Contenu principal

Message d'alerte

Tandis que François HOLLANDE revient sur sa terre natale en Normandie pour son deuxième grand meeting. Le président Nicolas SARKOZY entre sur le plateau de TF1 pour en ressortir avec la veste de candidat et slogan « Une France Forte »Entre-temps, les Français auront pu se dire que le liste est enfin complète ! Un chef de l'État qui Le désormais candidat Nicolas SARKOZY sur le plateau de TF1 le 15 février 2012 c-est fait il est candidatLe désormais candidat Nicolas SARKOZY sur le plateau de TF1 le 15 février 2012 c-est fait il est candidatpréféra parler du futur plutôt que d'un bilan qu'il préfère, semble-t-il partiellement oublier.

Le chef de l'État qui lors de cet entretien de quinze minutes sur TF1 place sa candidature comme une obligation, « la situation de la France, de l'Europe et du monde face à la crise et aux nombreux changements, me l'on imposait, car faire le contraire serait comme un abandon de navire ». S'affirmant plus apte à construire une « France forte », slogan qui devrait être celui de sa campagne. « Si la France est forte, ils seront protégés. Si la France est faible, les Français seront exposés », aura-t-il précisé.

Un second mandat que Nicolas affirme comme différent et qu'il place autour quatre mots-clés responsabilité, travail et solidarité et qu'il souhaite articuler autour du référendum. « Beaucoup de Français ont le sentiment d'être dépossédés de leurs pouvoirs par les élites, les syndicats, les politiques (...) chaque fois qu'il y aura un blocage, je ferai appel au peuple français », a-t-il promis. Des adversaires qui se demandent pourquoi ne pas l'avoir pratiqué lors de ce premier mandat.

Emploi et Solidarité

Le candidat Nicolas SARKOZY insistant sur l'importance « de remettre la force du travail au centre de tout » afin d organiser selon lui une société qui « puisse permettre à ceux qui ont la force et la santé d'avoir emploi, et pour ceux que la force et la santé mais qui n'on pas d'emploi auront une formation professionnelle ». Puis il y a ceux qui sont, dits-il en concluant « qui n'en peuvent plus, parce qu'ils sont malades ou qu'ils ont connu des accidents de la vie ou parce qu'ils sont éloignés du travail depuis 30 ans, pour nous aurons la solidarité (...) mais l'assistanat n'a pas sa place dans la société de demain » .

Un politique qui n'aura nullement réussi en matière d'emploi des travailleurs handicapés, dont le taux de chômage est passé de 19.2% en 2010 à 19,9% en 2011 et qui risque de dépasser la barre de 20 % en 2012. Un taux qui trois fois plus important que chez les valides. Alors forcer les travailleurs handicapés oui encore faut-il que les entreprises et y comprit l'État et les collectivités territoriales jouent enfin le jeu. Une politique qui depuis la création des emplois réservés en 1987, n'a jamais réellement été soutenu par aucun gouvernement

HANDI POP' soutient le chef de l'État

Pour Frédéric BOUSCARLE, Secrétaire national de l'UMP en charge de l'insertion des personnes en situation de handicap et président de HANDI POP', son soutien infaillible a cette candidature. Un chef de l'État qui a selon Frédéric BOUSCARLE s'est montré « Attentif et a l'écoute des difficultés des citoyens en situation de handicap, il a réussi à tenir ses promesses dans ce domaine ». Soulignant à titre d'exemple les engagements de 2007 comme la revalorisation de l'AAH. Un des seuls engagements, que le chef est d'ailleurs réellement tenu ! Pour le reste beaucoup de plan visuel auditif ou de l'autisme aura été signé mais les résultats sont loin d'avoir été totalement tenu.

Le secrétaire national de l'UMP qui estime que « la réélection de l'actuel président est une nécessité pour que la France continue à mener des politiques ambitieuses liées au handicap, ayant comme priorités une accessibilité plus accrue encore, un renforcement de l'accès à l'éducation, à la formation et à l'intégration ».

Revenant au principal concurrent du désormais candidat Nicolas Sarkozy, pour Frédéric BOUSCARLE, celui-ci relève les incohérences du candidat du parti socialiste, considérant que « les faux-semblants et le manque abyssal de propositions et l'absence de cohérence de François Hollande.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir