Contenu principal

Message d'alerte

La petite porte arriere de l eglise de Saint Etienne du RouvrayDix jours après l’attentat qui fait 84 morts a Nice et des dizaines de blessés physiquement en psychologiquement. La France a connu aujourd’hui une nouvelle atteinte a la démocratie et celle du principe de laïcité avec le meurtre barbare d’un prête et d’un fidèle âgé lui aussi de 86 ans gravement blessés par deux jeunes dont l’un serait âgé de dix ans et fiché S est porteur d’un bracelet électronique. Un acte qui touche toute la communauté catholique alors que les JMJ, qui débute aujourd’hui à Cracovie en Pologne.

Un acte pour lequel à nouveau France Handicap Info s’associe a la douleur des familles, et à la tristesse de toute la communauté catholique et chrétienne. Mais pour lequel la classe politique elle n’aura pas connu un seul moment de répit cette fois encore alors que la polémique de celle de Nice continue face à l’agent municipal qui accuse le ministre de l’Intérieur d’avoir tenté de faire changer son rapport. Un nouvel attentat ou l’opposition les républicains et l’extrême droite ont demandé une nouvelle fois au Président intervenu a 20 h 00 lors d’une allocation, de prendre « tous mesures demandées depuis plus mois » selon Nicolas SARKOZY.

Le président qui aura eu le Pape François au téléphone et qui selon le communiqué de l’Elysée, le Président lui pour lui exprimer « le chagrin du peuple français après l'odieux assassinat du père Jacques Hamel par deux terroristes », dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray. Lui affirmant que lorsqu'un prêtre est attaqué, c'est toute la France qui est meurtrie et que tout serait fait pour protéger nos églises et nos lieux de culte. Avant de lui rappelé « le rôle de la France pour la défense des chrétiens d'Orient. Et dans ces circonstances si douloureuses et si éprouvantes, il a souhaité que l'esprit de concorde l'emporte sur la haine »

Un appel au rassemblement
Après l'attaque terroriste ce 26 juillet, Monseigneur Georges PONTIER archevêque de Marseille et président des évêques de France actuellement en Pologne, demande aux catholiques de France de participer à un "jour de jeûne et de prière pour la paix et notre pays". Affirmant que "Ce sont celles-là nos armes à nous, celles de la prière et de la paix, non pas d'amplifier la réaction normale et première de peur". Ce dernier qui aura également invité tous les catholiques de France à prier spécialement pour les victimes et leurs proches lors des messes de ce dimanche 31 juillet

« Des sentiments divers nous habitent en ces instants. Nous savons bien pourtant que seule la fraternité, chère à notre pays, est la voie qui conduit à une paix durable. Bâtissons-la ensemble », a écrit l'archevêque de Marseille dans un communiqué. « Cette tragédie vient s’ajouter à la triste liste d’actes terroristes qui endeuillent notre pays et d’autres pays dans le monde depuis de nombreux mois », déplore la CEF à travers la voix de son porte-parole Mgr Olivier Ribadeau Dumas. « Quel qu’en soit le motif, cette barbarie est inacceptable, intolérable. (...) Plus que jamais, la solidarité nationale doit être plus forte que le terrorisme. Dans la douleur du jour, il nous faut garder la certitude que l’unité est supérieure à la division », a-t-il insisté.

Stéphane LAGOUTIERE

Source communiqué

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir