Contenu principal

Message d'alerte

Facade de l'hotel de ville de Seclin pour lequel des travaux en 2013 devrait finir de la rendre accessible Pour le dernier conseil municipal de l'année 2012, le 21 décembre dernier, les élus ont notamment évoqué le programme de travaux prévus dans les bâtiments communaux pour améliorer l'accessibilité aux personnes handicapées. Une première tranche de 150.000 € sera prévue au budget pour l'Hôtel de Ville, l'école Michelet, les salles de sports Jacques Secrétin, Paul-Durot, Rosenberg, Delaune, et Albert-Carlier. La ville qui devrait également demande une subvention au Département, qui pourrait financer 40 % de cette somme. Lors de ce conseil municipal, il a aussi été question de subventions aux commerçants, de la dénomination de la nouvelle Résidence boulevard Hentgès, et des classes de découverte à Ristolas.

Accessibilité des bâtiments communaux

Après les 50.000 € de travaux de mise en accessibilité des bâtiments communaux pour les personnes en situation de handicap l'an dernier, la Ville va poursuivre et même amplifier cette démarche d'ouverture à tous les publics l'an prochain. C'est en effet une somme de 150.000 € qui a été provisionnée pour mettre aux normes 7 nouveaux bâtiments.

Une subvention de 40 % soit environ 60 000 € pourrait être octroyée par le Département. La piscine va aussi être mise aux normes d'accessibilité, mais c'est la Communauté urbaine qui prendra en charge la moitié du coût du chantier, dans le cadre d'une rénovation de grande ampleur programmée en 2013. Sur cette question de l'accessibilité aux personnes en situation de handicap, Robert VAILLANT, conseiller délégué à la Santé et à l'Action envers les Personnes handicapées, a tenu à préciser suite à une tribune de l'opposition parue dans l'Hebdo seclinois qu'il était bien prévu d'aménager un ascenseur à l'Hôtel de Ville.

En effet, il n'en possède pas puisque le bâtiment a été construit dans les années 1930... Simplement, « il faut 10 mois pour faire appel à un architecte, déposer le permis, lancer les marchés publics et faire les travaux », a-t-il souligné. Concernant le taux d'emploi de personnes handicapées à la mairie, Robert VAILLANT a rectifié le chiffre avancé par l'opposition, puisque la Ville emploie près de 5 % de travailleurs handicapés sans compter les missions ponctuelles assurées par des travailleurs handicapés pour certains marchés.

François - Xavier CADART, pour l'opposition veut savoir « pourquoi certaines villes ont déjà aménagé leurs locaux avec un ascenseur et pas Seclin ? » et demande par ailleurs à ce que son groupe puisse « faire partie du Comité technique paritaire (C.T.P), afin de connaître les chiffres actualisés concernant le personnel de la Ville ».

Le maire, Bernard DEBREU, qui a rappelé que « les tribunes de l'Hebdo n'engagent que leurs auteurs, et ne peuvent en aucun cas être censurées, même si les propos tenus étaient faux ou tendancieux ». Il tient également à « saluer l'excellent travail réalisé par Robert VAILLANT et la Commission communale d'Accessibilité pour les Personnes handicapées depuis 2008, qui permet à Seclin de rester en pointe en matière d'intégration du handicap dans la ville ».

Concernant la volonté de l'opposition de faire partie du C.T.P, il s'étonne puisque l'opposition est représentée dans les commissions municipales, mais ne se déplace pas toujours lors des réunions. Enfin, concernant les délais des travaux, le maire témoigne que « toutes les communes sont confrontées au même problème : elles ne pourront jamais être complètement aux normes d'accessibilité avant 2015, comme la loi l'exige, puisqu'elles ne reçoivent aucune aide financière pour cette mise aux normes ». A Seclin, l'investissement total est de 1,5 M€. 200.000 € ont déjà été investis, et chaque année, de nouveaux chantiers permettront d'améliorer les bâtiments communaux au fur et à mesure.

Subventions aux commerçants

Le conseil municipal qui a voté également une délibération en faveur des commerçants toujours concernant l'aide a l'accessibilité. Ainsi dans le cadre du Fonds d'Intervention pour les Services, l'Artisanat et le Commerce, des aides pourront être débloquées pour les commerçants qui voudraient améliorer la qualité architecturale de leur magasin, ou l'accessibilité aux personnes handicapées. Selon la demande, la subvention serait comprise entre 1.000 et 2.000 euros.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir