Contenu principal

Message d'alerte

Grand Corps Malade lors d une seance de dedicace a la fnac juin 2006Le slameur français, Grand Corps Malade, de son vrai nom Fabien MARSAUD, connu pour ces nombreux textes et apparitions sur scène depuis 2005, ce dernier face a des lycéens du Charles-Péguy à Marseille, pour témoigner de son prochain dont la sortie est prévue 1er mars 2017. Le slameur français qui après celui d’acteur a enfilé celle de réalisateur pour adapter son roman du même nom, en compagnie du cinéaste Mehdi IDIR. L’artiste venu devant les jeunes témoigner de son expérience en centre de rééducation après un accident de la moelle épinière après son accident suite à un plongeon dans une piscine en 1997. Une discussion sans tabou sur le handicap, la maladie, entre une génération plus habilitée à se comprendre...

C’est quoi la moelle épinière
La moelle spinale du nom désormais utilisé dans la médecine pour la désigné ce que l’on nommé la moelle épinière, mais qui reste forte utilisée pour sa désignation, matérialise la partie du système nerveux central qui se prolonge en dessous du tronc cérébral au niveau du bulbe rachidien. Elle est contenue dans le canal rachidien (canal formé par la juxtaposition des foramens des vertèbres), qui la soutient et la protège.

Elle est constituée de neurones et de cellules gliales. Sa fonction principale est la transmission des messages nerveux entre le cerveau et le reste du corps. Elle contient également des circuits neuronaux indépendants qui contrôlent un certain nombre de réflexes.

La moelle spinale qui a trois fonctions majeurs, celle d’un circuit descendant relayant les informations motrices vers les muscles, puis d’un circuit ascendant véhiculant les informations sensorielles vers le cerveau et enfin celui d’un centre de coordination de certains réflexes.

Les neurones spinaux fonctionnent selon des processus plus proches de ceux du cortex cérébral que ce qu’on a cru jusqu’au début des années 2000. Vers 2006-2007, il fut montré qu'un même mouvement précisément reproduitGrand Corps Malade parle handicap avec les lyceens a marseille pouvait être généré par un réseau différent de neurones à chaque reproduction du mouvement. Les réseaux neuronaux spinaux ont donc une activité aléatoire et non simplement mécanique. La moelle apparaît de moins en moins comme une gaine de câbles et de plus en plus comme un prolongement complexe du cerveau.

Pas de piété, mais une reconnaissance...
Face a lui des lycéens qui n’auront pas hister dans les questions parfois ardues et décomplexer, comment vous êtes-vous préparés au rôle ? Grand Corps Malade, qui répondra alors avec une pointe d’humour qu’il avait déjà son expérience personnelle, mais « Je me suis baladé pendant un mois en fauteuil roulant dans mon quartier » ajoutant que « Jouer quelqu'un en situation de handicap n'est pas une galère, au contraire. On ressort grandi d'une telle expérience », glisse le jeune comédien aux jeunes élèves.

Des élèves manifestement semble-t-il intéresser qui permettra aussi au réalisateur d’interroger ces jeunes sur le nombre d’artistes qui selon eux sont en situation de handicap. Une question auquel beaucoup auront été incapables de répondre...Le slameur qui n’aura évité une fois de plus aucune thématique douloureuse liée au handicap et parvient grâce à une touche d'humour toujours bien placée, à ne jamais flirter avec le larmoyant.

Des rêves qui se sont accommodés...
Quand il est grand, Fabien rêve de devenir prof de sport. Mais il prend le destin le conduit en 1997 a la suite d’un accident a la piscine vers l’hôpital puis le centre de rééducation. Alors, pendant un temps, il a un « vrai travail » dans un bureau. Un sujet qui reviendra dans la discussion avec l’un d’eux qui demande si le fait abandonner son rêve d'être prof de sport. Ce n'était pas trop dur ? Corps malade qui lui répondra que cette expérience fut pour lui douloureuse, mais le fait de retrouvé sa mobilité fut pour lui une joie que « d’autres patients n’ont pas » souligne-t-il.

Un film aux personnages réels...
Avec une présentation commencée en novembre dernier 2016 notamment en Haute-Savoie, Corps Malade a tenu à mettre l’accent sur pour ne pas qu'on considère son film comme un biopic, (Long-métrage dont le scénario est inspiré de la vie d’une personne célèbre), mais en insistant « Les personnages ont réellement existé. Je n'ai rien inventé ». Par pudeur, j'ai laissé de côté des éléments de mon histoire intime par l'intermédiaire de Benjamin. Un personnage incarné par l'acteur Pablo Pauly.

Se laver, s'habiller, marcher, jouer au basket, voici ce que Ben ne peut plus faire à son arrivée dans un centre de rééducation suite à un grave accident. Ses nouveaux amis sont tétras, paras, traumas crâniens.... Bref, toute la crème du handicap. Ensemble ils vont apprendre la patience. Ils vont résister, se vanner, s'engueuler, se séduire, mais surtout trouver l'énergie pour réapprendre à vivre. Patients est l'histoire d'une renaissance, d'un voyage chaotique fait de victoires et de défaites, de larmes et d’éclats de rire, mais surtout de rencontres : on ne guérit pas seul.

Malgré les douleurs, l'angoisse du milieu hospitalier et l'incertitude sur l'avenir, l'ambiance de Patients réussit l'exploit d'être bon enfant. Lorsqu'on demande aux jeunes quelles valeurs sont présentes dans le film, ils répondent en choeur : "La solidarité et l'entraide". Des principes sains au service d'un enjeu qui l'est tout autant : "la faculté d'adapter ses rêves". Un film qui aura obtenu trois prix le Prix d'interprétation masculine, celui des Lycéens et la Salamandre d'Or pour le meilleur Film en 2016.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir