens pour les politiques inclusives et solidaires. Les besoins des personnes handicapées et de leur famille doivent enfin être entendus et mesurés ».

Christel PRADO, qui concèdera dans son discours les quelques efforts qu’a tenté de corriger le gouvernement dans ce domaine depuis son arrivée en 2012, mais soulignant que « l'écart reste encore immense entre les personnes en situation de handicap et leurs concitoyens ». Invitant la ministre a travaillé de façon plus étroite avec l’Unapei, « Dites-nous ce qu'il est possible de faire ensemble pour que vos actions positives d'aujourd'hui ne soient pas balayées par le vent de la crise économique, sociale et environnementale que traverse notre pays » conclut la présidente. La présidente qui conclura son intervention en faisant référence a l’urgence de la situation des personnes handicapées, mais aussi pour le pays.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir