Contenu principal

Message d'alerte

Un electeur non voyant election europenne 2014Alors que les Français seront appelés a voté le 22 et 29 mars pour élire leurs futurs conseillers départementaux dans une carte entièrement renouvelée et des compétences qui elles ne seront connues qu'en juin après le vote par le parlement. La Confédération Française pour la Promotion sociale des Aveugles et Amblyopes (CFPSAA) s'indignent dans un communiqué devant ce qu'elle considère comme une nouvelle insulte par le Ministère de l'Intérieur, aux électeurs non-voyants.

Le ministère qui en effet annoncé avoir lancé à titre expérimental, la mise en ligne de la propagande électorale des candidats dans cinq départements : Allier, Aude, Ille-et-Vilaine, Loire-Atlantique et Savoie, mais les documents publiés sur le site du ministère sont en format PDF image, totalement inaccessibles aux citoyens déficients visuels.

Un comble alors que le Président de la République et le Gouvernement affirment à chaque occasion que l'accessibilité est une priorité intangible du quinquennat, et que le Défenseur des Droits vient tout juste de rendre public un rapport « sur l'accès au vote des personnes handicapées ». Des solutions existent pourtant comme avec celle AcceDe PDF un outil innovant pour rendre les documents d'édition accessibles aux personnes handicapées

Un comportement que dénonce l'association estimant selon son responsable que « Cette ignorance totale des règles les plus élémentaires à respecter pour que les non-voyants puissent lire un document sonne comme une insulte à leur égard ». Et son Président Philippe CHAZAL,Vice-Président du Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées (CNCPH) de s'interroger « Si cette pratique, qui semble s'inscrire dans la volonté du Gouvernement de ne plus adresser par courrier les propagandes électorales et les bulletins de vote devait se généraliser, plusieurs dizaines de milliers d'électeurs déficients visuels seraient poussés à l'abstention. A qui profite le crime ? »

Une situation qui perdure  !

Une expérience qu'avait vécu le jeune Jérémy PREGO a dû être guidé physiquement pour introduire l'enveloppe dans l'urne ainsi que pour la signature, qui avait reconnu que sans l'aide d'un tiers lors des élections européenne, ce vote aurait impossible. « Ça s'est bien passé, je suis content d'avoir fait mon geste citoyen, comme tout le monde. Mais tout seul, c'était matériellement impossible. Le plus difficile, c'est de choisir son bulletin en toute autonomie ». La solution ? « Que les bulletins soient marqués en braille, il ne faut pas chercher midi à 14 heures ». Avis aux politiques. Une situation que ne semble toujours pas avoir pris en considération près d'un an plus tard encore nos responsable politique...

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir