Contenu principal

Message d'alerte

Affiche du Défi Baïkalde organise du 24 février au 7 mars en pleine Sibérie  et des température qui peut atteindre -30Ils seront dix-huit, dont neuf en situation de handicap visuel ou auditif a partir pour une expédition pour le moins remarquable, tant par les risques que cela comporte que par la force physique que cela va demander. Le Défi Baïkal, partira le 24 février prochain pour un retour vers prévu le 7 mars prochain. 18 hommes et femmes qui vont affronter seule face a une nature exceptionnelle en raquette et a ski le grand froid sibérien avec comme objectif occasion de briser les préjugés, et prouvé une fois de plus que ces derniers son tout aussi aptes de mener des projets de grande envergure que le reste de la population. Une manière de prouver, au monde et à eux-mêmes, que les maladies ne les ont pas vaincus.

Une expédition qui compte parmi ces partenaires RFI qui à décidé de les suivre et de réaliser une série de reportages sur cette expédition inédite ainsi que , dirigée par le réalisateur, écrivain et Grand Reporter Olivier Weber. Seule déception pour le Syndicat de Presse Handi-Presse info, que cette propre radio RFI ne soit pas capable d’appliqué le taux légal de 6 % de salariés au sein de son entreprise.

Une aventure hors normes pour des hommes hors normes...
Gerard MULLER organisteur Defi Baikalde du pharmacien non voyant il reside a StrasbourgLancé et organisé par l’association Vue (d') Ensemble, avec l'aide de deux autres associations, Yvoir et Les Montagnes du silence. Un défi qui consiste pour les sept binômes déficients visuels, sourds, malentendants et personnes valides va consister en une grande randonnée, à ski, en raquettes et à pied une traversée dans la région du mythique lac Sibérien, large de 80 km. Une région au climat particulièrement rude devra traverser au cœur de l’hiver glacial de la Sibérie et résister à des températures pouvant atteindre les -30°.

Un projet qui a pu voir le jour grâce a l’acharnement du chef de l’expédition et président de l’association, un pharmacien strasbourgeois devenu aveugle à 50 ans, Gérard MULLER, auteur de plusieurs voyages comme celui d’un Paris à Pékin en tandem. Un homme qui accompagné par son fils, l’alpiniste Pierre MULLER, médecin urgentiste à Briançon, et membre du GHM (Groupe de Haute Montagne). Un guide de haute montagne, adepte d’expéditions dans le grand froid et au Pôle Sud qui va guider le groupe avec le soutien Pascal ARPIN par un partenaire local Alexey GOLOVINOV dans cette marche incroyable...ou ces dix-huit personnes vont donc faire cette traversé en autosuffisance complète.Une partie des binomes dans le cadre d un entrainement ski de rando dans les Alpes a Peisey en janvier 2017

Changer la vision des Français sur le handicap...
Une aventure humaine qui a pour objectif de faire faire changer le regard de l’ensemble des déficients visuels, des sourds et malentendants sur leurs capacités personnelles, et surtout celui du monde de l’entreprise sur leurs compétences potentielles. Une inclusion qui reste fortement difficile pour les travailleurs handicapés dont le taux de chômage atteint 23 % et a progressé de 65 % entre 2012 et 2017. Ainsi les non-voyants en recherche d’emploi qui se situe en deuxième position après les déficients mentaux avec près de 48 % et 33 % chez les déficients auditifs.

«Même si les employeurs ont vraiment une volonté d'intégrer des personnes handicapées, cela coince souvent au niveau des équipes quand on leur annonce qu'un boulet arrive, car c'est vraiment comme ça qu'on est perçu» explique Gérard Muller. Mais surtout, continue-t-il, le problème vient aussi du manque de confiance en soi des personnes handicapées elles-mêmes qui se perçoivent comme des «boulets». Une opération qui aura un objectif scientifique afin de mettre avant l'amélioration des solutions technologiques de ces dernières années.

Une aventure physique, mais aussi scientifique...
L’expédition qui revêt ainsi une double dimension celle physique, mais aussi scientifique avec la présence avec l’équipe des sept binômes suivie par des chercheurs scientifiques de haut niveau. Sachant que une grande majorité des personnes déficiente visuelle présente de grande difficulté a sortir vers l’extérieur provocant par une forme d’isolement.

Des innovations technologiques qui ont depuis quelques années apportées de nombreuses améliorations comme avec par exemple « œil bionique », pour lequel tout comme chez le handicap moteur il convient de rester prudent pour des recherches qui vont encore nécessiter plusieurs années d’études. Mais aussi de faire connaître le syndrome de Usher une maladie évolutive qui provoque une surdi-cécité évolutive et dont deux femmes Alice et Nadia participent à cette l'aventure.

Un parrain de renom et engagé...
Olivier WEBER Parrain de l expedition et realisateur du film de l expedition le Defi BaikalÉcrivain, grand reporter et ancien correspondant de guerre français. Maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Paris, président du Prix Joseph-Kessel. Olivier WEBER participe à l'expédition en présence d’une équipe de production 2caps production et sera le réalisateur d'un film sur l'expédition "Défi Baikal" dont le tournage vient de commencer en France et pendant le périple. Le documentaire ainsi réalisé sera projeté dans plusieurs forums. Il a notamment obtenu le soutien de l'un des plus grands festivals du film d'aventures de France. Olivier Weber est membre de la Société des Explorateurs français et fait partie de l’équipe du Somewhere Club.

Un globe trotter, habitué à tous types de terrains, par son expérience professionnel qu’il l’ont conduit en Russie, mais aussi dans des pays frappés par les guerres de notre époque, divers pays africains, l’Afghanistan, le Sahara, la Chine, etc. Un homme qui va mettre en tant que parrain son expérience majeure mise au service de l’équipe dans les situations complexes que ces derniers va rencontrer.

Écrivain engagé, auteur de nombreux ouvrages, traduits dans une dizaine de langues, il a toujours essayé d’aller au plus près de la réalité des situations les plus difficiles. Entre autres distinctions, son travail lui a notamment valu le prix Albert Londres et le prix Joseph Kessel

Stéphane LAGOUTIÉRE

Source : Association Vue (d') Ensemble 2017

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir