Contenu principal

Message d'alerte

Affiche Projet eleSINé d’une carence sur la formation des enseignants, aidants et accompagnateurs auprès de jeunes souffrant d’une déficience intellectuelle, d’un trouble psychique et/ou d’un trouble du spectre autistique, un consortium de quatre universités et de trois partenaires associatifs a mis en place quatre modules de formation afin de combler leurs lacunes. Cette dernière gratuite et accessible en multilingue s’inscrit donc dans une démarche inclusive, sociale et professionnelle.

Le constat est sans appel. De nombreuses personnes travaillant auprès des jeunes adultes souffrant d’une déficience intellectuelle, d’un trouble du spectre autistique et ou d’un trouble psychique ne sont pas assez bin formés. C’est pour cette raison que le consortium de quatre universités et de trois partenaires associatifs a mis à disposition des aidants et accompagnateurs, mais aussi des familles, des modules de formation à distance pour combler leurs lacunes.

eLeSI propose un module générique de formation sur les publics présentant une déficience intellectuelle, de troubles du spectre autistique et/ou de troubles psychiques, à destination des enseignants, des assistants, des accompagnants, des formateurs, des familles et plus généralement de toute personne exerçant son activité au contact de ces personnes ainsi que trois modules spécialisés par tranche d’âge couvrant les différents aspects de l’inclusion et de la participation des personnes ciblées dans les domaines de la vie sociale.

S’inscrire dans une démarche inclusive

Avec environ 400 heures de cours pour l’ensemble de ces quatre modules de formation, ce projet innovant tant dans son objet que dans sa structuration (entre partenaires universitaires, associatifs, professionnels et usagers) vise à parfaire les connaissances des citoyens européens sur ces publics spécifiques ainsi qu’à apporter un changement sur le regard porté sur la différence. Dans cette optique, ce consortium, à travers cette formation, s’inscrit dans une démarche inclusive scolaire, sociale et professionnelle.

Cette formation en e-Learning gratuite et accessible en multilingue vise à améliorer l’application de la Convention des Nations Unies relative aux Droits des personnes handicapées , en leur proposant une éducation et une formation qui leur fournisse les outils nécessaires à l’accompagnement des personnes ayant un handicap mental ou psychique. Grâce à cette avancée technologique et sociétale, l’école ne sera donc plus un calvaire pour tous les jeunes handicapés mentaux.

 Romain BEAUVAIS

 

Page acceuil site sourds tic Aujourd’hui il n’existe pas de formations gratuites pour les personnes sourdes et malentendantes notamment en informatique et nouvelles technologies. Pour combler cette lacune, l’Association X2000 en partenariat avec l’APF et l’UDAPEI lance la première plateforme française d’E-learning gratuite pour les personnes atteintes d’une déficience auditive. Cette dernière permettra plus largement aux personnes les plus éloignées ou ne pouvant se déplacer un accès à cette formation à distance.

Avec cinq millions de personnes qui souffrent d’une déficience auditive, la surdité constitue un véritable enjeu de société. « Personnellement, je trouve que ce qu'il faudrait changer pour les sourds, ce n'est pas tant internet, mais l'accès qu'ils peuvent avoir à cette merveilleuse fenêtre, ce pont entre eux et le monde entendant. Pourquoi, par exemple, ne pas faire un accès gratuit pour les sourds, de manière à favoriser leur intégration ? Ou encore, prévoir des cours spéciaux d'informatique pour apprendre à se servir d'un ordi, avec un formateur utilisant la Langue des Signes ? », raconte un témoin parmi tant d’autres dans un communiqué.

Il est encore impensable qu’en 2015 aucune formation gratuite ne soit disponible pour les personnes sourdes et malentendantes. Mais alors qu’elle réponse peut-on apporter à ce public qui n’aspire qu’à davantage d’autonomie ? L’Association X2000 a peut-être trouvé la solution. Cette dernière, en partenariat avec l’Association des Paralysés de France (APF) et l’Union Départementale des Associations de Parents et Amis de Personnes Handicapées (UDAPEI), lance la première plateforme française d’E-learning gratuite pour les personnes sourdes et malentendantes.

Des formations envers un public spécifique...

Des expereinces réalisé en partenariat comme celui de l'Ateliers avec des handicapés mentaux avec l'UDAPEI et les ESAT de la région lilloise depuis 2004 Depuis 10 ans, X2000 propose d'initier les travailleurs handicapés mentaux à l'informatique et au multimédia. Concernant le public non lecteur, X2000 a su adapter ses formations en proposant l'utilisation d'un appareil photo numérique, la création de dessin avec le logiciel paint, l'insertion de photos dans des logiciels comme photofiltre (logiciel libre). Cette approche de sensibilisation appréciée de tous (stagiaires et encadrants) s'est développée auprès d'un public très large.

Ceui avec des femmes demandeurs d'emploi et personnes handicapées à domicile. Microprojet associatif : Plateforme d'insertion professionnelle par l'usage des TIC à domicile depuis 2005 Une formation informatique de 56 heures est proposée à destination des femmes, des demandeurs d'emploi et des personnes handicapés avec le prêt d'un ordinateur durant un an à l'issue de la formation. L'objectif est de permettre à la personne de continuer son apprentissage par l'auto formation lui permettant d'améliorer ses chances d'insertion professionnelle.

Ou encore avec des jeunes en décrochage scolaire. X2000 intervient également dans le projet Btech au cyber-espace Euratechnologies. Ce programme, mis en place en mai 2014, est dédié aux jeunes de 18/30 ans en décrochage scolaire ou demandeurs d'emploi et les initie gratuitement à la programmation, à la création de sites web ou encore au développement d'une application mobile sur 6 séances de 3 heures. L'objectif est de remettre ces jeunes en formation sur la filière numérique.

Enfin celui concernant les enfants et adolescents. La veille technologique et l'expérimentation de nouveaux usages L'association X2000 intervient dans le cadre des NAP (Nouveaux Aménagements Périscolaires) : initiation à la robotique avec le robot Thymio et à la programmation avec Scratch.Plateforme e-learning webSourdstic

 Cet outil enseignera les bases de l’informatique en Langue des Signes

Grâce à l’Association X2000, qui a été créée en 1986 avec l'aide de la Ville de Lille (dans le cadre du plan Fabius « l’informatique pour tous »), chacun pourra utiliser l’ordinateur comme un outil de travail, d'apprentissage et de jeu et permettra ainsi à ce public de ne plus être exclus du monde du travail. Mais cette dernière veut également combattre l’illettrisme. Aujourd’hui ce fléau touche 50 à 80% de cette population et seulement 4% des jeunes atteints d’une déficience auditive accèdent aux études supérieures.  

Soutenu par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER), la Fondation Free, la Fondation SFR et la ville de Lille, ce projet pourra répondre aux sollicitations répétées des personnes sourdes et malentendantes. Mais grâce aux partenariats engagés avec les Paralysés de France (APF) et l’Union Départementale des Parents et Amis de Personnes Handicapées (UDAPEI), cet outil enseignera les bases de l’informatique et des nouvelles technologies en Langues des Signes (LSF) afin que cette population puisse rentrer sur le matché du travail avec une formation solide. Reste maintenant à savoir si cela convaincra les patrons à les embaucher dans leurs entreprises.

Romain BEAUVAIS  

 



 


Une enfant handicapée dans une cour d ecoleCinq jours après le rendez-vous qui a réuni les associations et responsables politiques, d’établissement et institutionnelle sur le sujet du handicap présidé par François HOLLANDE la Fédération des PEP revient sur le domaine de l’inclusion scolaire. La Fédération générale des PEP qui avait publié le 17 novembre dernier un sondage sur la société inclusive que 81 % des sondés jugés inégalitaires (v.articles).

Signature convention Thales Universite de BretagneThales et l’Université de Bretagne occidentale (UBO) ont signé aujourd’hui la reconduction de l’accord-cadre de collaboration en faveur des étudiants en situation de handicap pour une nouvelle période de trois ans. Un accord qui concerne les deux sites du groupe implantés sur le bassin d’emploi Bretagne ainsi que les établissements de l’UBO comprenant le pôle principal de Brest, les sites de Quimper et de Morlaix, les écoles internes (ESIAB, IUFM), les instituts (IAE, EURIA, IPAG, IUEM) et les IUT.

Un engagement qui coïncide avec le renouvellement entre Thales et les organisations syndicales de son accord Groupe en faveur des personnes en situation de handicap pour les années 2015 à 2017

Quatre objectifs communs…

Un accord qui définit un nouveau programme d’action et qui aura quatre axes, dans lequel Thales s’implique auprès de la Cellule Handiversité de l’UBO.

Tout d’abord l’accessibilité des postes de travail pour les étudiants en situation de handicap afin d’améliorer le suivi de leurs études avec pour cela la création de postes de travail accessibles dans les différents centres de ressources de l’Université, équipements à usage collectif, tels que télé agrandisseur ou tout autre équipement à l’usage des déficients visuels, équipements spécifiquement adaptés à la lourdeur du handicap d’un étudiant.

Ensuite un soutien dans le parcours pour chaque étudiant en situation de handicap : Thales et l’ensemble des entreprises partenaires participeront à l’accompagnement individualisé de ces étudiants, en partenariat avec la Cellule Handiversité de l’UBO : aide à la prise de notes, assistance en bibliothèque et lors des travaux pratiques, lecture et enregistrement de documents, tutorat et soutien pédagogique

Le troisième axe concernera lui les actions de communication, notamment en direction des établissements secondaires : une campagne de communication sera effectuée auprès des lycéens et notamment ceux des établissements spécialisés de la région Bretagne, afin de leur faire connaître les possibilités d’accompagnement qui leur sont offertes, notamment à l’UBO et en entreprise lors de leur stage.

Enfin dans celui de l’insertion professionnelle des étudiants en situation de handicap cet accord aura pour but de préparer une meilleure insertion professionnelle des futurs diplômés de l’UBO, Thales participera au parrainage, coaching individuel ou tutorat individualisé et personnalisé d’étudiants en situation de handicap.

Thales contribuera à la simulation d’entretiens d’embauche et proposera des visites de ses établissements pour mieux faire connaître ses métiers. Le Groupe collaborera au programme spécifique d’aide à la formation en alternance mis en place par l’UBO dans certaines filières.

Une entreprise engagée dans l’emploi du handicap

À souligner que l’entreprise reste un groupe modèle dans son engagement. Le groupe qui s’est mobilisé depuis plus de 20 ans dans ce domaine en développant une politique d’égalité des chances au cœur de sa politique de Ressources humaines. Depuis deux décennies l’entreprise a ainsi favorisé le recrutement et le développement professionnel des personnes en situation de handicap. Thales a renouvelé en 2014 avec l’ensemble des organisations syndicales représentatives son accord Groupe pour les années 2015-2017. Thales emploie en France 1700 personnes en situation de handicap, dont chaque année, une centaine de stagiaires et d’alternants

La Rédaction

Universite Paul SABATIER Toulouse III

Afin d'accompagner les lycéens en situation de handicap dans la poursuite d'études supérieures, le Rectorat de l'académie de Toulouse et l'Université Fédérale de Toulouse Midi-Pyrénées organisent une demi-journée d'information et de sensibilisation aux parcours post-bac. Une demi-journée qui s'adresse aux élèves en situation de handicap des classes de première et de terminale afin de préparer leurs eventuel entrée a l’université en 2015, ainsi que à leurs familles, ou aux professionnels et à l'ensemble des personnes concernées. Une manifestation qui aura lieu le 3 décembre de 14h à 16h30 (amphi Maxwell, bâtiment 3TP2).

Au programme de cette rencontre auquel la Rectrice de l'Académie de Toulouse et Madame la Présidente de la COMUE Toulouse Midi-Pyrénées interviendrons, deux tables rondes, la premiere, sur la formations, adaptations et les compensations, la second sur le thème de la vie pratique et la vie étudiantes. Un lieu ou les visiteurs pourront également trouver des stands dans le cadre d’échanges individualisé avec les différents partenaires.

Parmi ces derniers a noté notamment la communauté d'universités et d'Établissement Toulouse Midi-Pyrénées (COMUE), le CROUS ; la MDPH ; plusieurs associations au service des personnes en situation de handicap avec le soutien de la MGEN et la LMDE.

Une inclusion des étudiants essentiel dans les universités française a l’heure ou le chomage ne cesse de progresser et ou bon nombre d’entreprises ne cesse de reprocher le manque de qualification des personnes en situation de handicap. Une situation du essentiellement au fait que aujourd’hui bon nombre d’enfant handicapés sont rejeté du systhéme scolaire plus de 20 000 a 30 000. Pire le nombre d’étudiant dans les universités ne depasse pas 2.5% en France.

Si le nombre d’étudiant a Toulouse en situation de handicapé dans les universités n’a eu de cesse d’évoluer depuis 2010 ou ils étaient 340 pour atteindre 455 soit selon le rectorat + 22 % depuis 2010. Un chiffre qu’il convient de relativisé la rentrée universitaire 2012-2013 ayant compté 103 361 étudiant de Haute-Garonne soit 121 887 en Midi-Pyrénées, soit 0.5% !!!

La Rédaction

Vis ma vue un jeu epoustouflant de realismeDu 27 au 30 novembre prochain, à l’occasion du salon de l’Éducation, le groupe MGEN présentera sur son stand deux programmes éducatifs, auquel il a participé sous le pilotage de Canopé : « Vis ma vue », sur le handicap visuel, et « Corpus », sur le corps humain. Tous deux sont gratuits et en accès libre sur Internet, pour les enseignants et leurs classes, et pour les familles.

Le premier « Vis ma vue » est un jeu sérieux en ligne développé à l’initiative de Streetlab (filiale de l’Institut de la Vision), avec Canopé et le soutien du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Il permet aux enseignants de cycle 3 (CE2, CM1, CM2 et 6è) d’aborder la question du handicap visuel avec leurs élèves en leur faisant prendre conscience des difficultés rencontrées par les élèves déficients visuels. « Vis ma vue » est un véritable support pédagogique d’aide à l’intégration des élèves en situation de déficience visuelle.

Le second développé par Canopé et plusieurs partenaires dont le groupe MGEN, « Corpus » est une plateforme intégrant des modules 3D sur la connaissance du corpsCorpus image du site humain, un jeu sérieux en éducation pour la santé ainsi que des contenus destinés à accompagner des actions de promotion de la santé en milieu scolaire (vidéos et fiches pédagogiques).

Celui-ci s’adressant aux 12-24 ans, « Corpus » adopte une approche globale de la santé : il propose d’accéder à des connaissances sur le corps humain, de réfléchir aux comportements de santé et d’organiser le débat sur des questions en lien avec la vie des enfants et des jeunes (vie affective, alimentation, rapports filles/garçons, fête…).

 « En associant dans une démarche commune des acteurs de la pédagogie, de la santé et de la recherche scientifique, en proposant une multiplicité de supports, en alternant démarches d’apprentissage, de sensibilisation ou de jeu, en variant les modes de réceptions (seul, en groupe, en classe, à la maison), Corpus et Vis ma vue constituent des outils novateurs de référence dans le domaine de l’éducation numérique. Canopé est fier de porter de tels projets » souligne Jean-Marc MERRIAUX, directeur général de Canopé

Un sentiment partagé par Éric CHENUT, vice-président délégué du groupe MGEN, qui explique le soutien du groupe MGEN : « Nous sommes fiers d’accompagner Canopé et les différents partenaires sur ces deux projets ambitieux. (…) acteur de la prévention et de la promotion de la santé, le plus souvent au service de la communauté éducative. Nous réalisons nous-mêmes de très nombreux projets d’éducation à la santé, via notre association ADOSEN Prévention Santé MGEN ».

La Rédaction

Programme Tutorat PHARES de la FEDEEHAlors que l’éducation et notamment supérieur, tous comme la formation sont les principaux leviers de l’exclusion du monde du travail pour les personnes en situation de handicap. Face a un chômage qui n’a eu de cesse multiplier par six en dix ans pour dépassé les 23 %. La Fédération étudiante pour la réussite des jeunes en situation de handicap (FÉDÉEH) encourage depuis 2008 dans le cadre du programme PHARES des étudiants tuteurs encouragent des élèves handicapés à poursuivre leurs études supérieures à hauteur de leur potentiel.

Une conférence annuel de prise de bilan, qui aura lieu AU Parc des Expositions, Paris Porte de Versailles, 27 novembre 2014, 14h-17h, qui accueillera en conclusion et viendra réagir à ces interventions, la Secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, Ségolène NEUVILLE.

Si le programme PHARES, reste novateur et levier réellement efficace pour l’orientation choisie de la poursuite des études supérieures notamment des jeunes handicapés, celle-ci demeure fragile face a cette nouvelle aggravation du chômage en 2014 après celle record de 2013. Une situation qui confirme la situation plus que moyenne de la formation professionnelle où ils sont plus de 80 % encore à n’avoir qu’un niveau égal ou inférieur au Bac.

Comment accepter qu’aujourd’hui encore on compte trois fois moins de lycéens que de collégiens en situation de handicap et que ceux de ces jeunes qui parviennent à décrocher un bac soient moins nombreux que leurs pairs à entrer dans le supérieur ? S’interroge le FÉDÉEH qui depuis sa création en 2010 s’est engagé à déployer le programme PHARES créé deux ans plutôt par l’ESSEC et la MAIF.

Le tutorat : en recherche de volonté politique…

Si des grandes écoles comme celles de l’école supérieure de commerce de Grenoble ou de Dijon, ce sont véritablement donnée les moyens d’une telle ouverture, le cas des universités françaises et loin d’être exemplaire, comme le prouve le travail chaque année de l’association Starting-Block, qui milite elle aussi dans ce sens. Des étudiants en situation de handicap qui représenterait que 2 %.

Reste avant cette arrivé en étude supérieure un soutien destiné aux élèves handicapés scolarisés en milieu ordinaire de la troisième à la terminale représente un élément majeur d’inclusion, un travail que tente ce dispositif de séance de tutorat hebdomadaires dont l’objectif et d’aider ces jeunes à aller au plus loin de leurs capacités et lever les freins liés à leur handicap.

Une volonté du programme PHARES freiné bien trop souvent par un manque d’investissement politique et financier des responsables dirigeants politique. Le problème malgré un changement de nom des AVS n’en reste pas moins de la défaillance de notre système éducatif, qui ne cesse de régresser y compris pour les jeunes valides.

Permettre a ses jeunes de choisiras leur avenir…

Un programme qui a prouvé six ans après sa création son efficacité celle de valorisé les atouts des jeunes handicapés et développe chez eux des compétences transversales utiles quelque soit leur projet d’études (confiance en soi, autonomie, aisance à l’oral, créativité, esprit critique, etc.).

Des séances en groupes restreints de 5 à 8 jeunes leur permettent également d’apprendre à communiquer sur leur handicap et à s’emparer des adaptations nécessaires pour optimiser leur parcours de formation.

Des résultats qui prouvent sont efficacité…

Un programme dont les résultats 2016 ou après six années d’expérimentation réussie dans le Val d’Oise avec un taux de 93% de poursuite d’études après le bac, 20 établissements d’enseignement supérieur ont aujourd’hui rejoint l’ESSEC pour accueillir PHARES en leur sein et porter ainsi le dispositif dans leur Académie.

Une réussite pour ce programme qui rassemble désormais près de 90 étudiants bénévoles mobilisés pour organiser et animer chaque semaine les séances de tutorat auprès de plus de 180 élèves handicapés engagés sur toute la France ! Forte de cesProgramme de tutora lycees Leon Blum de Creteil résultats qualitatifs et de ce premier déploiement, la FÉDÉEH constate cependant encore certains freins à lever pour consolider notamment aux niveaux locaux.

Leviers et freins : un déploiement dans tous les territoires à l'horizon 2016

Ainsi les difficultés des établissements supérieurs porteur de projet localement pour faire connaitre le dispositif dispositif auprès des élèves handicapés concernés sur le territoire, mais aussi ou les coûts importants consacrés à la prise en charge des transports de certains jeunes pour se rendre chaque semaine jusqu’aux séances de tutorat. Des freins et déploiements pour lesquels la fédération espère qu’il puisse être levé en 2016.

Des enjeux auquel souhaite la FÉDÉEH lors de cette conférence annuelle en présence à invité les différents acteurs et partenaires de PHARES pour y répondre et s’interroger sur la question : « élèves handicapés, étudiants tuteurs et établissements supérieurs : comment faire vivre l’inclusion sur son territoire ? ». Une conférence qui s’inscrit dans le double cadre hautement symbolique du Salon européen de l’Éducation et de la Semaine pour l’Emploi des Personnes handicapées.

Celle-ci se déroulera en trois parties, avec la présentation du dispositif, à travers notamment les témoignages d’acteurs de terrain (en direct ou en vidéos), la signature et la présentation des nouveaux établissements supérieurs s’engagement dans cette initiative. Enfin une intervention des partenaires clés pour la consolidation des programmes PHARES sur leurs territoires respectifs

À propos de « la FÉDÉEH »

Fédération étudiante pour la réussite des jeunes en situation de handicap ! S’engage et soutient le déploiement national d'un réseau social de jeunes handicapéset d’un réseau d'associations étudiantes dédiées au handicap.

Avec l'aide des membres de son Conseil ressource (structures spécialisées, établissements supérieurs, experts et entreprises) elle mobilise et accompagne ses bénévoles étudiants dans la mise en place d'actions pour la réussite des jeunes handicapés : tutorat d'élèves du secondaire, bourses d’études, prix associatifs étudiants, parrainage vers l'emploi, socialisation, campagne d'opinion, concertation et rencontre d'employeurs.

La FÉDÉEH manifeste sa culture d’empowerment à travers l’animation de son réseau d'entraide fondé sur la pairémulation entre jeunes handicapés et leur participation majoritaire à sa gouvernance.

Stéphane LAGOUTIÉRE