Contenu principal

Message d'alerte

Affiche partiel de du pacte handicap apajh  signé par les candidats au municipale de 2014A l'occasion des élections municipales des 23 et 30 mars 2014, la Fédération des APAJH, première association « tout handicap », a proposé à la signature des candidats son « Pacte Handicap 2014, pour une Cité garantissant l'accès à tout pour tous ».

Après avoir assuré sa diffusion grâce à la mobilisation de ses 90 associations départementales, 176 candidats se sont déjà engagés en faveur de l'accessibilité universelle, s'ils étaient élus.

L'APAJH, qui souhaite par cette action symbolique de faire en sorte que cet engagement se traduise concrètement, fera vivre le Pacte, au niveau local, durant les six années à venir. 

Le Pacte Handicap : une logique de dialogue avec les élus locaux

A titre d'exemple parmi les signataires concernant les vingt villes de France les plus importantes ont peut citer notamment l'engagement de Anne HIDALGO (Paris), Olivier NADJOVSKI (Paris), Jean-Claude GAUDIN (Marseille), Patrick MENNUCCI (Marseille), Gérard COLLOMB (Lyon), Jean-Luc PLANCADE (Toulouse), Pierre COHEN (Toulouse), Jean-Luc MOUDENC (Toulouse), Xavier BRUCKERT (Nantes), François JOSEPH (Montpellier), Jean-Pierre MOURE (Montpellier), Maurice VINCENT (Saint-Etienne), ou encore Jean-Paul BRET (Villeurbane).

En répondant à l'interpellation du mouvement APAJH, les candidats selon la fédération se sont engagés à construire, au niveau communal, une société inclusive qui s'adapte aux besoins de tous et laisse sa place à chacun.

Une fois les élections passées, le mouvement APAJH, par le biais de ses associations départementales, proposera aux élus qui n'auraient pas encore approuvé le Pacte Handicap 2014, de le signer.

Dans une logique de co-construction vigilante, le mouvement se positionnera auprès des élus comme un interlocuteur mobilisé pour faire avancer concrètement, sur le terrain, les 5 engagements du Pacte qui sont : 1. Des communes mobilisées pour l'inclusion des enfants dans la Cité, creuset du vivre-ensemble 2. Garantir et programmer l'accessibilité de l'espace public 3. Offrir des activités sportives, culturelles et de loisirs accessibles 4. Garantir aux personnes en situation de handicap les conditions d'une citoyenneté réelle 5. Développer des pratiques d'employeur exemplaire

Une initiative dans le combat pour l'accessibilité universelle

La loi du 11 février 2005 « pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » présente une définition de l'accessibilité présentant des enjeux forts pour les communes. Bien que progressiste, elle reste porteuse de restrictions et ne permet pas l'ambition d'une société réellement inclusive au sens où le souhaite l'APAJH, une société du vivre ensemble qui se donne pour objectif l'accès à tout pour tous les citoyens sans discrimination.

Pour Jean-Louis Garcia, président de la Fédération des APAJH : « le Pacte Handicap 2014 s'inscrit résolument dans le cadre de notre combat visant à dépasser une conception architecturale de l'accessibilité. Avec lui, nous appelons les communes à se positionner comme des acteurs incontournables d'un projet d'une société qui s'interdit d'exclure et assure à l'ensemble des citoyens une réelle accessibilité à l'espace public qu'il soit en situation de handicap ou non ».

Une réalité bien différente ?

Un signataire pour lequel il facile de comprendre notamment pour ceux appartenant a l'opposition mais difficile a réellement imaginer pour des candidats comme Pierre COHEN l'actuel de Toulouse dont sa ville n'a eu de cesse de descendre dans le baromètre de l'accessibilité. Un pacte dont les maires dans leurs ensembles n'ont eu de cesse de combattre arrivant a faire reculer l'échéance de plusieurs années il deux mois lors de la dernière réunion interministériel. n pacte qui comme celui lancé par l'APF en décembre 2013 risque une fois de plus de rester dans le placard des bonnes intention.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir