Contenu principal

Message d'alerte

Jean VANIER fondateur de l Arche elevee au rang de commandeur de la legion d honneurAprès une journée a Nancy, le premier ministre aura terminé cette manifestation à Paris à l’Hôtel Matignon ou il a reçu en début de soirée, Jean VANIER fondateur de L’Arche. Le philosophe, humaniste, théologien et homme de lettres, qui a reçu en 2015 le prestigieux prix Templeton, a été élevé au rang de Commandeur dans l’ordre de la Légion Honneur. Une décoration reçue notamment pour l’ensemble de ses actions en faveur des personnes en situation de handicap mental.

Un moment ou ce dernier été pour cette décoration entourée de nombreuses personnes accueillies dans les foyers de L’Arche. Né en 1928 au Canada, Jean VANIER dont le père fut Gouverneur général de 1959 à 1967, rejoint la Marine Nationale Britannique au Collège Naval de Dartmouth en 1942. Il s’embarque ensuite dans la marine anglaise puis la marine canadienne dont il démissionne en 1950, désireux de trouver un autre sens à sa vie.

Jean VANIER qui dans un instant de malice pour cette homme agée de 88 ans, s'adressant au premier ministre dont tous le monde attend désormais l'annonce de sa candidature au primaire et donc sa démission au poste de premier ministre lui a rappelé « Le cœur de l’homme, c’est rencontrer. Rencontrer le cœur profond. Ne pas vouloir toujours plus. Découvrir que chacun est un trésor. Nous sommes dans un monde où il y a tellement de conflits... Le drame est l’écart, entre riches et pauvres. Le sens est d’être ensemble... Le socialisme, c’est aussi ça. Que Dieu vous donne la force, le courage et la sagesse. Que Dieu vous donne cette force pour continuer. »

Manuel VALLS qui aura peu avant rappeler dans un discours entouré de rire et d'expression de joie de plusieurs adulte déficient mentaux a exprimé la « gratitude et la reconnaissance » de la République dans un monde ou « l’individualisme mais aussi la peur sont souvent susceptible de conduire au rejet de l’autre ».

50 ans d’existence au service des autres...
L’Arche est fondée en 1964 lorsqu’il découvre, à l’occasion de la visite d’un asile psychiatrique, en région parisienne, les terribles conditions de vie et de traitement des personnes ayant un handicap mental. Profondément touché par la détresse de deux d’entre eux, Raphaël Simi et Philippe Seux, il décide de vivre avec eux. Ils s’installent dans une petite maison à Trosly, dans l’Oise, qu’il baptisera L’Arche.

C’est le début d’une aventure humaine hors du commun. Dès l’année suivante, se développeront de nouveaux lieux, en France et à l’étranger, où vivent et travaillent ensemble des personnes en situation de handicap mental et ceux qui les accompagnent, des salariés aux parcours variés et des volontaires, de plusieurs nationalités. Un pari fou, dont on a célébré les cinquante ans de fraternité en septembre 2014.
Comme l’explique Jean VANIER, « la relation avec la personne fragile n’est pas seulement le lieu de transformation de cette personne, mais c’est à partir de là que les forts commencent à accueillir leurs propres fragilités et deviennent plus humains. »

149 associations présentes dans 38 pays...
Présente a l’internationale l’association devenu fédération dispose aujourd’hui de 149 communautés dont 33 en France, présente dans 38 pays et réparties sur les cinq continents. Fondées dans des contextes culturels, sociaux et religieux divers, ces communautés veulent contribuer à réduire les clivages et les lignes de fracture de la société. Chaque communauté regroupe deux à huit maisons de taille familiale, des foyers dans lesquels vivent une dizaine de personnes (personnes avec un handicap mental, salariés et volontaires), un centre d’activités de jour (CAJ), et parfois un établissement et service d’aide par le travail (ESAT).
Ces communautés de vie, qui sont aussi des établissements médico-sociaux, reposent sur des relations d'entraide et d’amitié qui dépassent la simple relation d’aide. Elles accueillent en France plus de 1 300 personnes handicapées mentales (plus de 4 000 dans le monde), 850 salariés et 350 volontaires en service civique, chaque année. Le financement du fonctionnement des 33 communautés françaises est essentiellement assuré par les pouvoirs publics, tandis qu’une part significative des investissements (construction ou réhabilitation de foyers, par exemple) provient de fonds privés collectés par la Fondation des Amis de L’Arche.

La Rédaction

Source : Arche

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir