Contenu principal

Message d'alerte

Conference de presse de la rentree universitaire 2016 le 20 septembre 2016La ministre de l’Éducation nationale, Mme Najat VALLAUD-BELKACEM, et le Secrétaire d’État de l’enseignement supérieur Thierry MANDON, ont présenté hier matin lors d’une conférence de presse la rentrée universitaire 2016à l'université Paris Descartes. Inscription, logement, accessibilité des bâtiments, mais aussi des cours, plus que jamais celle-ci reste et demeure plus dix ans après l’instauration de loi de 2005 un vrai parcours du combattant. Pour preuve ils n’étaient ainsi que 1.3 % a pouvoir accéder a des cours en 2015 il seront a peine 1.5 %. Une situation que le "vol" de la ministre de 30 M€ au FIFPH pour assurer le financement de la sécurité n'arrange en rien...

Najat Belkacem, ministre de l'Éducation nationale,à la Conférence des Présidents des Universités le 31 août 2016 © Ministère de l’éducation / Gouvernent.fr 2016À la veille de la rentrée université, voilà qu’une fois de plus le gouvernement Français n’hésite pas à nouveau à vider les caisses des organismes en charge du handicap, après l’AGEFIPH ou le FIPHFP. Dans un Tweet signé Najat Belkacem, ministre de l'Éducation nationale, le 31 août 2016 précisant que « La rentrée se fera dans des conditions de sécurité renforcée. Nous apporterons 30 M€ pour cela ». Une sécurité des étudiants qui se fera une fois de plus sur le dos des personnes handicapées, et qui a provoqué une colère générale dans le monde associatif, comme chez les étudiants handicapés qui ne sont que 2 %, financé par les fonds du handicap !

Le Groupe APICIL et emlyon business school creent une chaire sante et performance au travailLe 19 mai dernier, Le Groupe APICIL et emlyon business school ont signé un accord de partenariat dans l’objectif d’une création sur le thème « santé et performance au travail ». Un sujet délicat et pourtant essentiel après de nombreux scandales qui ont parfois mené des hommes et femmes au suicide dans des entreprises ou la pression de rentabilité devient de plus en plus forte. Dirigée par Guillaume SOENEN, et d’étudier le lien entre la santé des individus et la performance qui en résulte au travail tant à l’échelle individuelle que collective.

Logo Mission Handi IGSLa mission handicap du Groupe IGS, organise le jeudi 16 avril 2015 de 10h à 13h et de 14h à 17h sur son campus parisien, la 7ème édition de son forum sur la thématique : « Alternance & Handicap : une alliance performante pour poursuivre ses études dans l'enseignement supérieur. ». L'alternance serait-il le tube de l'été pour les personnes handicapées ? En tout cas, cette idée commence à faire son petit bout de chemin dans la tête des entreprises. Preuve en est puisque le Groupe IGS en a fait le thème de sa septième édition de son Forum, qui se tient ce jeudi 16 avril 2015 sur son campus parisien.

Affiche Campagne Handi DÀ l’occasion de la journée Handi’D qui aura lieu ce jeudi, l’université Paris-Diiderot se mobilise pour le handicap car elle en a fait un axe majeur de sa politique de responsabilité sociale. Le thème de cette journée sera le : « handicap et le sport ». Durant cette manifestation, les étudiant(e)s pourront s’initier aux différents sports tels que le rugby-fauteuil, le basket-fauteuil, le badminton en fauteuil, le tennis de table en fauteuil ou encore le torball pour les aveugles.

Si on met les moyens en place, les étudiants handicapées peuvent eux-aussi y arriver. Faut-il encore le vouloir alors que les facultés sont bien e retard sur les questions du handicap. Avec 2% d’universitaires handicapés dans les fac, leurs chances de réussite, para rapport aux autres, restent minces. Pourtant à Paris-Diderot, le handicap a sa place. C’est pour cette raison que l’université parisienne organise ce jeudi la journée Handi’D. À travers cette manifestation, elle espère sensibiliser le plus grand nombre d’étudiants face au handicap quel qu’il soit moteur, sensoriel, physique ou mental.

Sous le thème du handicap et du sport, des initiations à la Langue des signes (LSF), des ateliers autour des troubles Dys, des ateliers autour de l’autisme, de la surdité seront organisés à l’occasion de cette manifestation. Par ailleurs, des jeux de société adaptés ainsi qu’un jeu de loi et parcours à la canne pourront également vous distraire. Enfin, les valides pourront s’initier au rugby-fauteuil, au basket-fauteuil, tennis de table fauteuil, la boxe et le volley handisport ou encore au ninjutsu à l’aveugle.

Avec près de 30 000 étudiants, Paris-Diderot s’ouvre à tous les publics très divers. Elle a fait du handicap un axe majeur de sa politique de responsabilité sociale et s’attache à soutenir les étudiants handicapés dans leur parcours scolaire à la faculté. Preuve en est puisqu’il y a 228 universirtaires en situation de handicap inscrit(e)s à Paris-Diderot. L’université parisienne travaille en synergie pour faciliter l’accès au quotidien, à la culture, à la vie associative et au sport pour les étudiants handicapés. Rappelons que 48% d’entre-eux ont réussi leur année. Cela prouve bien qu’avec un peu de volonté, les universitaires en situation de handicap peuvent se former comme les autres afin de pouvoir entrer sur le marché du travail avec toutes les chances de leurs côtés. 

La Rédaction  

Affiche Campagne Starting-Block 2015Le constat est sans appel. Avec des facultés en cours de mise en accessibilité, un manque d’information et une réduction du tiers-temps, l’université n’est pas un lieu de tout repos pour les personnes en situation de handicap. Preuve en est puisqu'ils représente toujours moins de 2 % au sein des facultés. L’Association Starting-Block a lancé sa 10e édition de la campagne Handivalides, le 28 janvier et qui terminera en mai prochain, afin de continuer de parler de handicap sur les campus et de rendre la société plus inclusive.

Les mises en situation suscitent des questions et des interrogations de laa part des étudiants. Une première étape importante pour cette association dans cette démarche d’une meilleure compréhension du handicap. Tout au long de cette campagne, trois thématiques tels que la mobilisation étudiante, le sport comme vecteur d’intégration et une meilleure accessibilité à la formation et à l’emploi seront alors abordées. Le chemin est encore long pour arriver à cette société inclusive pour tous.

80% des jeunes bacheliers handicapés ne poursuivent pas leurs études supérieures à la faculté. Un chiffre qui fait froid dans le dos. Même si le nombre d’étudiants en situation de handicap a doublé depuis 2000, des difficultés inadmissibles subsistent encore et toujours : universités pas accessibles, manque d’information et d’intégration, réduction du tiers-temps. Pour répondre à tous ses problèmes, l’association Starting-Block a lancé le 28 janvier dernier la 10e campagne « handivalides » sur les campus afin de parler du handicap et de rendre la société plus inclusive.

Au travers de mises en situation et de temps de réflexion, l’association veut susciter une meilleure compréhension des situations de handicap, et favoriser des comportements plus adaptés parmi la communauté étudiante.   Des ateliers tels que le : « Parcours en cane blanche, en fauteuil, ou la découverte de la langue des signes », permettent ainsi de dédramatiser le handicap. Des mises en situation qui provoquent une prise de conscience.

Les grands thèmes de l'édition 2015Y a-t-il une place pour tous sur nos campus

Elles suscitent automatiquement des questions et des interrogations. C’est pour l'association une première étape dans la démarche de compréhension de la situation de handicap. Tout au long de cette campagne, trois thématiques de réflexion seront alors abordés.

La première concerne la mobilisation de la communauté étudiante car la vie à l’université ne se résume pas seulement aux cours et aux examens.Elle doit inclure les échanges, les moments festifs, les engagements associatifs car tous les étudiants ont un rôle à jouer pour garantir des études supérieures réellement inclusives.

La deuxième parle du sport comme vecteur d’inclusion. Le handisport est une porte d’entrée simple pour la meilleure compréhension u handicap. Rappelons que Marie-Amélie LE FUR, triple médaillée aux Jeux Paralympique de Londres en 2012, et Julien AVOM MBUME, champion du monde junior d’haltérophilie, sont les parrains de cette 10e campagne Starting-Block.

Enfin la troisième s’attarde sur l’amélioration de l’accessibilité à la formation et à l’emploi. Un vaste défi pour cette association. On est encore bien loin du compte. L'association qui propose pour cela la Charte Handicap et Vie associative, que Starting-Block propose aux associations et incite les acteurs du milieu étudiant à investir cette question. Starting-Block espère ainsi changer les mentalités pour que l'université devienne plus accessibilité. 

Prohcain rendez-vous...

Des manifestations et les prochaines dates disponible sur l'agenda et réactualisé réguliérement. Prochain rendez-vous le 12 mars à Montpellier au Business School. En présence de Jean-Christophe Parisot, le temps de reflexion aura lieu de 10h à 12h et le sujet de cette table ronde portera sur le "Handicap et l'insertion professionnelle". Puis dans un deuxieme temps le Forum Handivalides aura lieu de 12h à 17h avec des ateliers de sensibilisation et de mises en situation tels que le parcours en fauteuil, un parcours à la canne, initiation à la Langue des Signes / atelier sur la surdité et un atelier sur la malvoyance partielle.

La Rédaction

 

 

 

 

 

Prix special associations etudiantesÀ l’occasion de sa 9e édition du Prix Spécial Associations Étudiantes, la Fondation Auchan pour la jeunesse a récompensé cinq projets pour soutenir leurs actions en faveur des jeunes en difficulté. Une dotation de 15 000 euros a été repartie entre l’Association centrale égalité des chances de l’École centrale de Paris, l’Association Phoenix du Kedge BS de Marseille, l’Association Travel Bear de l’Essec Lille, l’Association Enactus de l’Inseec Lyon et l’Association cHeer up de Kedge BS de Bordeaux.

Pour cette nouvelle édition, une quarantaine d’associations issues de 21 écoles et universités avait déposé un dossier de candidature. La Fondation Auchan a alors récompensé cinq projets. Une dotation de15 000 euros a été répartie entre l’École centrale de Paris, l’Essec de Lille, l’Inseec de Lyon, l’Association Phoenix du Kedge BS de Marseille et l’Association cHeer up de Bordeaux. Ce prix spécial associations étudiantes a permis de mobiliser une centaine d’étudiants bénévoles en faveur de 2000 jeunes en difficulté.

Par exemple, l’Association Égalité des chances de l’École centrale de Paris permet à des jeunes issus des quartiers défavorisés d’intégrer une classe préparatoire aux grandes écoles. De son côté, l’Association Phoenix du Kedge de Marseille met a la disposition des lycéens en difficulé quinze tuteurs pour les soutenir jusqu’au baccalauréat. D’une part, l’Association cHerr up de Bordeaux veut aider les jeunes hospitalisés à finaliser leur projet scolaire durant leurs traitements.

D’autre part, l’Association Travel Bear distribue des peluches appelées « Nouky » aux enfants hospitalisés. Enfin l’Association Enactus de l’Inseec Lyon a pour objectif de collecter des vêtements afin de les vendre pour un prix symbolique aux jeunes diplômés en recherche d’un emploi.

Mais tous ces projets ont vu le jour grâce la Fondation Auchan. Cette derière permet de soutenir environ 40 projets par an dans les zones d’implantation de ses magasins. En 2014, la Fondation Auchan a soutenu 36 projets en distribuant près de 270 000 euros de dotations auprès de 26 associations. Ce prix spécial permet ainsi de valoriser la prise d’initiative et l’émergeance de projets collectifs. Reste aux autres fondations de faire aussi bien.

La Rédaction