Contenu principal

Message d'alerte

La conference_de_presse_de_valerie_pecresse_entouree_par_les_vice_presidents_du_conseil_regional_le_16_fevrier_2016Lors d’une conférence de presse donnée ce matin la présidente du Conseil régional Valérie PECRESSE, à annoncé les sujets qui seront aux cœurs des délibérations du 18 et 19 février prochain, a ses coté notamment le nouveau Délégué spécial en charge du Handicap auprès de la présidente, Pierre DENIZIOT. La Présidente qui annoncé le vote d’un rapport sur "l'accès à l'emploi des personnes en situation de handicap qui sera déclaré "grande cause régionale 2016".

Mais aussi le conditionnant des subventions à la prise en charge de stagiaires, relancer l'apprentissage, et mieux prévenir les restructurations ou délocalisations d'entreprises. Annonçant par ailleurs la tenue d’une grande conférence régionale pour la croissance, l'emploi et l'innovation sociale, le 21 mars.

Une séance tournée vers l’Emploi et la Formation…

Parmi l’une des principales mesures qu'elle défendra jeudi en séance plénière qui sera de conditionner l'octroi d'une subvention régionale à l'accueil d'un ou plusieurs stagiaires, souhaitant ainsi pouvoir créer au final 100.000 stages pour les jeunes Franciliens. La Région qui octroie chaque année plus 2 Mds€ par an de subventions aux entreprises, collectivités et associations, « Cet argent nous allons le conditionner », a-t-elle expliqué, notamment pour celle inférieure à 23 000 € pour les montants supérieurs les bénéficiaires seront tenue de signé une convention déterminant le nombre de stagiaires. Une situation dans lequel la présidente a reconnu que la région elle-même était « loin d'être exemplaire notamment sur les personnes en situation de handicap dans lequel elle annoncé aussi « s'engager aussi ».

Parmi les autres délibérations à l'ordre du jour: la mise en place d'une cellule de veille et d'accompagnement pour les entreprises en difficulté ou en restructuration, pour éviter les délocalisations et aider au retour à l'emploi le plus rapide possible.

La présidente du Conseil régional entend également renégocier l'accord-cadre qui le lie à Pôle emploi. Elle souhaite notamment obtenir les données anonymisées des demandeurs d'emploi « pour faciliter leur mise en relation avec les entreprises" et "mettre fin au monopole de Pole emploi sur le placement des chômeurs ». Une situation qui pourrait aussi également s’appliquer a Cap-Emploi chargé des travailleurs handicapés. En 2015, le réseau francilien de Cap emploi a accompagné 24 000 personnes en situation de handicap dans leur recherche d’emploi et a rencontré plus de 2 000 employeurs franciliens dont 1 650 employeurs privés.

La région qui annonce vouloir relancer l'apprentissage, et notamment l'apprentissage "pré-bac", en chute "alarmante" de 18 % entre 2012 et 2015, selon son vice-président en charge de l'emploi Jérôme CHARTIER. Pour cela elle entend signer avec chacun des
Le rapport l acces a l_emploi des personnes en situation de handicap declare grande cause nationale 2016149 Centres de formation des apprentis (CFA) des contrats de performance, réorganiser l'offre de formation pour éviter les concurrences entre CFA, mais aussi accélérer le paiement des primes aux employeurs d'apprentis. « On s'est rendu compte qu'on payait actuellement les primes de 2009 », a souligné Mme PECRESSE. En Ile-de-France, ce sont près de 15 000 jeunes qui sont potentiellement concernés par ce dispositif. Pour sécuriser leur parcours vers un premier emploi, les jeunes handicapés pourront bénéficier d’un accompagnement personnalisé complémentaire.

Les travailleurs handicapés "grande cause régionale 2016"

Valérie PECRESSE, qui a mis l’accent l'accès à l'emploi des travailleurs handicapés, ainsi que sur le vote d’un rapport sur «l'accès à l'emploi des personnes en situation de handicap » qui sera déclaré grande « cause régionale de l'année 2016 ».

La région qui dans ce rapport promet notamment d'atteindre d'ici la fin de la mandature les 6 % réglementaires dans ses effectifs qui sont de 4,55 % actuellement. « Une priorité » annoncée par la présidente lors de son discours d’investiture le 18 décembre 2015. L’objectif annoncé étant notamment que cette thématique puisse être traitée dans l’ensemble des interventions régionales pour mobiliser en faveur de l’emploi de ce public les actions et dispositifs mis en oeuvre cette année.

Un rapport présenté Pierre DENIZIOT ainsi que le 18 février prochain devant l’assemblée plénière qui annonce également dans son préambule vouloir veiller « à l’accessibilité des lycées dont les locaux lui appartiennent, incitera les autres organismes de formation à aller dans le même sens et fera, notamment via le STIF, de l’accessibilité des transports publics une priorité ». Mais aussi favoriser l'innovation technologique au service de l'accessibilité et de l'autonomie, en  soutenant «  le développement de la robotique et de la maison connectée dans les incubateurs aidés par la  région.

Pierre DENIZIOT le 18 decembre 2015 lors de sa prise de fonctionUn rapport qui rappelle que le marché du travail francilien reste encore trop largement fermé aux personnes handicapées. L’Ile-de-France compterait un peu plus de 50 000 personnes handicapées sans emploi. Chez les plus de 55 ans, le taux de chômage est deux fois plus élevé pour les personnes handicapées que pour le reste de la population (48 % contre 23 %). Même écart chez les demandeurs d’emplois peu qualifiés (34 % chez les personnes handicapées contre 18 % pour le reste de la population).

Et seuls 20 % des établissements franciliens respectent l’obligation d’au moins 6 % de travailleurs handicapés contre 31 % en moyenne en France. « Avec pour conséquence, un grand nombre de personnes handicapées qui renoncent à chercher du travail ».

Un vote qui concerne également le vote d’une Convention régionale pour l’insertion professionnelle des jeunes handicapés avec dix administrations et service public, comme avec l’Agefiph, mais aussi la préfecture de région, les académies de Paris, Créteil et Versailles, ou encore l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France ou Le Groupement d’intérêt public Formation continue et Insertion professionnelle

Une situation que nous aborderons directement dans quelques jours avec le nouveau délégué en charge du Handicap, Pierre DENIZIOT a bien voulu nous accorder dans une interview sur ces questions, mais aussi sur d’autres dossiers auquel la question du handicap et souvent sujet a butoir !

La Rédaction/Avec l'AFP

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir