Contenu principal

Message d'alerte

Frédéric BOUSCARLE, Président Fondateur du collectif HandiPop qui rassemble des handicapes chez les RepublicainsAnnoncé en fin de matinée, le décès de de l’ancien de l’ancien général de l’UMP en charge du handicap, et président fondateur de Handipop, Frédéric BOUSCARLE et conseiller municipal du 10e arrondissement de Paris. Une annonce qui a provoqué une série d’hommage notamment de la droite mais aussi de la Secrétaire d’État Sophie CLUZEL qui dans un tweete a salué « son combat en faveur de l'inclusion des personnes handicapées dans la société » et du monde associatif. Comme celui de Matthieu ANNEREAU, président de l'APHPP qui a exprimé son souhait de poursuivre « le combat en sa mémoire au sein de l’association d'Handipop dans lequel nous collaborions avec lui ».

Un militant du handicap à droite…
Un homme qui aura durant plusieurs années en tant que secrétaire général national de l’UMP en charge du handicap, permis à la droite de prendre véritablement conscience de ces responsabilités. Il sera notamment lors de la campagne de 2007 de Nicolas SARKOZY, l’un de ceux qui auront permis améliorer leur accès aux meetings, en créant notamment un espace réservé aux fauteuils ou en désignant des interprètes en langue des signes, pour cet homme sourd de naissance.

Un « militant de cœur », selon Xavier BERTRAND, précise-t-il dans un tweete et qui aura lutté « également contre l'homophobie. C'était aussi un artiste, un peintre inspiré qui aimait partager ses toiles, lumineuses et colorées ». Pour la vice-présidente Virginie CALMELS, Les Républicain, « Ton combat pour l'insertion des personnes handicapées dans notre société continue ». La présidente de la région Île-de-France, Valérie PÉCRESSE, a tenu à rappeler que Frédéric BOUSCARLE « nous a conduit à mettre la question du handicap au cœur de notre projet politique ».

Un sentiment partagé également par l'ancien président de l'UMP, Jean-François COPÉ, qui l’aura nommé, a ce poste de secrétaire nationale a fait part de son « immense tristesse », saluant son « oeuvre majeure » en faveur de la reconnaissance des personnes handicapées.

Un conseiller municipal acharné…
Pour l’un de ses proches amis Florian SILNICKI communiquant politique, « Il a permis à l'UMP de rattraper un retard considérable sur ses thématiques avec une vraie sincérité et une très belle âme. Pour cela, il a dû beaucoup se battre en interne ». L’homme qui aura notamment mené sa dernière bataille politique, en 2014, lors des municipales dans la capitale où il était candidat dans la mairie du Xe arrondissement de Paris, au côté de Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET avec pour « objectif de redynamiser la politique du handicap dans la capitale ».

« Mon âme n'est pas à vendre »…
Telle avait été l’une des affirmations données à notre journaliste Romain BEAUVAIS en septembre 2015 (v.interview) après que le Front national est réussi à avoir débauché l'ancien président de Gaylib, Sébastien CHENU et le président des Jeunes Actifs, Franck ALLISIO. Frédéric BOUSCARLE qui venait de quitter ces fonctions de secrétaire nationale avait lui aussi été approché par le FN.

En effet, Florian PHILIPPOT l'avait, en 2015 contacté afin de diriger le collectif handicap au sein du parti de Marine LE PEN et d'être troisième de liste aux élections régionales à Paris. Bien évidemment, le fondateur du mouvement Handi POP a décliné cette offre. « Il faut se battre : quand on a un handicap, c'est un combat pour la vie, expliquait-il alors. « Mais la vie peut être plus facile quand on est écouté par des hommes politiques », précisant qu’il défendait avant tout « des valeurs humanistes comme le handicap par exemple. Mais mon âme n'est pas à vendre ».

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir