Contenu principal

Message d'alerte

l'exposition aux pesticides double quasiment le risque de maladie de parkinson selon une étude de Inserm (Photo montage dans lequel apparait le visage d'un homme et son cerveau avec en fond un champ agricole)Après la récente condamnation le 13 janvier 2012 du geant des pesticide Monsantos, par l'agriculteur charentais Paul François et face aux revendications des associations depuis plusieurs années comme la Fnath le gouvernement a annoncé la publication au journal officiel le 6 mai un décret portant création du tableau de maladie professionnelle consacrant le lien entre la maladie de Parkinson et l'exposition aux pesticides. Au-delà des conditions parfois encore contraignantes, elle simplifie désormais les démarches administratives. Pour rappel la FNAT, avait obtenu une des rares décisions de justice reconnaissant le lien entre ''exposition professionnelle à des pesticides et la maladie de Parkinson.

Une relation qui avait été prouvé en 2009 par une équipe de chercheurs de l'unité Inserm « Neuroépidémiologie » et de l'UPMC montre que l'exposition aux pesticides double quasiment le risque de survenue de la maladie de Parkinson parmi les agriculteurs. Ce risque augmente avec le nombre d'années d'exposition et, chez les hommes, est principalement lié à l'usage d'insecticides, notamment de type organochloré. Ces résultats, qui posent également la question du rôle d'une contamination résiduelle de la population générale par ces pesticides, sont publiés en ligne dans Annals of Neurology.

Quatre conditions essentielles

Dans le cadre d'une demande, la personne devra donc désormais apporter la preuve de l'existence de la maladie par un examen effectué par un médecin spécialiste en neurologie. Concernant le délai de prise en charge, c'est-à-dire le délai maximal entre la date à laquelle le travailleur a cessé d'être exposé au risque et la constatation de l'affection est fixée à un an, sous réserve d'une durée d'exposition de 10 ans. Enfin, le tableau comporte également une liste indicative de travaux exposant habituellement aux pesticides : la manipulation ou l'emploi de ces produits, par contact ou par inhalation ; ou par contact avec les cultures, les surfaces, les animaux traités ou lors de l'entretien des machines destinées à l'application des pesticides.

La FNATH qui précise que l'existence de tableau de maladies professionnelles permettre une reconnaissance de l'origine professionnelle de la maladie de Parkinson plus facilement. Ajoutant que les juristes de l'association sur l'ensemble du territoire sont à la disposition des personnes concernées pour les accompagner dans leurs démarches qu'elles remplissent ou non ces conditions.

Pour rappel l'association a publié, il y a quelques semaines une brochure sur la prévention de ces risques, disponible sur son site internet ou dans notre rubrique livre. Des informations d'autant plus nécessaires que le nombre des maladies professionnelles augmente. En effet, les risques agricoles sont nombreux et les professions agricoles comptent parmi les plus pénibles. Si le nombre des accidents du travail déclarés diminue, celui des maladies professionnelles augmente.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir