Contenu principal

Message d'alerte

Réunion de l’Observatoire de l'accessibilité en juin 2010 (Archives) Réuni en assemblée plénière de l'Observatoire interministériel de l'accessibilité et de la conception universelle sous la présidence de Philippe BAS, le 14 mai 2013 a rendu un avis favorable au premier ministre dans le cadre de la prochaine réunion du Comité interministériel du Handicap sur le rapport "Réussir 2015" réalisé par la Sénatrice Claire-Lise CAMPION. Un avis qui partage en grande partie les analyses et constats de l'Observatoire en ce qui concerne notamment les freins et les retards pour la mise en accessibilité de la ville.

Un avis revient notamment sur la date de l'échéance souhaitant que son échéance légale, soit non seulement confortée, mais respectée, et que les années 2013 et 2014 soient mise à profit pour maximiser les travaux d'accessibilité. Précisant également l'importance d'anticipé l'après 2015 pour décupler la dynamique. L'Observatoire qui souhaite voir le gouvernement prendre à son compte ce triptyque. Une demande du respect de l'échéance qui reste dans l'ensemble que purement théorique puisque au vu de l'avancé des travaux actuels et parfois des demandes de dérogation ou encore de la pression permanente des lobbies celle-ci a toutes les chances de reste un vœu pieux...

L'observatoire qui annoncé soutenir les 38 des 40 propositions formulées par la sénatrice et souhaite, tout particulièrement, que le prochain Comité interministériel du Handicap examine Philippe Bas a été nommé en novembre 2011, président de l'Observatoire interministériel de l'accessibilité et de la conception universelle. Conseiller d’État, ministre délégué à la Sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et à la famille entre 2005 et 2007, Philippe Bas est sénateur de la Manche et vice-président du conseil général de la Manche.avec la plus grande attention les modalités d'un portage politique fort avec sa traduction concrète par des campagnes institutionnelles de communication, les Agendas d'accessibilité programmée et la mise en œuvre enfin des incitations financières pendant les deux périodes : celle des années 2013/2014 et celle des agendas d'accessibilité.

l'OBIACU souhaite encourager l'essor dans les meilleurs délais à la fois du déploiement du dispositif des Agendas d'accessibilité programmée sur la base d'un cadre national concerté, de l'extension à tous les types de constructions d'une approche renouvelée d'adaptabilité des logements et la facilitation des travaux d'adaptation des parties communes des copropriétés. Enfin, une relecture conjointe de la réglementation applicable au cadre bâti en vue de son ajustement dans le respect des principes de la loi. Elle souhaite également une concertation sur les modalités pour assurer le droit aux transports des élèves handicapés et des personnes handicapées et à mobilité réduite résidant en zones peu denses.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir