Contenu principal

Message d'alerte

Sophie CLUZEL et Patrice FONDIN, présidente et vice-président de la FNASEPH (fédération de familles pour le droit des jeunes handicapés à grandir en société) ont rencontré ce jeudi 29 mars l'équipe de campagne de François Hollande. Un entretien qui s'inscrivait dans l'action engagée par la FNASEPH pour interroger les candidats à une jeune femme au coté d'un enfant dans un classe parisienne au titre de l'accompagnement de vie scolaire un accompagnant de vie scolaire dans une classe parisienne la présidentielle sur les propositions contenues dans la plate-forme élaborée le 25 janvier par la Fédération sur le parcours de formation des jeunes handicapés.

La FNASEPH note avec satisfaction un certain nombre d'engagements très positifs et une volonté de concertation. Elle attend cependant d'autres réponses concrètes dans les semaines à venir sur son programme de propositions. Parmi ces engagements elle note à la fois les formations enseignantes à l'accueil des jeunes handicapés dès le début de leur carrière, au sein des Écoles Supérieures de Professorat de l'Éducation des Universités qui viendrait remplaçait les IUFM actuellement en place. Un « module » de formation au Handicap obligatoire, inscrit dans le cahier des charges et repris dans un nouveau référentiel métier des enseignants.

Deux points, La recherche dédiée au Handicap et à l'Éducation sera redynamisée. Un peu léger sans aucune autre précision notamment chiffrée.

Enfin, sur la question sûrement la plus essentielle celle AVS, le candidat François HOLLANDE annonce la création d'un véritable métier d'accompagnant de jeunes handicapés qui se fera dans un cadre statutaire spécifique qui lui reste à déterminer et d'une formation avant sa prise de fonction. Un objectif prioritaire et une mise en place aussi rapide que possible soulignent le communiqué de la FNASEPH. Cette dernière qui précise l'engagement pour la rentrée scolaire 2012 est de tendre vers un seul statut d'accompagnant, en transformant les emplois aidés d'AVS actuel vers des emplois d'Assistants Éducation Auxiliaires de Vie scolaire individuels. Il pourrait répondre aux besoins dans les différents temps de vie de l'enfant et du jeune qui trouveraient ainsi leur place dans la réforme des rythmes scolaires, dans logique transversale de l'Agenda 22.

La FNASEPH qui fait savoir que le candidat a également lors de cet échange fait savoir qu'il souhaiter que l'AGEFIPH revienne sur sa décision de ne plus financer l'accompagnement vers l'emploi des étudiants handicapés. Enfin plus généralement, le handicap serait inclus dans un nouvel axe de décentralisation, contractualisé avec l'État, les collectivités territoriales et les associations. Celles-ci seraient mieux reconnues et associées en tant que corps intermédiaire expert.

La fédération de familles pour le droit des jeunes handicapés à grandir en société qui attend désormais d'autres réponses concrète sur ses propositions et en particulier des engagements fermes sur le devenir des AVS. Elle prend acte, en revanche, d'une volonté de concertation et se félicite de proposition de la promesse de création dans un avenir proche d'un véritable métier d'accompagnement.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir