Contenu principal

Message d'alerte

Entrée de l'Etablissement Tournesol situé au 22 rue Gabriel LAME dans le 12ème arrondissement a ParisOuvert depuis septembre 2011, Tournesol est un établissement scolaire de trois classes à effectifs réduits permettant l'accueil d'élèves de 11 à 20 ans présentant des troubles des fonctions cognitives ou mentales. Cette structure unique en Ile-de-France, passée sous contrat avec l'Education Nationale depuis la rentrée 2013, ouvre pour la première fois ses portes aux parents, professionnels et médias le 3 octobre 2013 de 17h à 19h.

Un droit : Celui pour tous enfants de bénéficier d'une pédagogie adaptée

Scolariser au collège et faire progresser des enfants de 11 à 20 ans atteints de troubles cognitifs ou mentaux, grâce à une pédagogie adaptée à leur handicap, c'est le défi de l'établissement Tournesol. Situé 22 rue Gabriel Lamé, Paris 12ème, Tournesol est un établissement scolaire à caractère associatif reconnu d'intérêt général et sous contrat avec l'Education nationale.

Tournesol propose à des jeunes de 11 à 20 ans un modèle d'enseignement "expérimental" avec une approche innovante. Sa pédagogie à plein temps est basée sur la diversification des apprentissages fondamentaux le matin, et des ateliers pédagogiques l'après-midi (approche concrète des mathématiques à travers la cuisine, expression orale et corporelle par le théâtre, confiance en soi et confiance en l'autre, développement professionnel, etc.).

Le cursus de chaque élève intègre à la fois un projet pédagogique et un projet professionnel à plus ou moins long terme.

Un établissement privé désormais sous contrat avec l'Education Nationale

Lauréate du Carrefour des projets de la Mairie de Paris en 2010 et bénéficiant du soutien de la fondation d'Entreprise Banque Populaire - Rives de Paris ainsi que de la Région Ile-de-France, Tournesol est un établissement privé sous contrat avec l'Education Nationale depuis septembre 2013. Un statut qui a valeur de reconnaissance pour cette structure pédagogique inédite et qui permet à l'association, reconnue d'intérêt général, de financer un poste d'enseignant.

Par ailleurs, les parents ont la possibilité d'obtenir une aide de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) tandis que des bourses internes sont mises en place grâce au soutien de plusieurs Fondations dont la Fondation d'Entreprise Banque Populaire - Rives de Paris.

Trois classes de dix élèves pour une meilleure prise en charge

Centré sur l'accompagnement et le soutien des apprentissages, Tournesol est une alternative proposant une structure stimulante et protégée. Chaque classe a des objectifs pédagogique adaptés aux différents niveaux : élèves non lecteurs, élèves en difficulté, élèves préparant une insertion professionnelle. Les élèves de Tournesol présentent des difficultés d'apprentissage liées à une inhibition, une déficience intellectuelle ou à des causes d'origine psychologique mais sont capables d'échanges verbaux et acceptent une vie sociale en petit groupe.

Des professionnels mobilisés pour l'épanouissement des élèves

L'association Tournesol regroupe une équipe pluridisciplinaire d'intervenants professionnels bénévoles (pédagogues, pédo-psychiatres, ...) pour l'élaboration du projet et une équipe pédagogique salariée dédiée à l'enseignement. L'objectif commun est l'épanouissement des élèves grâce à une scolarisation réellement adaptée.

Journée portes ouvertes le 3 octobre 2013 de 17 à 19 heures

Grâce au soutien actif de la Mairie de Paris, l'association a pu emménager en septembre au 22 rue Gabriel Lamé, dans le 12ème arrondissment de Paris. Après avoir inauguré ses nouveaux locaux, Tournesol organise une journée porte ouverte le 3 octobre 2013 de 17h à 19h dans le but de faire découvrir aux parents, aux professionnels ainsi qu'aux médias les méthodes et le fonctionnement de cet établissement scolaire pas comme les autres.

 

Plaquette de présentation de l'Etablissement

L'activité d'aide à la mobilité et aux transports de personnes ayant des difficultés de déplacement s'est beaucoup développée ces dernières années dans le secteur des services à la personne.Brigitte Croff Conseil & Associés - BCCA a mis en place une formation spécifique pour exercer cette activité d'accompagnement.Un homme poussant un fauteuil électrique au sein d'un véhicule aménage de transport.

Sept sessions ont déjà eu lieu et permit un taux d'embauche important des stagiaires en formation (de l'ordre de 70%). Dès lors, l'enjeu était d'aller plus loin en faisant connaître et reconnaître ce métier.

Dans ce contexte, BCCA s'est associé au Conseil National de l'Enseignement Agricole Privé - CNEAP. Ils ont travaillé ensemble à la reconnaissance d'un titre de conducteur accompagnateur. Déjà titulaire de deux titres enregistrés au répertoire national des certifications professionnelles - RNCP, le CNEAP a apporté son expertise et permet aujourd'hui d'offrir des perspectives de développement grâce à son réseau d'établissements de formation.

Le CNEAP fédère en effet 214 établissements et sites de formation sur l'ensemble du territoire français. Cette collaboration permet aujourd'hui la création du titre de niveau V « Conducteur Accompagnateur de Personnes à Mobilité Réduite » enregistré au répertoire national des certifications professionnelles par arrêté du 12 août 2013 et publié au Journal Officiel du 27 août 2013.

Ce titre est aujourd'hui accessible par la formation continue et la VAE et représente une véritable opportunité de faire reconnaître le métier pour les professionnels et les futurs professionnels du secteur. Découvrez cette formation plus en détails en cliquant ici

La Rédaction

 

 

Un orthophoniste dans cabinet medicale avec un enfant souffrant de dylexiePar un communiqué de presse publié ce jour, l'Université de Lille 2 assure que « les étudiants inscrits pour l'année 2013-2014 en vue de la préparation des études d'orthophonie, le sont bien pour cinq années en vue de l'obtention finale d'un master ». La Fédération Nationale des Orthophonistes (FNO) se réjouit de ce changement de position.

En effet, depuis le 9 juillet dernier et la décision des instances de l'Université de Lille de ne pas proposer l'application de la réforme, la FNO, aux côtés des autres composantes de la profession et des étudiants, a œuvré sans relâche pour obtenir une rentrée universitaire conforme à la décision gouvernementale.

La FNO restera toutefois attentive à la situation de l'ensemble des centres de formation, et veillera à ce que tous les moyens nécessaires (pédagogiques logistiques et financiers) soient attribués aux Universités pour assurer une formation de qualité sur cinq années.

Rappelons l'importance de cette profession et de sa formation au vu notamment de ses praticiens paramédicaux, thérapeute des troubles de la communication liés à la voix. Dans les grandes lignes, les champs d'activité de l'orthophoniste sont les rééducations des troubles et pathologies : de la voix (ex : aphonie...), de la parole et du langage (ex : troubles d'articulation, bégaiements...), du langage écrit (ex : dyslexie, dysorthographie...). Une profession officiellement reconnue en 1964.

La Rédaction

Conférence de présentation de la réussite éducative au ministère de l'éducation nationale au micro la Ministre Marie-Georges LangevinLa loi de refondation de l'école de la République, adoptée en juillet dernier, affirme le principe d'une "école inclusive" ce qui implique l'adaptation de l'école aux besoins spécifiques de tous les élèves, notamment ceux qui sont en situation de handicap.

Un principe que le gouvernement a annoncé vouloir concrétiser dès cette rentrée 2013 le 23 aout dernier dans le cadre d'une conférence de presse.

Les précédents gouvernements n'ont jamais eu la volonté politique de professionnaliser les personnels qui accompagnent les élèves en situation de handicap. Toutes ces années, ces personnels en CDD ont exercé leur mission durant 6 ans et n'a pu rester dans leur fonction au-delà ce qui représente un vrai gâchis tant pour les intéressés que pour l'institution scolaire.

Aujourd'hui, le gouvernement, par la voix de son Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a décidé de pérenniser dans leur emploi les assistants d'éducation qui interviennent comme auxiliaire de vie scolaire soit 28 000 personnes et de faire reconnaître leur expérience professionnelle pour exercer un métier enfin reconnu. Cette avancée sociale majeure sera mise en oeuvre dès la rentrée 2014.

En attendant que cette grande mesure soit effective ce qui nécessite une disposition législative, les contrats des 2 800 assistants d'éducation-auxiliaire de vie scolaire arrivant au terme des 6 années sont reconduits en contrat à durée déterminée.

Cette mesure était attendue depuis de nombreuses années par les intéressés eux-mêmes et par les associations de parents d'enfants en situation de handicap. De plus, dès la rentrée 2013, 8 000 personnes en contrat aidé viendront conforter les besoins d'accompagnement des élèves en situation de handicap.

Un plan de formation sera établi afin que ces personnels puissent s'adapter rapidement à l'emploi proposé, mais aussi qu'ils puissent à terme, s'engager dans la filière des métiers de l'accompagnement des personnes en manque d'autonomie.

Tous les personnels nouvellement recrutés, quel que soit leur statut, occupant les fonctions d'AVS, recevront une formation dès leur prise de fonction, sur la base des référentiels d'activités et de compétences rénovés et dans le cadre d'une filière professionnelle identifiée.

Les possibilités d'accompagnement au-delà du temps scolaire restent un objectif à atteindre. Ainsi tous les dispositifs favorisant une mutualisation des moyens disponibles doivent être, à terme, étudiés.

Une réflexion que va s'engager, notamment avec les collectivités locales, afin d'imaginer une organisation territoriale, souple et efficace, qui permettrait l'accès aux accompagnantes des élèves en situation de handicap qui le souhaitent, d'intervenir en dehors du temps scolaire auprès de jeunes en situation de handicap, dont le besoin aurait été reconnu.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ludovic de Jesus-SylvestreAprès avoir travaillé une vingtaine d’années comme maçon-coffreur, Ludovic de Jésus-Sylvestre est atteint d’une hernie discale. Situation qui l’empêche de se baisser ou de porter des charges lourdes. En 2010, Ludovic est licencié à l’âge de 36 ans, pour inaptitude et reconnu travailleur handicapé. Conseillé et accompagné par Cap emploi et soutenu par l’Agefip il a aujourd’hui en 2013 réussie cette réinsertion professionnelle, un parcours présenté dans le N° 23 du web magazine de l’Agefip. Un homme qui affirme, « c’est être vraiment indépendant et ne plus avoir à solliciter mon patron ».

Vincent Peillon au Sénat le 20 juin 2013 répondant lors des questions au gouvernement sur la rentrée scolaire 2013Le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon a annoncé jeudi au Sénat "8.000 postes à la rentrée pour accompagner les enfants en situation de handicap". "En 2005, la loi Fillon a prévu une école inclusive (scolarisant les enfants handicapés). Entre 2010 et 2012, le nombre d'aides pour les enfants en situation de handicap est tombé de 20.000 à 5.000", a dit le ministre, lors de la séance des questions d'actualité. "8.000 postes seront consacrés à nouveau à la rentrée pour accompagner les enfants en situation de handicap. Il y a les discours et il y a les actes", a-t-il déclaré, en réponse à une question sur la rentrée scolaire de Françoise Cartron (PS, Gironde).

La rue de Grenelle avait déjà annoncé mardi le recrutement d'environ 10.000 personnes à la rentrée scolaire pour l'aide "administrative et éducative" des directeurs d'école. Les 8.000 postes pour l'accompagnement des élèves handicapés s'inscrivent dans une volonté affirmée dans la nouvelle loi d'avoir une école "bienveillante, accueillante et inclusive", selon le ministère. Ces contrats aidés seront "recrutés rapidement, mais tout le monde ne sera pas recruté au 1er septembre", a précisé le ministère à l'AFP. "L'objectif, c'est de satisfaire la totalité des demandes et des prescriptions de la part des MDPH" (maisons départementales des personnes handicapées). Les 8.000 contrats correspondent "à notre estimation la plus précise à date. Si évidemment il y a un besoin supérieur, il sera pourvu", a ajouté le ministère, qui prévoit un "effort particulier en matière de formation de ces personnels". On essayera de concentrer la formation dès le début".

Efficacité discutée et effet d'annonce !!!

Pour la rentrée scolaire 2013-2014, les nouveaux recrutements devront être «prévus dès début juillet, avec une date d'embauche qui intervienne si possible en septembre» est-il précisé dans une autre circulaire. Il est précisé que «la date d'embauche pourra être avancée si des actions de formation sont prévues au cours de l'été ou pour assurer la continuité pour les AVS en charge de l'accompagnement des élèves handicapés». Utilisés depuis 30 ans par tous les gouvernements, l'efficacité des contrats aidés est régulièrement discutée.

La Rédaction

La mission Handicap de la Caisse d'Epargne de Bourgogne Franche Comte renouvelle ses engagements avec le Groupe ECS de DijonPour la seconde fois, le Groupe ESC Dijon-Bourgogne et la Caisse d'Épargne de Bourgogne Franche-Comté renouvellent leur partenariat en faveur de la formation et de l'insertion professionnelle des étudiants handicapés. Objectif de cette convention signé ce 18 juin 2013, par Stéphan Bourcieu, Directeur du Groupe ESC Dijon-Bourgogne,et Blandine Jamin, Membre du Directoire de la Caisse d'Épargne de Bourgogne Franche-Comté (CEBFC) pouruivre le partenariat commencé il y a trois ans.

Une histoire qui debute en 2009 avec la création d'une mission handicap en 2009, par le Groupe ESC Dijon-Bourgogne, et qui vise à favoriser la formation et l'insertion professionnelle des étudiants en situation de handicap. La banque, entreprise sociétalement responsable aux valeurs historiques fortes, est très impliquée sur le sujet du handicap depuis de nombreuses années. Elle subventionne ainsi l'école à hauteur de 6 000 € pour l'année 2013.

Un partenariat toujours plus concret

Dans le cadre de ce partenariat renouvelé pour un an, la CEBFC attribue au Groupe ESC Dijon-Bourgogne une subvention de 6 000 € pour l'année 2013. Une partie de cette participation doit permettre le financement de matériel spécifique et la mise en place d'une opération de sensibilisation au handicap lors de la semaine pour l'emploi des personnes handicapées.

L'autre partie de cette contribution est octroyée par le biais de quatre bourses d'études à des étudiants en situation de handicap.

ESC Dijon et CEBFC des valeurs partagées

L'objectif majeur de la Mission Handicap du Groupe ESC Dijon-Bourgogne est de répondre aux besoins de recrutement des entreprises, qui malgré leur volonté sont aujourd'hui confrontées à une pénurie de talents, tout en facilitant l'accès des personnes en situation de handicap à l'enseignement supérieur et leur permettre de renforcer leur employabilité. C'est pourquoi les actions portent sur l'accès à la formation, l'accompagnement des étudiants, leur insertion professionnelle, et la sensibilisation des futurs managers à ces problématiques.

En tout cela l'École est en phase avec la CEBFC. Initié, en 2006 au niveau national, l'accord collectif en faveur de l'emploi des personnes handicapées signé par le Groupe Caisse d'Épargne a été reconduit pour 2009-2013 afin de renforcer les résultats déjà obtenus.

Dans le cadre du deuxième accord de branche, la CEBFC s'est engagée à atteindre un taux d'emploi de personnes en situation de handicap de 4.5% d'ici fin 2013. Cet accord se décline en actions concrètes, au bénéfice des salariés en situation de handicap. Elles permettent de porter, auprès des collaborateurs et managers, un autre regard sur le handicap. Elles contribuent, également, à l'amélioration des conditions d'accueil des clients handicapés au sein des agences de la CEBFC.

Stéphane LAGOUTIERE