Contenu principal

Message d'alerte

Un electeur deposant son bulletin dans l urne lors d une electionA J-87 du premier tour des élections présidentielles alors que les primaires à droite ont pris fin et que celle de la gauche divisée désignera son vainqueur le 29 janvier prochain. L’Unapei lance un nouvel appel au respect de la citoyenneté, et demande que le droit d’électeur des personnes en situation de handicap mental soit respecté. L'Unapei qui demande la mise en œuvre de mesures concrètes comme celle FALC(1), dès ces élections 2017, pour que chaque français sans discrimination, puisse voter.

Le droit de vote pour tous !....
Alors que la Commission nationale consultative des droits de l'homme rendra ce jeudi 26 janvier 2017, un avis sur la participation des personnes handicapées à la vie politique. L'Unapei demande une fois de plus « la mise en œuvre de mesures concrètes, dès ces élections 2017, pour que chaque français sans discrimination puisse voter ». Un aspect sur lequel tous les candidats de la primaire de gauche et de droite n’ont nullement parlé dans les quelques mots adressés ici ou là faisant référence au handicap, seul le candidat Nicolas Dupont-Aignan, aura lui aborder la question du braille lors de la journée mondiale..

Une violation de plus du droit...
Un manque du respect des obligations existantes auquel nous ont habitué les politiques depuis plusieurs années, qu’ils s’agissent de l’accessibilité, de l’éducation, de l’emploi, de la prise en charge des adultes ou des enfants la liste serait trop longue...Un acquis et une reconnaissance du droit de vote obtenue dans la loi du 5 mars 2007, une situation qui raye des listes électorales 400 000 personnes handicapées intellectuelles, auquel il faut ajouter les personnes atteintes d’un handicap psychique.

Une situation existentielle qui viole également rappel l’association la Convention des Nations Unies relatives aux droits des personnes handicapées puisque « le vote n'est pas accessible à tous ». Un texte ratifié par la France en 2010, qui stipule dans son article 12 dont l’Unapei demande son application que les « « États partis reconnaissent que les personnes handicapées jouissent de la capacité juridique dans tous les domaines, sur la base de l'égalité avec les autres ».

Une situation pour inacceptable et que dénonce le président de l'Unapei. Luc GATEAU, pour lequel « Restreindre le droit de vote, c'est discriminer une partie de nos concitoyens et les exclure d'un droit essentiel dans une démocratie. Les personnes handicapées ont leur mot à dire dans ces élections. En 2017, notre pays considère encore que la citoyenneté des personnes handicapées a moins de valeur que celles des autres»

Des programmes accessibles...
Les solutions de vote existent pourtant, comme avec celle du FALC(1), et permettent ainsi aux personnes intellectuelles qui le souhaitent de saisir et appréhender les programmes des candidats. L'Unapei leur demande expressément de rendre accessible à tous les Français qui ont des difficultés de compréhension leurs propositions en les rédigeant en Facile à Lire et à Comprendre (FALC*). Réclamant également que le processus de vote leur soit accessible à l'aide notamment d' une signalétique adaptée dans chaque bureau de vote et l'ajout d'un portrait des candidats sur les bulletins de vote utile pour les personnes ayant des difficultés de lecture. Une situation mise en avant également en 2014 par l’APAJH qui avait sorti un guide spécifique.

L'Unapei demande que soit effectif le droit des personnes handicapées d’être accompagnées dans l'isoloir si elles en expriment le besoin. Ces mesures simples permettront à des centaines de milliers d'électeurs de faire leur choix de manière informée et éclairée. Des aides qui pourront ainsi permettre de respecté le droit de vote auquel tous citoyens a le droit de revendiqué comme conclut Luc GATEAU, pour qui « Ne pas offrir aux personnes handicapées la possibilité de se forger une opinion, de faire leur choix, c'est les priver de leur citoyenneté. Le droit de vote et l'accessibilité aux élections présidentielles et législatives cette année constituent une condition sine qua non pour construire une société effectivement inclusive et solidaire ».

 

Stéphane LAGOUTIÉRE

Source : UNAPEI 2017
(1) FALC : Développé en collaboration avec l'association Nous Aussi le Facile à Lire et à Comprendre (FALC), et l’Unapei cette méthode mise au point en 2009 au niveau européen qui définit les règles pour rendre les informations écrites, électroniques ou audiovisuelles accessibles aux personnes handicapées mentales. Le facile à lire et à comprendre est un standard pour rendre accessible l'information à tous. Cette méthode a d'ailleurs été recommandée par le Ministère de l'Intérieur dans le cadre des prochaines élections.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir