Contenu principal

Message d'alerte

Médecin rendant la carte vitale de sa patiente avec une ordonnance (illustration) © Nathan Alliard/AFP Quelque jours après l'annonce de la mise en demeure lancé par la ministre des affaires sociales et de la santé, pour la lutte contre le dépassement d'honoraire. Le CISS dans un communiqué reconnaît l'importance d'un tel débat mais pense que les solutions proposé ne répondent pas aux attentes de la situation. Quelque soient la solution envisagé négociation ou par la force de la loi, Marisol TOURRAINE compte bien faire changé la donne.

Le CISS qui dans son communiqué regrette que dans le cadre des pages « Débats et Opinions » du journal le Figaro celui-ci est rejeté la contribution que souhaité apporté le collectif interassociatif sur la santé. Une vision peu démocratique de notre confrère. Une rubrique qui le 18 juillet dernier, avait donnait la parole au Dr et Maître de Conférences à Sciences po Paris, Frédéric BIZARD, sous le titre : « Le faux débat des dépassements d'honoraires ».

Un titre à lui seule évocateur pour les économistes d'un montant de 6 Mds€ qui regroupe les dépassements en ville et à l'hôpital. Mais se sont surtout comme le précise le CISS, les patients victimes de ces dépassements qui seront sûrement apaisés de savoir que leur difficulté à régler les montants réclamés n'en est pas une aux yeux du bon docteur. A défaut d'avoir été entendu le CISS a rendu publique cette contribution à fins de débats et d'opinions. France Handicap Info en sera l'un des relais.

Une vision d'ensemble

Le collectif qui entend ainsi rappeler que la situation réclame une approche globale passant par :la revalorisation des actes de médecine de premier recours, la généralisation du tiers payant pour tous, la création d'une tarification au forfait pour la prise en charge des malades chroniques, la lutte résolue contre les déserts médicaux car le consentement à l'impôt (cotisations sociales et contribution sociale généralisée) exige en contrepartie la garantie de la préservation de la santé humaine sur tout le territoire, la lutte non moins résolue, c'est à dire effective, contre les dépassements d'honoraires dépassant 1,5 fois le tarif de base, la création de parcours de soins clairement identifiés par les patients comportant notamment la coordination des interventions que nécessite leur état de santé.

Un sentiment d'exclusion

Le CISS regroupant d'importantes associations de patients, du mouvement familial, des organisations de consommateurs, des associations de personnes âgées et de retraités ainsi que des associations de personnes handicapées, toutes intéressées aux questions de santé. Entend, par cette prise de position, indiquer les critères selon lesquels il appréciera le résultat de la négociation conventionnelle exigée par les pouvoirs publics, mais dont les associations représentant les usagers restent exclues. Situation somme toute similaire avec la dernière conférence sociale...

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir