Contenu principal

Message d'alerte

Arnaud Beldon commissaire de police decore a la suite des attentas du bataclanSi personne ne peut contester le mérite de cette décoration pour Arnaud BELDON âgé de 42 ans et commissaire de présent au Bataclan le 13 novembre dernier. D’autres n’hésitent pas cependant a dire qu’il est « bien dommage qu'il faille soit être blessé grave voir décédé pour recevoir cette médaille alors qu'un joueur de foot la revoir juste pour avoir marqué un but !!! Au moins celle-ci elle est méritée ... ». Un homme blessé a la colonne vertébrale et désormais paraplégique.

Dans la fosse sous les tirs des terroristes...
« Je suis paraplégique ; c’est dur tous les jours, mais même sans mes deux jambes, j’ai envie de vivre », témoigne-t-il avec émotion lors de cette décoration au coté de son épouse également fonctionnaire de police et pour lequel le ministre l’intérieur Bernard Cazeneuve, qui lui a remis cette décoration a rendu hommage à un homme «qui a sauvé des vies en parlant». Arnaud BELDON en poste à Val-de-Reuil (Eure), le commissaire a également ajouté qu'il ne renonçait pas à poursuivre son métier, « j'ai envie de vivre, même sans mes jambes (...) et de continuer ce métier de policier que j'adore », sous de nombreux applaudissements.

Un moment qu’il a vécu avec elle ce 13 novembre 2015, lorsque tous deux venu pour assisté a ce qu’ils pensaient être une soirée « en amoureux » et qui va se révéler un véritable cauchemar ! Arrivé pour cette soirée un peu en retard à cause des embouteillages.

Cet homme qui va ordonner a sa femme de se coucher, l’invitant même a passer sous elle, ce que son épouse refusera ne voulant le prendre comme un bouclier humain, avant qu’il ne soit touché au dos une situation qu’il comprendra que quelque longues minutes après en sentant plus ces jambes. Lorsque les tirs cessent et que les terroristes montent à l’étage, le commissaire ordonne a son épouse de partir. « Il insiste tellement que je me lève et me mets à courir en direction de la sortie. Je l’ai laissé seul, avec un sentiment d’abandon qui ne me quitte toujours pas. Je ne savais pas si j’allais le retrouver » souligne telle.

Cet homme qui lui prisonnier dans la fosse qui n’aura eu de cesse de parler aux victimes présentes a coté de lui, un comportement salué par la commission d’enquête parlementaire, gisant sur le sol dont plus de 90 personnes ont perdu la vie ce soir la, auquel s’ajouter plus de 300 blessés dont beaucoup vont rester handicapées physiquement ou psychologiquement.

Arnaud BELDON qui sera retrouvé par des collègues et qu’il a été évacué, conscient. Il a rampé sur le corps, comme il le pouvait, jusqu’aux portes battantes de la sortie. « Quitte à crever dans cette boucherie, autant le faire en ayant tenté quelque chose. Mais j’ai envie de vivre ». Pour sa femme elle invite tous les proches des victimes a ne pas oublier « ce 13 novembre 2015. N’oubliez pas l’horreur. Mais n’oubliez surtout pas de chérir vos proches, de les aimer et de les protéger ».

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir