Contenu principal

Message d'alerte

Les lumière LED seront telle les responsable demain de nouvelle cause de ce cécité possible selon certaine étude scientifique © Getty Images SIphotographyÀ l’occasion du 4 octobre : « Journée nationale des aveugles et des malvoyants », FHI souhaite revenir sur un fait, qui sera certainement un énorme scandale sanitaire d’ici quelques années.  Les LED sont partout. Elles sont dans les magasins que vous fréquentez, dans votre bureau, chez vous, dans votre chambre ou celle de vos enfants, peut-être même dans leur poche de pantalon… Elles ont envahi tous nos systèmes d’éclairage et tous les appareils de retransmission d’image. Elles ont si bien proliféré, que peu à peu, elles ont éliminé la concurrence, en étouffant le marché de la lumière et des écrans. Les LED (light-emitting diode ou diodes électroluminescentes) sont devenues absolument incontournables.

Elles se sont invitées dans nos foyers, surfant sur la vague « écologique » de l’économie d’énergie, censée contrebalancer le dérèglement climatique en nous responsabilisant. Un autre argument convainquant et imparable a été de nous la présenter comme une ampoule basse-consommation permettant de diminuer les dépenses en électricité. Moins de gaspillage d’énergie et de dépenses, oui, mais à quel prix ? Nous passons des heures innombrables, parfois des journées et des semaines entières devant des écrans d’ordinateur, de télévision, de téléphone ou de tablettes. Les lumières émises par leurs écrans atteignent directement nos yeux et provoquent des lésions irréversibles et une perte de vision assimilable à la DMLA (dégénérescence manuaire liée à l’âge).

Un phénomène expliqué par une équipe de chercheurs américains, dont le docteur Ajith KARUNARATHNE, dans la revue Science Reports : la lumière bleue, diffusée par nos écrans détruit notre rétine de façon définitive. Il s’agit d’un mal sournois qui ne fait pas trop de bruit pour le moment. Nous commençons pourtant à le connaître, car nous l’avons identifié. Cependant il est entré dans nos maisons de façon si furtive, avec des objets que nous chérissons et dont nous dépendons, que nous ne pouvons nous en séparer. Malgré tout, sachant le danger que cela représente pour nos yeux et ceux de nos enfants, personne ne s’affole.

Nous sommes devant un phénomène que nous pourrions assimiler à la métaphore de « La grenouille qui ne savait pas qu’elle était cuite ». La légende urbaine veut qu’une expérience ait été pratiquée, en mettant une grenouille dans une marmite d’eau, dont la température augmentait peu à peu. Le batracien était resté immobile, s’habituant au fur et à mesure aux changements toujours croissants, sans se rendre compte que cela allait doucement finir par atteindre une température fatale.

La conclusion en guise de morale de cette histoire : lorsqu’un changement se fait d’une manière suffisamment lente pour endormir la confiance, il échappe à la conscience et ne suscite aucune réaction, aucune opposition, aucune révolte. Tout cela pour dire que nous ne pouvons ignorer ce qui pourrait être fatal pour notre vue. Pourtant, nous continuons tous à utiliser ces LED, truffant des écrans devenus si indispensables. D’ici peu un nombre indéterminé de français viendra grossir et démultiplier la population de personnes handicapées visuelles. S’ils sont aujourd’hui entre 1, 5 et 2 millions, il ne fait aucun doute qu’ils seront beaucoup nombreux à célébrer le 4 octobre d’ici cinq à dix ans.

Albert LOUISON
Correspondant FHI 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir