Contenu principal

Message d'alerte

Vue partiel du futur Institut Médico-Educatif (IME) pour jeunes handicapés construit actuellement par le bailleur social ICF Habitat Sud-Est Méditerranée. Un IME situé en plein dans un quartier résidentiel ©DRC'est aujourd'hui un projet qui prend forme. Commencé a la fin de l'année 2011, lors que Varennes-Vauzelles, commune de la banlieue de Nevers, avait ICF Habitat sud-est lui proposant de construire a la fois de construire 31 nouveaux logements sociaux, mais également Institut Médico-Educatif (IME) pour jeunes handicapés. Un pari inédit pour le bailleur social dont les premiers travaux ont débuté à la fin du premier semestre 2012 pour être finit dans le second semestre 2013 pour un coût de 4 460 000 Md €.

Une demande qui s'est fait grâce partenariat de confiance que la ville et le bailleur social c'est donc tout naturellement que cette dernière a fait appel au bailleur social quand l'IME Les Graviers a fait part de sa demande de nouveaux locaux. Un projet pour lequel le partenariat devrait servir d'exemple a bien d'autres communes.

En effet afin de concevoir un projet adapté aux besoins de chacun, les représentants de l'IME, de la Mairie et d'ICF Habitat sud-est a mené un véritable travail de concertation. Ce travail devrait permettre d'ici quelques mois de construire au sein même des habitations, un bâtiment de 600 m2, composé de 14 chambres, dont l'IME sera ensuite locataire. À noter que la future résidence quant à elle, composée de 31 logements, dont 2 logements adaptés aux personnes handicapées, et sera labellisée H & E (Habitat & Environnement).

« Nous avons déposé un permis de construire pour les logements sociaux et un autre pour l'IME, conforme au cahier des charges et à la réglementation spécifique des ERP, puis nous avons conduit l'ensemble de l'opération avec le cabinet d'architecte », nous explique Gilles LACHAUX, directeur du Patrimoine d'ICF Habitat sud-est Méditerranée. Ce projet constitue une première dans la gestion de projet. Cependant, le bailleur social entend bien renouveler l'expérience. « Le projet s'inscrit totalement dans le travail que nous souhaitons mener avec les collectivités ; nous nous adapterons de plus en plus souvent à des demandes particulières », conclut Gilles Lachaux.

Au-delà de l'IME qui accueillera de jeunes handicapés à la semaine, la future résidence propose deux logements adaptés. ICF Habitat sud-est Méditerranée se mobilise, en effet, pour le maintien à domicile de ses locataires et développe une politique tournée vers les personnes en situation de handicap. Cette politique se traduit à travers différentes actions tant dans les programmes neufs que sur le patrimoine existant ; allant de l'adaptation du logement, à l'aménagement des parties communes en passant par la mobilité et le développement du service à la personne.

À propos d'ICF Habitat sud-est Méditerranée

Quartier residentiel construit ICF Habitat Sud-Est Méditerranée au coeur du quel sera situé l'IME ©DRICF Habitat Sud-Est Méditerranée, possède un patrimoine de 19 000 logements implantés sur 20 départements du quart sud-est de la France. La société compte 6 agences territoriales (Marseille, Montpellier, Nice, Dijon et 2 à Lyon) et 3 antennes (Miramas, Nevers et Chambéry). ICF Habitat sud-est Méditerranée développe, à destination d'une large clientèle, une offre complète de logements sociaux. Soucieuse de répondre aux attentes du marché et en lien avec les collectivités locales, ICF Habitat sud-est Méditerranée accompagne ces dernières dans la gestion des projets d'urbanisme et poursuit son développement en contribuant à l'effort de construction.

ICF Habitat étant une filiale de logement de la SNCF, qui investit, construit, gère et entretient un patrimoine de plus de 100 000 logements, dont 40 000 en Île-de-France. Engagé dans une démarche de création de valeur orientée vers ses 300 000 clients, le Groupe mène dans les grandes métropoles régionales, une politique active de développement et de rénovation grâce au travail quotidien de ses 1940 collaborateurs via ses six sociétés.

Le seul reproche, mais non des moindres qui pourra lui être fait sera de ne pas avoir cette même politique d'investissement dans le handicap au sein de ses salariées puisque celle-ci se situe encore largement en dessous du seuil de 3,5 % de travailleur handicapés.

Stéphane LAGOUTIERE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir