Contenu principal

Message d'alerte

2010.12.04 --- À l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, Patrick Devedjian, président du Conseil général des Hauts-de-Seine, et Isabelle Balkany, vice-présidente du Conseil général des Hauts-de-Seine en charge des affaires scolaires, de l’enseignement et des constructions scolaires, ont visité le 2 décembre une unité localisée pour l’inclusion scolaire (ULIS) au collège République à Nanterre, « Il y a dans cette ULIS 11 enfants en difficulté. Tout le monde constate au bout d'un certain temps qu’il y a une vraie progression, qui améliore fortement leur situation », déclarait Patrick Devedjian.

L’ULIS du collège République à Nanterre accueille 11 élèves handicapés mentaux. Certains présentent des troubles liés à l’autisme (difficultés de contacts avec autrui). 41 ULIS ont déjà ouvert leurs portes dans les Hauts-de-Seine, dont 7 dans des collèges privés. Le collège République a rouvert ses portes à la rentrée 2007/2008 après plusieurs mois de travaux d’un montant de 20,4 M. D‘une superficie de 9 084 m², ce collège peut accueillir près de 600 élèves.

Les ULIS dans les Hauts-de-Seine

Depuis 2005, la scolarisation des élèves handicapés existe sous deux formes : l’intégration individuelle dans une classe ordinaire et l’intégration collective dans une unité localisée pour l’inclusion scolaire (ULIS). À ce jour, 355 élèves sont scolarisés dans les 41 ULIS mises en place dans les Hauts-de-Seine.

Pour aller plus loin dans l’intégration, les élèves handicapés relevant de l’ULIS suivent néanmoins des cours dans certaines matières (arts plastiques musique, etc.) dans des classes ordinaires en fonction de leurs capacités, puis, le reste du temps, sont accueillis dans l’ULIS par un enseignant et un auxiliaire de vie scolaire.

Le conseil qui intervient dans trois domaines afin de permettre à ces élèves un accueil satisfaisant à leurs handicaps. Qu’il s’agisse de l’aménagement de la salle de classe et d’une salle de soin attenante (soins d’orthophonie, de psycho motricité, etc.). Le Conseil général fournit également le mobilier et du matériel informatique, un financement de matériel pédagogique adapté ou encore une participation a la rémunération d’auxiliaires de vie scolaire (A.V.S.). Le Conseil général finance 90 postes, en complément des 300 AVS financés par l’Éducation nationale. Il s’agit d’emplois aidés (contrat unique d’insertion, essentiellement).

À noter : dans les Hauts-de-Seine, les collégiens handicapés comme tous les autres élèves, bénéficient des dispositifs impulsés par le Conseil général (ateliers pédagogiques, P@ss92, etc.). Dans le cadre de Top Métiers’92, le forum des métiers et de la rencontre professionnelle, le Conseil général consacre un espace d’information dédié aux personnes handicapées.

Sidney Grima

Correspondant Ile-de-France

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir