Contenu principal

Message d'alerte

Handicap Vote Entre IsoloireLa FNATH, principale association représentant les salariés et accidentés de la vie en situation de handicap, a constaté avec regret, après un examen des différents programmes des partis politiques et des candidats, le vide abyssal des propositions et des engagements en la matière. Alors même que ces départements en question « constituent encore des acteurs majeurs de la politique du handicap. Affligeant ! », ajoute-t-elle. Des citoyens notamment handicapés qui pourtant se revendiquent de la Fédération et seraient pourtant en droit de connaître les programmes de leurs candidats et/ou des partis politiques.

Une ignorance qui confirme que plus d’un tiers des Français (33 %) n'ait pas entendu parler des élections départementales des 22 et 29 mars prochains. Ces personnes indiquent en outre ne pas savoir en quoi ces élections consistent et à quoi elles servent. L’ignorance des départementales progresse de façon mécanique avec la jeunesse : 9 % auprès des plus de 65 ans, 29 % auprès des 50-64ans, 36 % auprès des 35-49 ans, 51 % auprès des 25-34 ans et 56 % auprès des 18-24 ans.

La FNATH affirme avoir cherché sur les sites internet des partis politiques, leurs programmes. Une recherche qualifiée d’ardue, tant les programmes « restent de toute manière extrêmement légers, et cachés au fond des sites internet » sans doute pour que les citoyens ne puissent y accéder. Un vide vertigineux des propositions des partis politiques et des engagements des candidats sur une des politiques majeures gérées par les départements, à savoir la politique de l’accompagnement de la perte de l’autonomie et du handicap.

Les départements dont l’investissement des parts de budgets alloués au handicap et à la dépendance représente en moyenne près de 00 %. Si effectivement bon nombre de candidats s’engagent parfois pour des politiques dites « ambitieuses » pour le handicap, la Fnath et les associations en général regrettent et s’interrogent « mais avec quels moyens ? Quels objectifs ? Quelles priorités ? »

Pour Arnaud de BROCA, Secrétaire général de la FNATH, cette dernière ne peut que « regretter ce vide alors même que les besoins des personnes handicapées sont énormes, par exemple dans le domaine de la compensation du handicap, du fonctionnement des maisons départementales des personnes handicapées et de l’accessibilité. La politique du handicap mériterait de vrais débats et de vrais engagements. Heureusement, sur le terrain quelques élus semblent profiter de cette campagne pour intervenir sur ces questions, qui concernent quand même plusieurs dizaines de millions de citoyens et donc d’électeurs.

Une absence généralisée de propositions qui occulte tout débat sur ces questions de société majeure, les candidats dans leur ensemble semblent être plus que motivés par les alliances possibles que par les programmes à défendre. Encore trois semaines pour présenter les programmes et les engagements…

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir