Contenu principal

Message d'alerte

Un homme glissant l'enveloppe contenant son bulletin dans l'urne dans la 3e circonscription de ToulouseSi le premier ministre dans sa circonscription de Nantes, ou encore Laurent FABIUS, Victorin LUREL, Frédéric CUVILLIER, Delphine BATHO et Bernard CAZENEUVE ont était sont élus dès le premier tour des élections législatives. Dix-huit autres ministres candidats sont en ballottage. C'est le cas de la ministre en charge des personnes handicapées Marie-Arlette CAROLOTTI, dans une situation plus favorable remportant le premier tour 34,43 % face au candidat UMP avec 32,45 %. La députée qui a proposé un duel local pour le second tour.

Une bataille loin d'être gagnée

Une élection qui reste plus que jamais difficile pour cette femme âgée de 60 ans et qui joue ça place au gouvernement, mais aussi sa crédibilité a Marseille. En effet si elle sortait victorieuse de cette bataille la ministre pourrait non seulement sauver son poste, mais également escompter s'imposer face aux pratiques qu'elle dénonce du socialiste Jean-Noël GUERINI. Car si la candidate rappelle plusieurs fois que «la vérité, c'est dimanche prochain ; la victoire, c'est dimanche prochain», rien ne permet de l'affirmer !

C'est le match dans le match à Marseille, pour la Ministre délégué aux personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti, affronte dans la 5e circonscription le député UMP sortant Renaud Muselier. En cas de défaite, elle devra démissionner du gouvernement. ©GERARD JULIEN / AFPUn deuxième tour difficile cependant face à manque de réserve de voix à gauche estimait à 10 % correspondant aux voix des écologistes et du front de gauche. Tandis que la droite bénéficierait en théorie des 16,27 % du FN. Une défaite du candidat de la droite serait pour le candidat déclaré à la succession de Jean-Claude GAUDIN, à l'Hôtel de Ville, il sait qu'une défaite lui porterait un coup très rude dans la perspective des municipales 2014.

Un second tour qui commence aussi devant les tribunaux puisque le journal l'observateur qui avait été interdit d'affichage de ça une qui titrait « CARLOTTI, le coup de poker de Hollande ». Explication ? Un arrêté municipal pris en urgence le jeudi 7 juin, jour de la publication du magazine, a ordonné à la société Médiakiosk, en raison de « l'extrême proximité des élections législatives des 10 et 17 juin 2012 », « le retrait immédiat des affiches apposées sur l'ensemble des 4e, 5e et 6e arrondissements de Marseille ». Une pratique qu'a cependant totalement désapprouvée la candidate précisant qu'il « s'agit d'un détournement des pouvoirs du maire et de la collectivité territoriale à des fins politiciennes et électoralistes, pour le compte d'un parti et d'un candidat ». La Ville de Marseille justifie par ailleurs cet arrêté par « le non-respect des dispositions relatives à la propagande officielle ». Affaire à suivre puisque la plainte du journal sera étudiée devant le tribunal de Marseille.

Marie-Arlette CARLOTTI qui devrait accorder à France Handicap Info son premier interview sur un journal spécial, pour vendredi.

Qui est Marie Arlette CARLOTTI

Née le 21 janvier 1952 à Béziers (Hérault), elle est titulaire d'un DESS de droit obtenu à l'université d'Aix-Marseille III, et d'un DESS en gestion des ressources humaines de l'Institut d'administration des entreprises d'Aix-en-Provence. Elle est ensuite devenue cadre dans l'industrie aéronautique. Membre du Parti socialiste depuis les années 1970, elle fait partie du conseil national de 1983 à 2003 et de son bureau national de 1986 à 1994. Elle est secrétaire nationale en charge de l'audiovisuel de 1986 à 1988, puis secrétaire national aux Droits de l'Homme de 1993 à 1994 et enfin déléguée nationale aux relations avec les ONG de 1998 à 2000.

Elle a été élus eurodéputée de 1996 à 2009. Alors que au plan locale est élus depuis 1998 conseillère générale du département des Bouches du Rhône ou depuis 2001 elle assure la vice-présidence du conseil général, déléguée à la protection de l'enfance et aux relations internationales. Présente sur les listes socialistes en 2010, elle élus conseillère régionale. Au niveau nationale Mme CARLOTTI se présente en 2002, ou elle est battue aux élections législatives dans la 1e circonscription des Bouches du Rhône par l'UMP Roland BLUM. En 2007, avec son suppléant Vartan ARZOUMANIAN, elle échoue à nouveau aux élections législatives, toujours face à Roland Blum qui obtient 56,96 % des voix, contre 43,04 % pour la candidate socialiste.

Stéphane LAGOUTIERE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir