Contenu principal

Message d'alerte

Premier reunion de bureau de l ADFA l' occasion de leur première réunion de bureau, présidée par son nouveau président Dominique BUSSEREAU (Les Républicains), l'Association des Départements de France (ADF) s'est alarmée de "la croissance incontrôlée" des "allocations de solidarité", comme le RSA, versées par les départements et financées en partie seulement par l'État, lors de la première réunion de sa nouvelle direction.

Le nouveau bureau élu en avril après les élections départementales, dénoncé notamment dans un communiqué publié ce jeudi, a « la croissance incontrôlée des allocations individuelles de solidarité (AIS) qui conduira à l'asphyxie mortelle des départements ». Ce dernier confirmant l'étude publiée le 10 juin par l'Observatoire national de l'action sociale décentralisée (Odas) (V.article).

La gauche désormais en minorité, à elle réduit son communiqué a simple constat et rappel, « l'urgence de la situation des finances départementales », mise en avant depuis l'ex-président PS Claudy LEBRETON.

Un compte rendu de cette réunion ou l'ADF ajoute notamment que « D'ores et déjà, plusieurs départements ont annoncé qu'ils n'auront pas la trésorerie nécessaire pour payer la totalité des allocations pour 2016 ». Le nouveau bureau qui note avec regret que le groupe de travail avec l'État, créé en 2014 pour tenter de trouver des solutions, sans autre résultat qu'un constat commun faisant ressortir un financement insuffisant par l'État des allocations individuelles de solidarité (AIS). Le montant manquant aux départements serait lui d'environ 5 à 6 Mds € par an

Outre le RSA, il s'agit de l'Allocation personnalisée d'autonomie (APA) et de la Prestation de compensation du handicap (PCH). L'ADF entend « relancer le gouvernement pour trouver ensemble des solutions structurelles à ce problème majeur pour les finances de la France », selon le communiqué, précisant avoir demandé sollicité une audience en urgence au Président de la République et au Premier Ministre.

Le Premier bureau, qui a notamment procédé à l'installation des 12 nouveaux président de commission. 8 commissions thématiques et 4 commissions transversales seront le cadre des travaux des élus départementaux pour les 6 années à venir. Une association a lequel siege également le seule député en situation de handicap qui est également seule président d'un conseil départementale celui de l'Ain, Damien Abad,. Reste que si on compte une commission Solidarité et affaires sociales, présidé Frédéric BIERRY (Bas-Rhin), force et de constaté que aucune Commission a la dépendance ou encore au handicap n'a été mise en place. Un comble non ? pour des départements ou la gestions de ces dossiers et soit disant au coeur de leur préocupation. 

La Rédaction

Source : Communiqué

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir