Contenu principal

Message d'alerte

Malgré leur handicap, les non-voyants peuvent lire à leur manière en utilisant le braille.Il semblerait que tout le monde soit revenu vers terrain d'entente alors que plusieurs associations avaient exprimé leur mésentente même si bon nombre d'interrogation ne semble pas résolue totalement. Pourtant, Vincent MICHEL, Président de la Fédération des aveugles et handicapés visuels de France (FAF), et Secrétaire général de la CFPSAA, se réjouit selon lui que le projet de loi de refondation de l'école de la république ait permis de prendre en compte le rôle de l'école inclusive et la mission de scolarisation des élèves en situation de handicap.

La FAF et la CFPSAA souhaitent que cette loi de refondation de l'école de la république soit un véritable engagement de l'État vers une meilleure scolarisation des élèves handicapés visuels. Revenant sur les nombreux débats qu'a suscités l'introduction dans ce projet de loi de l'article 4 Ter, le 19 mars dernier. Un propos, dans lequel, Vincent MICHEL réaffirme le rôle primordial des parents dans le processus éducatif, mais réaffirme aussi que l'on ne doit pas faire l'impasse sûre de possibles difficultés qui nécessite parfois l'intervention des spécialistes* et ceux toujours dans l'intérêt de l'élève.

Si la FAF et la CFPSAA sont favorables à l'inclusion en école ordinaire des enfants déficients visuels, elles ne dénient pas tout intérêt à l'enseignement spécialisé qui conserve saguide et materiel pour ecrire en braille légitimité et apporte à l'enfant des opportunités de premier plan. Deux organisations qui réclament plus que jamais de véritablement engagement de la part de l'État, mais aussi des collectivités locales en matière de pleine accessibilité à l'école pour les enfants handicapés visuels.

Enfin, la FAF et la CFPSAA espèrent également que le débat lié à la refondation de l'École et relatif à la professionnalisation des assistants de vie scolaire rendra prochainement des conclusions allant dans le sens d'une meilleure reconnaissance du métier d'AVS, pour que « l'École pour tous » ne soit pas qu'un concept de ministère.Un débat présent depuis bien trop longtemps pour qu'ils ne puisse pas enfin mérité de trouver une solution qui ne corresponde pas a du bricolage !!!

Stéphane LAGOUTIERE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir