Contenu principal

Message d'alerte

Frédérique VIDAL Ministre l'Enseignement supérieur de la Recherche et de l'Innovation lors de son discours au rencontre sur les maladies raresAprès le plan autisme lancé en grand pompe et dont le contenu a pu décevoir en partie les associations. La ministre des Solidarités et de la Santé Agnès BUZYN et la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique VIDAL, ont lancé officiellement, après trois d’attente, à l’occasion des 2èmes rencontres des maladies rares, le 3e plan national 2018-2022. Un plan qui selon les ministres aura pour ambition de « partager l’innovation, un diagnostic et un traitement pour chacun ».

Réunion du premier Comité de la Stratégie de la santé mentale CSSMP Après l’annonce d’un plan en janvier dernier au Congrès de l’Encéphale et des nombreuses craintes exprimées. La ministre de la Santé Agnès BUZYN a présenté lors du 1er Comité Stratégique de la Santé Mentale et de la psychiatrie (CSSMP), le 28 juin dernier à Paris au foyer de vie Camille CLAUDEL, au côté de Sophie CLUZEL, la secrétaire d’État en charge du handicap, sa feuille de route en 37 mesures, pour la psychiatrie avec trois axes principaux la prévention « dès le plus jeune âge » et « déstigmatiser la maladie psychique ».

La ministre du Travail Muriel PÉNICAUD et Sophie CLUZEL Secrétaire d'État en charge du handicapMuriel PÉNICAUD, ministre du Travail et Sophie CLUZUEL, Secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées ont présenté, ce mardi 5 juin, un premier point d’étape sur la politique de l’emploi des personnes en situation de handicap. Concernant à la fois la simplification des embauches de la formation, valorisation des stages en entreprise. Le gouvernement qui annonce vouloir agir dans ces domaines tout en simplifiant les démarches des entreprises. Une présentation pour laquelle les associations restent sceptiques comme la FNATH et les syndicats comme la CFE CGC ou la CGT parle elle « d’une déception » et de promesses « non tenues ». Des pistes de travail qui devraient être intégrées dans le projet de loi "avenir professionnel" par voie d’amendement.

Symbole  de la Justice le glaive et la balanceLancé par Christine Christiane TAUBIRA, ancienne garde des sceaux en juillet 2015, le texte du projet de loi n’aura eu de cesse depuis plus d’un an maintenant de parcourir le parlement et fournir diverses oppositions. La FNATH, alors que le texte doit présenter en discussion publique devant le Sénat le 27 et 28 septembre, vient de faire connaître son opposition face à un article de ce projet loi. Un article qui prévoit la transmission ses données de santé personnelles à son employeur. Un article que condamne la FNATH et sur lequel elle a alerté le Gouvernement et l’ensemble des sénateurs.

Visite du palais de justice de Chartres le 12 02 2016Alors que les députés ont commencé depuis le début de la semaine à examiner le projet de loi modernisation sur la justice du XXIe siècle, celle promise par François HOLLANDE préparés par Christiane TAUBIRA avant son départ de la Chancellerie et adoptés par le Sénat en novembre. Une reforme dont la FNATH conteste le bien fondé au transfert de compétence vers le tribunal de grande instance des tribunaux de la sécurité sociale (TASS) mais aussi du contentieux de l’incapacité (TCI), « Quelle juge encore floue, aux conséquences mal anticipées et qui détériore en partie l’accès aux droits ».

Marisol TOURAINE_au_perchoir_le_17_decembre_2015Présenté à l'autonome 2014 et plus d'un an de négociation avec les professionnelles et de débats avec les parlementaires. Le dernier baroud d'honneur des médecins devant l'Assemblée nationale n'aura pas empêché son vote définitif le 17 décembre. Un texte dont les républicains a annoncé avoir saisi le Conseil constitutionnel. Un vote dont ce félicite le CISS, regrettant les polémiques.

Caisse d allocation familiale gestionnaires des minimas sociauxComme beaucoup de réformes, ou encore celle de la formation professionnelle dont le gouvernement, comme les précédents ont souvent parlé, mais pour lequel rien n'a jamais véritablement changé. Cette annonce sera telle la bonne ? Reste une certitude, les minima sociaux sont aujourd'hui multiples, complexes, peu équitables...comme l'annonce le député PS Christophe SIRUGUE qui s'attelle à la réforme voulue par le Gouvernement. Ce dernier qui pour la première fois son groupe de travail avec deux mots-clés annoncés : simplification et harmonisation.