Contenu principal

Message d'alerte

Rentree scolaire ecole le groupe scolaire Courrege de ToulouseDernière rentrée de ce gouvernement, dont la ministre Najat VALLAUD-BELKACEM à rappeler lors d’une conférence de presse le 29 août dernier, l’ensemble de reforme qui seront en vigueur pour 2016-2017. Une présentation dans lequel elle revint sur l'accueil des élèves en situation de handicap. Une rentrée qui accueillera près de 12,4 millions d’élèves dont environ 280 000 en situation de handicap pour un nombre d'Accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) qui sera lui en progression, mais encore largement insuffisant pour répondre a une véritable politique d’inclusion et toujours contrainte à une certaine précarité...

Douze millions d’élèves dont plus de 60 % soit 7 millions d'entre eux seront en écoles maternelles et primaires, 3 millions dans les collèges et un peu plus de 2 millions dans les lycées. Avec une moyenne par classe de 24 dans le primaire jusqu'au collège et jusqu’à 30 dans les lycées. Nouveaux programmes du CP à la 3e, réforme du collège lancée dans les 7000 établissements, livret numérique, brevet rénové, changement du calendrier scolaire.... Une série de réformes annoncées déjà fortement critiquées... Des élèves qui auront face a eux 861 000 enseignants ont d’ailleurs annoncé une grève nationale pour le 8 septembre prochain, afin de protester contre des réformes qu’ils jugent parfois totalement inappropriées.

Une rentrée placée aussi sous haute sécurité après les différents attentats afin d’assurer la sécurité des établissements scolaires. Et pour cause: les enseignants font partie des cibles du groupe État islamique.

Lors de sa conférence de presse de rentrée, la ministre de l’Éducation nationale, Najat VALLAUD-BELKACEM, est ainsi revenue sur son bilan depuis 2012, le nombre d’élèves en situation de handicap scolarisés en milieu ordinaire avec une progression de 24 % et 33 % dans le second degré. Ils étaient ainsi pour la précédente rentrée 278 978 enfants dans les écoles et établissements relevant du ministère de l’Éducation nationale (public et privé), dont 160 043 dans le premier degré et 118 935 dans le second degré.

Najat VALLAUD-BELKACEM qui a tenu à exprimé dans son discours la volonté du gouvernement et de son ministère « que l'École est véritablement une chance offerte à toutes et à tous », ajoutant que « Si l'École doit être juste, c'est parce qu'elle représente une chance immense. Un bien précieux, que nous ont laissé celles et ceux qui nous ont précédés. Nous devons en prendre soin ». La ministre annonçant avoir décidé de « former et de stabiliser plus de 50 000 emplois d'Accompagnants des élèves en situation de handicap ».

Les changements pour les élèves handicapés et leurs parents
Parmi ces changements ont peut noté notamment la création de 110 unités d’enseignement (UE) dans les écoles maternelles pour jeunes enfants avec autisme. Avec notamment depuis 2014 des unités d’enseignement pour les élèvesConference de Presse de la Ministre de l Education nationale du 29 aout 2016 de la rentree 2016 2017 présentant des troubles du spectre autistique ont été ouvertes au sein d’écoles maternelles (UEM). Au total, cette année, se sont 420 élèves relevants de troubles du spectre autistique et d’âge préélémentaire ont bénéficié de ce dispositif. L’ouverture de 50 nouvelles UEM est d’ores et déjà programmée et budgétée pour la rentrée 2016. Ainsi, le plan autisme 2013-2017 aura permis la création de 110 UEM.

La mise en œuvre de l’évolution des unités localisées pour l’inclusion scolaire (Ulis) en lycée professionnel. La ministre ayant annoncé la publication d’une circulaire qui précisera avant la fin 2016 les modalités de fonctionnement des Ulis dans les lycées professionnels et en apprentissage. Avec pour objectif celle de définir les caractéristiques de la formation et les dispositifs susceptibles d’être mis en œuvre, notamment ceux en lien avec les établissements du secteur médico-social. Un modèle d’attestation de compétences sera mis à disposition de toutes les académies.
Un renforcement de l’accompagnement ?

La ministre qui a tenu a rappelé que les personnels chargés de l’aide humaine peuvent être recrutés depuis la rentrée 2014 en qualité d’accompagnant des élèves en situation de handicap (AESH). Ces personnels pouvant accéder à un contrat à durée indéterminée (CDI) après six années d’ancienneté et peuvent s’engager dans une démarche de validation des acquis de l’expérience (VAE) débouchant sur le diplôme d’État d’accompagnant éducatif et social, créé par le décret n° 2016-74 du 29 janvier 2016.

Une annonce qu’avait faite François HOLLANDE à l’occasion de la conférence nationale du handicap du 19 mai 2016, avec la transformation sur cinq ans des 56 000 contrats uniques d’insertion (CUI) / contrats d’accompagnement dans l’emploi (CAE) occupé par des personnels chargés de l’aide humaine en 32 000 emplois AESH qui s’ajoutent aux 18 000 emplois AESH déjà existants soit, à terme, un total de 50 000 ETP (équivalents temps plein).

Une transformation des contrats aidés en AESH qui se réalisera en cinq ans, au rythme de 11 200 contrats aidés pour 6 400 équivalents temps plein (ETP) AESH par an. Cette évolution permet d’éviter les ruptures d’accompagnement en cours d’année scolaire tout en conservant les compétences acquises par les personnels à terme, ce seront donc plus de 50 000 emplois d’accompagnant des élèves en situation de handicap (AESH) formés et stabilisés au sein des équipes pédagogiques qui assureront un accompagnement de qualité. Mais qui reste largement insuffisante dans la réalité...
Une formation des professionnels...

La ministre ayant tenu a rappelé aussi l’importance d’une meilleure une formation à destination des professionnels concourant à la scolarisation des élèves en situation de handicap et vise à favoriser les coopérations interprofessionnelles des acteurs d'un même territoire et le partage de références communes. Le ministère de l'Éducation nationale ayant signé pour cela une convention pluriannuelle (2015-2017). . Ce dispositif sera déployé sur l'ensemble du territoire jusqu'en 2017.

La prise en compte du handicap dans les projets des établissements
Désormais, chaque projet d'école et d'établissement doit comporter un volet sur l'accueil et les stratégies d'accompagnement des élèves à besoins éducatifs particuliers. Il prend en compte les projets personnalisés de scolarisation et les aménagements et adaptations nécessaires.

Mais aussi celle d’une meilleure représentation des parents d'élèves handicapés avec la mise en œuvre de la circulaire relative aux élections des parents d’élèves en situation de handicap pour l’année 2016-2017. Qui rappel l’obligation de leurs participations à la communauté éducative et leur droit d'être parent électeur ou représentant des parents électeurs.

Tous comme des documents accessibles avec désormais à destination des familles à partir des sites education.gouv.fr et Eduscol et la présence d’un environnement dédié « info-parents-accessibles.education.gouv.fr » proposant les principaux textes et dispositifs nécessaires aux familles sous différents formats. Un espace qui devrait permettre aux internautes d’accéder à la traduction de pages en langue des signes française, ainsi qu’à une version en français accessible, une version audio, et un accès « plage braille ». Le site permet également d’adapter le graphisme pour faciliter la lecture des personnes dyslexiques notamment en jouant sur trois paramètres d’accessibilité (contraste, police, interlignage).

Plan numérique à un milliard d'euros
Plan Numerique comme ici a Ecole LimeilEnfin dans le cadre du plan numérique d'un milliard d'euros, un quart des collèges et 1.800 écoles seront dotés à cette rentrée d'équipements numériques mobiles du type tablettes ou ordinateurs, cofinancés par les départements. Avec un objectif selon la ministre celui d'équiper tous les collégiens en trois ans. Un plan qui devrait également pouvoir permettre aux élèves handicapés, d’une meilleure prise en compte de leurs besoins. Avec notamment a la rentrée 2016, celui d’un meilleur accès aux les banques de ressources des cycles 3 et 4 et le portail Myriaé de présentation des ressources pédagogiques numériques produites par les éditeurs.

Une évolution numérique qui comprend également le livret scolaire, qui sera également accessible aux parents et élèves sous forme numérique via une application nationale unique dénommée "Livret scolaire unique numérique" (LSUN). Un livret construit sur le même format du CP à la 3e, détaillera le niveau de l'élève par matière, les appréciations générales et les projets menés. Avec à la fin de chaque cycle du parcours scolaire obligatoire, le livret comprendra une fiche dressant un bilan global sur le socle d'apprentissage.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir