Contenu principal

Message d'alerte

Francois Fillion lors de la proclamation du deuxieme tour des primaires de la droite et du centreAlors que la primaire aura un connu un relatif succès, en faisant attention tout de même au chiffre, et si celle-ci non plus ne sera pas totalement unis sur la ligne de départ. François FILLION se bien le candidat de la droite et du centre comme l’ont décidé 66,5% des électeurs lors du second tour de la primaire le 27 novembre 2016. Mais a quoi faut-il véritablement s’attendre dans les questions sur le handicap notamment d’un homme qui n’aura pas provoqué de réelle avancée alors qu’il était premier ministre de Nicolas SARKOZY ?

Un candidat qui si il n’aura pas véritablement abordé les questions dans les débats télévisés ou dans les journaux comme l’ensemble des autres candidats de la primaire d’ailleurs ! Ce dernier aborde l’ensemble de ces questions dans son programme fillion2017 a la rubrique « Famille et solidarités » ou il présente notamment onze mesures consacrées aux personnes en situation de handicap et leurs familles annonçant une « véritable volonté réformatrice et assure vouloir s'en donner les moyens » affirmant dans une interview ce sujet comme un « sujet essentiel » allant jusqu’à affirmé que « Les personnes handicapées doivent avoir toute leur place dans notre pays. Le handicap est un enjeu de solidarité. Notre société doit être inclusive et ouverte à tous ».

Onze mesures « Pour une politique volontariste en direction des personnes handicapées »

• Reconnaître aux parents d’une personne handicapée un droit à la formation au moment de la découverte du handicap pour améliorer l’environnement et rendre la vie de la personne handicapée et de sa famille plus facile. Ce droit pourra être intégré dans le Droit à la formation et dans les congés formation.

• Favoriser l’accueil des élèves en situation de handicap dans les écoles ordinaires. La formation des auxiliaires de vie scolaire sera renforcée.

• Soutenir les aidants familiaux en leur donnant un véritable statut légal et fiscal et un « droit au répit » qui passe par une augmentation du nombre des établissements pouvant accueillir les personnes handicapées.

• Développer le « baluchonnage » et « l’accueil temporaire » c’est-à-dire l’intervention à domicile d’une personne tierce pour quelques jours ou quelques heures.

• Améliorer le fonctionnement des MDPH (maisons départementales des personnes handicapées).

• Assurer la mise en œuvre de l’accessibilité fixée par la loi de 2005 à 2015 et qui n’a pas été respectée. Une stratégie de mise en œuvre sera mise en place avec un suivi départemental en privilégiant l’accès au transport en commun pour tous. Tout espace public doit être accessible à une personne handicapée. L’allégement des normes d’habitabilité et d’accessibilité actuelles sur les logements neufs visera à favoriser la modularité des habitats privatifs et faciliter ainsi l’intégration, ou l’inclusion, des personnes handicapées.

• Assouplir le contingentement de l’aide au poste dans les entreprises adaptées pour les travailleurs handicapés, compte tenu du taux de chômage très élevé des personnes handicapées, de leur traitement social (droit au RSA, à l’AAH etc.) et des listes d’attentes qui existent.

• Favoriser la formation en alternance des personnes handicapées, avec l’accompagnement d’un tuteur, validée par un diplôme.

• Développer la prévention contre le suicide et les troubles mentaux pouvant générer un handicap (dépression, addictions...) avec la mise en place d’unités mobiles, afin de renforcer un diagnostic précoce.

• Imposer les recommandations de la HAS aux Centres médicopsychologiques (CMP) et aux Centres de Ressources Autisme (CRA) pour la prise en charge de l’autisme.

• Adapter la tarification à l’activité des établissements de santé afin de tenir compte de la surcharge de travail, et introduire des tarifs spécifiques pour le handicap, de même que pour la prise en charge par la médecine libérale.

Concernant la dépendance et l’autonomie, François propose également toute une série de mesures soulignant que « Si rien n’est fait, l’accroissement de la dépendance des personnes âgées pourrait à terme fortement peser sur les familles ». Une réalité qui a déjà fortement commencé alors que cet âge d’entrée dans la dépendance ne cesse de baisser alors que l’espérance de vie progresse de plus en plus. Aujourd’hui de 78 ans pour les hommes et 83 ans pour les femmes, pour une durée moyenne de 4 années. François FILLON qui précise « Le vieillissement, qui peut être anticipé, doit être une priorité des politiques publiques » et propose pour cela sept mesures qu’il estime prioritaires.

• Encourager la généralisation d’une couverture assurantielle dépendance privée sur une base volontaire par des contrats labellisés avec des incitations fiscales qui permettront aux particuliers de déduire de leurs impôts une part de leur cotisation à une assurance dépendance.

• Harmoniser les processus d’instruction, de décision et de contrôle de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) qui sont trop différents selon les départements.

• Encourager la prévention contre toute forme de dépendance : plus on se maintient en activité, plus on améliore ses fonctions cognitives, plus on diminue les risques de contracter la maladie d’Alzheimer.

• Lancer une grande campagne nationale pour financer la recherche sur la maladie d’Alzheimer, qui touche près de 900 000 personnes en France, à l’occasion de la journée mondiale contre la maladie d’Alzheimer, le 21 septembre.

• Rendre plus facile le départ en retraite en permettant aux nouveaux retraités de jouer un rôle de conseil auprès des jeunes créateurs d’entreprise et des chefs d’entreprise. La plate-forme numérique de compétences ouverte aux retraités et demandeurs d’emploi de plus de 50 ans en serait l’instrument, en liaison avec les chambres professionnelles.

• Faire de l’aide aux personnes âgées une priorité de l’engagement de service civique, étendu pour cette action spécifique aux plus de 25 ans, et définir une forme spécifique et souple du volontariat associatif afin d’aider les personnes âgées dans leur quotidien.

• Soucieux d’assurer la pérennité de notre système de retraites, le passage à 65 ans que je défends permettra de garantir le maintien du pouvoir d’achat des retraites, car je veux assurer aux Français des pensions dignes de leurs efforts.

Des promesses qui laissent songeuses...
Qui s’agisse du handicap ou de la dépendance, c’est promesse si c’est dernier peuvent pour certaines agréable a entendre celle-ci sont pourtant difficile a croire ou elle réellement mise en œuvre. Comment en effet croire simplement a l’accueil des écoliers au sein des écoles ne parlant que de la formation des AVS et non de leurs augmentations avec 500 000 fonctionnaires de moins. Mais aussi les promesses dans les secteurs adaptés, dans celui de la sécurité sociale. Difficile de prendre pour l’un en donnant a l’autre ! Tous comme dans la dépendance avec la généralisation d’une couverture assurantielle dépendance privée sur une base prétendue volontaire sans oublier la baisse des soins dont même le CISS ou la FNAT ont demandé des explications...

Auquel s’ajoute le sujet principal de l’emploi ou encore celui de l’accessibilité pour lequel François FILLION ancien premier ministre de Nicolas SARKOZY n’aura pas véritablement le moteur des promesses tenues par l’ancien président et qui aura débouché sur l’absence des limites fixée a 2015. Faut-il par ailleurs rappeler les propos qui restent contradictoires encore aujourd’hui, et ce malgré huit mois après une interview réalisée en mars 2016 ou il simplifier les normes applicables pour les logements.

Si le terme a aujourd’hui été remplacé, par « la modularité des habitats privatifs et faciliter ainsi l’intégration », l’idée l’allégement des normes d’habitabilité et d’accessibilité actuelles sur les logements neufs reste bien présente. Une mesure qui présente une contradiction évidente avec celle d’assurer « la mise en œuvre de l’accessibilité fixée par la loi de 2005 à 2015 et qui n’a pas été respectée »

Stéphane LAGOUTIÉRE

Source : Fillon2017

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir