Contenu principal

Message d'alerte

Marie Arlette CARLOTTI a l'occasion des élections municipale de Marseille en 2014Véritable vainqueur pour ces élections municipale 2014 l'abstention avec 38,75 % fait de celle-ci le premier partie de France. Des résultat qui si il se confirme verront un changement prochain de Gouvernement.

Tout comme seize ministres parfois tête de liste auront connu des fortunes diverses a l'image de Marie Arlette CARLOTTI en ballottage très favorable battu par la liste UMP et talonné par le candidat du FN.

Une situation qui sera encore plus severe pour la Secretaire d'Etat Michèle DELAUNAY, ministre déléguée aux Personnes âgées, numéro deux sur la liste PS à Bordeaux et qui n'a recolté que 22.58 % des suffrages face a la liste de Alain Jupée elus avec plus de 60.9 % des suffrages.

Un second tour qui s'annonce pour autant très difficile pour la ministre déléguée chargée des Personnes handicapées et a l'exclusion. Une défaite d'autant plus dure pour celle qui avait pourtant le soutien de François Hollande lors des primaires socialistes ne réunissant au premier tour que 24,66 % des voix dans le troisième secteur de Marseille contre le candidat sortant Bruno GILLES avec 41,76 %.

Une défaite auquel la ministre n'a toujours pas réagit et qui devra se battre lors d'une triangulaire avec la présence de Jean-Pierre BAUMANN du FN en position de se maintenir avec 18,15 %. Un secteur qui pourtant reste essentiel pour prétendre a remporté une victoire pour la municipalité phocéenne.

Des ministres à l'avenir diverses

Si pour certain réélu dès le premier tour tel Laurent FABIUS ministre des Affaires étrangères, au Grand-Quevilly (Seine-Maritime), Michel SAPIN, ministre du Travail, 3esur la liste de son fief électoral d'Argenton-sur-Creuse (Indre) qui enregistre 51,18 % des voix.

A l'inverse les listes de celle du Manuel VALLS, à Évry (Essonne) et du ministre de l'Économie, Pierre MOSCOVICI, à Valentigney (Doubs) manquent de peu l'élection dès le premier tour. À Évry, le socialiste Francis CHOUAT recueille 47,86 % des voix, tandis que dans le Doubs, le PS est en ballottage favorable avec 47,11 % des suffrages, talonné de près par l'UMP (43,32 %), mais avec une extrême gauche qui frôle les 10 %.

À Palaiseau (Essonne), le ministre de la Ville, François LAMY, en deuxième position sur la liste de la maire sortante, Claire ROBILLARD, doit faire face à une situation inédite. L'UMP arrive en tête avec 43,71 % des suffrages, contre 38,6 % pour le PS et c'est Europe Écologie-Les Verts qui se retrouve en situation d'arbitre pour le second tour, avec 17,71 % des voix.

À Trappes (Yvelines), la liste du maire socialiste sortant Guy MALANDAIN, où se présente le ministre délégué à l'Économie sociale et solidaire, Benoît HAMON, obtient plus de 47 % des suffrages et pâtit de la candidature indépendante du Parti communiste, qui enregistre 16,46 % des voix.

Le dront nationale arbitre de ce deuxieme tour ?

La liste PS du Mans, où le ministre de l'Agriculture et proche de François Hollande, Stéphane Le FOLL, figure en position éligible, paraît en mesure de l'emporter si elle réussit à rassembler les forces de gauche au second tour. Elle réunit 34,74 % des voix au premier tour, contre 21,14 % pour l'UMP et 15,25 % pour le candidat frontiste.

La triangulaire sera plus serrée à Metz, où la liste socialiste qui compte Aurélie FILIPPETTI, ministre de la Culture, a enregistré 35,68 % de voix, juste devant l'UMP à 34,24 % et le FN qui dépasse les 21 %.

À Rouen, ville dont Valérie FOURNEYRON était maire avant d'entrer au gouvernement, une victoire socialiste sera plus difficile que ne le laissait entrevoir un récent sondage. Le maire socialiste Yvon ROBERT, avec un peu plus de 30 %, vire en tête, mais l'addition des voix de l'UMP et de l'UDI, qui présentaient des listes séparées, dépasse les 37 %. Le FN est pour sa part en position de se maintenir, avec 13,38 % des voix.

Un deuxième qui sera donc au final l'objet de nombreux combat entre la majorité socialiste et de gauche la droite et une extrême droite qui sera a la fois arbitre, trouble fête voire dans certains cas plus de 18 mairie la possibilité de remporter la mairie...

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir