Contenu principal

Message d'alerte

merlane specialiste en formation et conseil en management et ressources humaines. A droite un main lisant du braille sur lequel il est écrit pour vous aider a y voir plus clair a gauche le logo orange de l'entreprise Merlane Depuis plus de 20 ans, la SNCF est engagée dans de multiples démarches en faveur de l'emploi des personnes en situation de handicap. Une situation qui n'empêche pas l'entreprise d'être en dessous du taux légal de 6 %. Dans un communiqué celle-ci a néanmoins annoncé signature d'un nouvel accord encourage à la création de postes de Correspondant Handicap & Emploi (CorTH) et de Référent de Branche Handicap & Emploi (RéfTH). Leur mission étant de développer le taux d'emploi des salariés en situation de handicap au sein de la SNCF et de veiller à l'adéquation compétences/poste/handicap de ces salariés. Merlane et son partenaire spécialisé FAARH ont été choisis pour accompagner et former ces « correspondants handicap » aux différentes situations de handicap en milieu professionnel.

« Les CorTH et les RéfTH de la SNCF sont des « référents » pour leurs collègues. Ils ont un rôle d'impulsion et de conseil concernant la politique d'emploi des salariés en situation de handicap. Ils doivent faciliter la tâche du chef de service, de l'agent bénéficiaire ou de toute autre personne s'adressant à eux pour une question relevant d'une situation de maintien ou de reclassement. Ils mènent une veille documentaire pour connaître les acteurs et les mesures en faveur de l'emploi des personnes en situation de handicap, notamment dans le cadre de l'accord d'entreprise », précise Michèle DELAPORTE, charger de la Mission Handicap & Emploi à la Direction des Ressources humaines de la SNCF.

Pour soutenir la mission de ces Correspondants et de ces Référents à la SNCF, Merlane et son partenaire, FAARH, cabinet spécialisé dans la prestation de formation et de conseil dans le domaine du handicap, a conçu et mis en oeuvre une formation aux différentes situations de handicap en milieu professionnel. La formation a été organisée autour d'apports théoriques et de mises en situation pratiques.

Les consultants se sont attachés à montrer que les représentations iconographiques de la personne en situation de handicap sont aux antipodes de la réalité. Ainsi, avec l'aide de leurs stagiaires, ces derniers ont rédigé un recueil de solutions innovantes notamment en matière d'adaptation de poste et de mesures définies par l'accord d'entreprise ainsi que les acteurs du handicap. Au terme de la formation, les participants partagent aujourd'hui une culture commune et cohérente avec la loi du 11 février 2005.

Priorité sur l'échange et le partage d'expériences

En favorisant des temps d'échanges et de partages d'expériences, l'enjeu de ces journées de formation est double : faire bouger les représentations et les idées reçues sur le handicap et les personnes en situation d'inaptitude professionnelle ainsi que développer une connaissance des typologies de handicap et des situations d'emploi, de maintien ou de reclassement à travers des exemples de « success stories ».

Favoriser la mise en situation

Dans une volonté de mise en application concrète et immédiate sur le terrain, les consultants ont privilégié des méthodes actives : mises en situation, brainstorming, quizz, débats autour de reportages vidéo et audio, travaux en équipe et jeux de rôles. Les reportages vidéo, les quizz et les jeux de rôles ont été commentés par le groupe et ont ainsi permis d'adopter les attitudes et comportements adaptés aux situations professionnelles. Les participants ont reçu au cours de la formation des supports techniques qui faciliteront la mise en oeuvre des acquis dans leur contexte professionnel. Libérés de cette prise de note, ils ont pu aller à l'essentiel dans les échanges et la participation aux ateliers.

Afin de développer les capacités des CorTH et des RéfTH à contribuer à l'animation de la politique du handicap, les participants sont aujourd'hui à même d'appréhender le handicap et être à l'aise avec les différentes typologies et les attitudes en fonction des situations.

Et notamment sur cinq point celui d'une meilleure compréhension de la du 11 février 2005 et de ses enjeux. Dénombrer et repérer les acteurs clés et leurs missions pour savoir les solliciter. Analyser les conséquences d'une situation de handicap pour faciliter le maintien dans l'emploi occupé. Proposer des axes de communication interne et externe pour faciliter le travail des salariés en situation de handicap et enfin plus largement, prendre en compte de cette diversité, dans la gestion prévisionnelle des métiers et des compétences de l'entreprise.

« Une formation très appréciée des participants », conclut Michèle DELAPORTE.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir