Contenu principal

Message d'alerte

Paris investissement handicapParis est en progrès ! Dans le programme d’investissement de la mandature, l’exécutif parisien a investit 21 millions d’euros pour la politique de prévention et d’accès aux soins et 74 millions d’euros pour la mise en accessibilité des établissements recevant du public. Alors que la loi du 11 février 2005 ne sera pas tenue au 11 février 2015, les collectivités locales ont grappillé du temps pour la mise en accessibilité de lieux recevant du public.

Philippe SAUREL en visite a la 5e edition du forum Handi jobA l’occasion de la 5e édition du forum Handi’job qui s’est tenue aujourd’hui, mardi 18 novembre à l’Hôtel de Ville, Philippe SAUREL, Le nouveau Maire de la Ville et Président de l’Agglomération de Montpellier depuis avril 2014, a annoncé qu’il proposera au conseil municipal du jeudi 18 décembre, une nouvelle délégation dédiée aux personnes handicapées et à mobilité réduite.

Ouverture du Congres Alain ROUSSETAlain ROUSSET Président de l'ARF et Président socialiste de la région Aquitaine et Martin MALVY président de la région Midi-Pyrénées ont ouvert aujourd'hui à Toulouse le 10e congrès de l'association des régions de France (ARF).

Les régions qui présenter dix propositions pour la réforme territoriale en cours au cœur des discussions, articulé autour de quatre tables rondes, le premier ministre manuel VALL, ayant clôturé ce congrès, une première.

Si de nombreux désaccords restent criants notamment sur la carte, qui doivent passer de 24 à 13. Alain ROUSSET qui lors de la conférence de presse, précisant sur les mandats des régions qui devrait se terminez en mars 2016. Il y a deux lois « celle qui redessine les Régions et celle qui précise leurs compétences. On ne peut aller vers une élection en décembre si aucune de ces deux lois n'est votée. Il conviendrait qu'elles le soient d'ici à la fin de l'année ou au début de l'année prochaine ».

Des craintes fortement justifiées et d'actualités, face aux projections électorales désastreuses pour la gauche et le front national en pleine ascension dans un système électoral à la proportionnelle très favorable. Des craintes exprimées également par les fonctionnaires venus manifestés à l'appel de la CGT, leur inquiétude lors de l'ouverture du congrès.

Une réforme aux cœurs des discussions...

Des sujets de discussion nombreux, qui auront fait l'objet de quatre tables rondes abordé sur deux jours territorialisation en présence Marie-Anne LEBRANCHU, place des villes et
Table ronde congres de ARFmétropole, transport, éducation, emploi ou expression civile et la question des ressources ou celle de la transition énergique avec l'intervention de la ministre, Ségolène ROYALE ont été au cœur des discussions autour de quatre tables rondes présidées par Alain ROUSSET.

Indépence économique et pour l'emploi...

Manuel VALLS, qui commencera son discours, comme une revendication rappelant qu'il avait été en 1986, le plus jeune conseiller régional de France. Le chef du gouvernement qui dans un discours de 45 minutes. Souhaitant rassurer sur le calendrier de la réforme du deuxième projet de loi concernant les compétences des régions, qui seront accrues au détriment des départements.

Annonçant à la fois que les textes sur la fusion des régions et la date des élections seraient votés en novembre, l'examen du projet loi sur la « nouvelle organisation territoriale » prévue le 3 novembre prochain et reporter pour la mi-décembre pour un vote définitif en janvier ou février 2015.

Le chef du gouvernement, qui annoncé que sa prochaine déclaration au Sénat sur l'article 50-1 de la Constitution, aura pour objectif afin selon lui, de « redonner du sens et de la cohérence ». Le chef du gouvernement annonçant à ce titre, la tenue, chaque mois de septembre, l'organisation d'une « conférence » rassemblant les présidents des régions et les membres du Gouvernement.

Cloture du Congres Manuel VALSSCitant le Président Alain ROUSSET, pour qui la réforme territoriale est « la mère des réformes ». Le gouvernement fait « le pari de la régionalisation et de la confiance dans les collectivités », ajoute Manuel VALLS. Dénonçant la multiplication du mille feuille administrative pour lequel une réforme et mise en œuvre et présentée pour la fin de l'année par les secrétaires d'État André VALLINI et Thierry MANDON. Autant de dispositions qui permettront, selon lui, d'accélérer et alléger les procédures.

Le premier ministre, qui ne fera dans de ce discours que deux engagement et principale revendication des présidents de régions : celles-ci seront seules à avoir la main dans le soutien aux PME sur les territoires, et elles auront bientôt "une fiscalité économique" afin de les inciter "à développer l'activité et l'emploi"dont elles sont aujourd'hui en grande partie privées, a-t-il assuré. Des engagements qui restent ont déterminé.

Un discours a lequel n'a, ne semble-t-il pas totalement insensible, le président de l'ARF Alain ROUSSET qui ne masquait pas sa satisfaction devant le palais des congrès, « Pour la première fois, un premier ministre fixe le cap de la régionalisation. Il attribue aux régions une compétence économique exclusive à destination des entreprises. Et, il dit clairement à compétence économique, fiscalité économique ».

Accessibilité ou handicap une question secondaire...

Les questions du handicap seront-elles restées de côté aux profits de revendication plus générale, une déception tout de même, car si l'entité départementale conservera l'aspect de la gestion sociale et notamment des MDPH, le futur agenda d'accessibilité et sa mise en œuvre touchera directement les régions. Seul le vice-président de l'ARF François BONNEAU, de la région Poitou-Charente et membre du Conseil national consultatif des personnes handicapé, nous aura accordé une interview exclusive.

Les citoyens au cœur de la politique régionale...

Parmi les dix propositions a noter celle sur la réduction des les inégalités territoriales" et de "lutter contre le sentiment d'abandon de nos citoyens", l'ARF souhaiterait que l'Etat se recentre sur "la définition des grands objectifs de la nation et ses compétences régaliennes et de péréquation" et que soit repensée "la relation État-Régions". Elle préconise par ailleurs de "fusionner les différents schémas en un seul schéma prescriptif élaboré par les Régions".

L'association qui souhaite dans l'une de ces dix propositions que soit confiée aux Régions "la possibilité d'adapter leurs politiques publiques aux réalités de leurs territoires". Il s'agirait de transférer aux conseils régionaux un pouvoir "de nature réglementaire", mais aussi de "renforcer leurConference de presse President de ARF capacité à demander des modifications législatives et réglementaires", de rendre effectif le droit pour chaque Région d'expérimenter d'exercice d'une compétence que les autres Régions n'exercent pas et, enfin, de "laisser aux Régions des latitudes pour mettre en place les outils de gouvernance adaptés et organiser les concertations entre collectivités".

Une proposition qui prend la forme d'un engagement pour les régions celle de "revivifier la République grâce à la démocratie locale".

Une initiative qui devrait permettre aux associations représentatives du handicap au cœur des régions de pouvoir disposer d'une meilleure représentativité et peut être d'un meilleur droit de regard sur la politique réalisée dans ce domaine avec notamment la possibilité évoquée par le président Alain ROUSSET de referendum local.

Un avant-gout de remise en cause ?

Une réforme dont le candidat a la présidence de l'UMP a déclaré hier 8 octobre lors de son meeting devant les adhérents de l'UMP, son intention de supprimer la réforme territoriale « A la minute où les Français nous feraient à nouveau confiance », a-t-il dit, « la carte électorale du rassemblement administratif des régions, on la supprime instantanément ». Affirmant ne pas comprendre associer « le Massif Central avec la Savoie ». Une déclaration que le président Alain ROUSSET a refusé de commenter, mais indiquant simplement que « l'histoire politique montre qu'on remet rarement en cause une loi voter ».

Stéphane LAGOUTIÉRE

Tramway acces handicap montpelierDepuis 30 ans, la mobilité des Français a considérablement augmenté mais beaucoup reste encore a améliorer pour les personnes en situation de handicap. Contrainte ou choisie, elle est le reflet des évolutions de la société qui ont amené de nouveaux comportements de la population en matière de déplacement. Loin d’être à la proue en matière d’accessibilité, le département Nord-Pas-de-Calais a cependant très nettement amélioré la situation dans le cadre des transports en commun.

Une politique dont les élus de la majorité socialiste du Nord-Pas-de-Calais ont voulu qu’il soit une « question centrale, un réel enjeu d’aménagement et de développement durable ». La semaine de la semaine de la mobilité qui aura lieu 16 au 22 septembre 2014, sera l’occasion de réaffirmer cette volonté. 

Depuis 2012, un Schéma directeur est en place : plus de 70 actions sur la mobilité ont vu le jour. Elles permettent de mettre en cohérence ce qui existe déjà et d’améliorer ce qui doit l’être, et touchent tous les publics, y compris les personnes en situation de handicap, même si ont peut regretter que le handicap moteur soit la seul référence d’accessibilité, les autres handicaps tel mental et encore laissé majoritairement de coté.

Des actions qui auront lieu également dans de nombreux département francais comme a Toulouse avec, Jean-Michel LATTES, premier adjoint de la ville et en charge des transport qui a officiellement lancé cette semaine. La ville qui a prit beaucoup de retard dans le domaine de l'accessibilité, car si rames de metro et tramay ou encore une partie du parcs de bus son désormais, la précédente municipalité de Pierre COHEN avait chuté dans le dernier baromettre de l'APF. Une mobilité qui la encore ne se réduit pas seulement au transport au communs.

Un bilan généralement qui reste tout de même en demi-teinte et pour lequel le triomphalisme semble exagerer pour associations. Ces dernière estiment que si il ne s’agit pas de nié l’éventuelle amélioration dans les transports, celui-ci ne représente qu’une partie de la mobilité, ainsi de nombreux lieux administratif, public ou encore simplement des trottoirs posent de nombreuses difficultés quotidiennes aux personnes handicapées et l’idée de conception de l’accessibilité universelle prônée par l’Europe elle-même.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Affiche Rendez-vous associations Nice 2014Avec plus de 300 associations présentes, Christian ESTROSI, Député-Maire de Nice, président de la Métropole Nice Côte d’Azur et Eric CIOTTI aux côtés de Bernadette CHIRAC, présidente de la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France, et de Brahim ASLOUM inaugureront demain, 13 septembre à 11 h 30, la 18e édition du « Rendez-vous des associations », au Palais des expositions de la Ville de Nice.

Un tissu associatif varié !

Comme chaque année, la vie associative niçoise et azuréenne se donne rendez-vous pour vous faire découvrir la richesse de ses nombreuses associations. De 10 h à 18 h 30 : stands, animations et spectacles… Le salon proposera à tous les visiteurs un tissu associatif varié allant du sport à l’humanitaire, en passant par la jeunesse, la culture ou les loisirs.

La ville de Nice présente permettra a tous ceux souhaitent s’investir bénévolement trouver des informations pratiques concernant le service de la vie associative, ainsi qu’aux dirigeants la présentation du du réseau des Maisons des Associations et du portail des associations. A noter la présence sur le stand de la ville, celui de l’association « Les Bouchons d’Amour » qui organisera une grande collecte de bouchons en plastique…

L’histoire présente au cœur de rendez-vous…

Présente aussi a l’occasion des commémorations de la Grande Guerre 1914-1918 qui a vu revenir bon nombre de Français amputés, paralysés qui seront a l’origine de la naissance d’association comme l’APF ou de la Unapei ou encore de la FNATH, avec un espace de plus de 200 m². Un espace sur lequel seront présente, 8 stands d’associations patriotiques, la présentation du site web : centenaire.nice.fr qui permet de retrouver les quel que 3.500 hommes morts pour la France inscrits sur le Monument aux Morts de la Ville de Nice, la reconstitution d’un camp militaire, des expositions sur la mobilisation de nos soldats et des jeux d’époque à destination des enfants…

Le stand du Conseil général des Alpes-Maritimes, consacré à cette commémoration, présentera également les événements organisés par le Département.

Grandes finales du concours « Chef d’un jour » !

Le Palais des expositions accueillera des toqués passionnés, âgés de 10 à 79 ans, pour un concours de cuisine niçoise inédit… Ils étaient 200, ils sont désormais 10, mais il n’en restera qu'un seul ! Des passionnés de cuisine, qui se sont préalablement qualifiés en proposant une fiche technique sur la réalisation de la traditionnelle pissaladière, vont s’affronter pour devenir le « Chef d’1 jour » !

En direct, au cœur des stands, petits et grands chefs se remonteront les manches pour proposer leurs meilleures créations lors des différentes épreuves ‘surprises’ concoctées par un jury de professionnels (professeurs du lycée hôtelier Paul Augier, Chefs de cuisine : David Faure et Franck Bermond, des membres de la Capelina d’Or, la responsable du Label cuisine Nissarde et une blogueuse culinaire).

Pour ajouter une pincée d’originalité… les moments-clés du concours seront traduits en niçois !

La Rédaction

pour une signaletique accessibleAlors que la polémique autour de la relation entre l’accessibilité et l’obligation des collectivités territoriales et l’octroi a celle-ci par le gouvernement socialiste d’un délai supplémentaire. D’autre préféré, innové et mettre cette politique aux cœurs de l’action, comme avec Saint-Étienne Métropole qui voit en la signalétique une composante essentielle de l’accessibilité de tous aux espaces publics : elle se doit d’être cohérente, lisible et compréhensible par tous ; elle doit permettre sécurisation et confort d’usage pour chacun, et l’accès de tous à la vie citoyenne sans distinction d’âge, de genre, de capacité ou d’origine culturelle.

Le respect de la continuité de la chaine de déplacement nécessite une recherche d’homogénéisation des signes utilisés sur un territoire et d’articulation des démarches d’accessibilité de tous les acteurs participant à l’aménagement de la Cité.

Afin d’accompagner les décideurs publics et les concepteurs (aménageurs, urbanistes, architectes, paysagistes, designers, etc.) dans l’élaboration de leur signalétique, une méthodologie de travail garantissant la cohérence de la prise en compte des questions de signalétique pour tous les acteurs de la Cité dans les projets tout en préservant leur identité propre a été élaborée.

Celle-ci est présentée dans le guide "Pour une signalétique accessible à tous, “Guide méthodologique de conception d’une signalétique accessible à tous destiné aux décideurs publics et aux concepteurs". Ce guide est le fruit d’un travail collectif entre Saint-Étienne Métropole, la Ville de Saint-Étienne et l’Établissement Public d’Aménagement de Saint-Étienne, la Cité du Design de Saint-Étienne, le réseau de professionnels du design "Designers+", des associations de personnes handicapées et un bureau d’étude spécialisé en accessibilité et en signalétique, le Cabinet Crysalide.

Un document qui vient complète le corpus des documents mis à disposition des concepteurs et décideurs consacrés à la signalétique et à l’information.

La Rédaction

Visite par Martin MALVY entreprise SADIR AssistanceA l' occasion de la passation de présidence de l'Eurorégion entre Midi-Pyrénées et les Iles Baléares, ce lundi 5 mai à Toulouse, leurs réprésentants ont visité l'entreprise Sadir Assistance. Située sur le site de l'Oncopole, à Toulouse, elle compte 100 salariés.

Une entreprise spécialisée dans le domaine de l'e-santé, et participe à des rencontres organisées par l'Eurorégion, comme les Journées Tic Salut de Barcelone. Thème prioritaire de l'Eurorégion.

Une journée au cour duquel Martin MALVY, Président de la région Midi-Pyrénées, José Ramón BAUZA, président du Gouvernement des Iles,Baléares et Jean-Claude GAYSSOT, vice-président de Languedoc-Roussillon, et Francesc Homs, conseiller de la Présidence de la Generalitat de Catalogne, ont rappeler le fort potientiel de la région dans ce domaine.

« La mission de Sadir Assistance est de coordonner le retour à domicile de patients qui nécessitent des traitements par appareil médico-technique, a indiqué son PDG Jean-Louis FRAYSSE. Soulignant que celle-ci est la première entreprise nationale de télésuivi à très grande échelle, avec 150 000 patients en France. « Nous avons aujourd'hui des collaborations à mener avec nos partenaires de l'Eurorégion pour développer encore notre activité », a-t-il lancé.

Une conviction partagé par Martin MALVY pour lequel lors de sa visité a déclaré que « Notre potentiel dans le domaine de la e-santé est très important et cette entreprise toulousaine en est un bon exemple, (...) Nous devons en effet unir nos forces, afin de proposer à l'Europe des projets collaboratifs dans ce domaine et ainsi bénéficier de crédits européens. L'Eurorégion doit soutenir ces projets à fort potentiel d'innovation, de croissance et d'emploi », a-t-il conclu.

Une visite qui intervient au moment où l'Union Européenne vient d'annoncer que d'ici 2016 le marché des robots et des dispositifs d'assistance aux personnes âgées devrait représenter 13 milliards d'euros, et qu'elle investit 3 M€ dans le dispositif Giraffplus, qui entre dans la thématique de la silver économie.

L'Eurorégion Pyrénées-Méditerranée, créée en 2009, organise la coopération transfrontalière au sein d'un ensemble de 14 millions d'habitants, composé des Régions françaises de Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon avec les Autonomies espagnoles de Catalogne et des Iles Baléares.

La Rédaction