Contenu principal

Message d'alerte

dessin-sport-humourLa ministre des Sports, de la Jeunesse, de l'Éducation populaire et de la Vie associative, Valérie FOURNEYRON et la ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol TOURAINE ont présenté ce matin, en Conseil des ministres, le plan du gouvernement visant à faire de la pratique des activités physiques et sportives (APS) un outil essentiel de la stratégie nationale de santé publique souhaitée par le premier ministre.

Nos sociétés connaissent de plus en plus un facteur de sédentarité, facteur qui sans nul doute constitue un facteur de risque qui ne cesse de progresser avec l'âge. Situation d'autant plus flagrante chez les populations à faibles revenues, pour lequel la pratique d'un sport même comme la course a pied représente un investissement non négligeable. Situation qui comme le souligne la ministre « constitue une nouvelle forme d'inégalités ».

La ministre ayant comme ambition en association avec les collectivités locales, le secteur associatif et le mouvement sportif, mettre une place une politique publique ambitieuse « Sport Santé bien être », destinée à promouvoir les APS pour tous et toutes, à tous les âges de la vie. Dans cette perspective, six axes de travail spécifiques seront déployés dont le développement du sport en milieu scolaire et universitaire ; le renforcement de l'offre de pratiques de loisir, y compris pour les personnes en situation de handicap ou d'exclusion sociale qui lui risque de nécessité des moyens financiers. Des personnes en situation de handicap pour lequel une somme de 30 à 60 € d'une salle de gym représente un effort financier trop important au vu de ces revenus.

Le développement de la pratique d'Aps au sein des entreprises, par la mobilisation des contrats collectifs d'assurance complémentaire ou encore la promotion de la mobilité active (modes doux, marche à pied, cycles, nouveaux usages de l'espace public), à travers les plans de déplacement urbain. « Nous nous attacherons également à encourager la pratique auprès des publics dits 'à besoins particuliers' comme les sédentaires, seniors, ou les patients atteints de maladies chroniques, à travers le développement de réseaux régionaux sport et santé et la création d'un pôle ressource sport et santé au sein de mon ministère, » a précisé Valérie FOURNEYRON.

Marisol TOURAINE a par ailleurs signalé que « les actions proposées trouveront toute leur place, dans le cadre d'un partenariat fort avec le monde associatif, mais aussi avec les collectivités territoriales dont certaines sont fortement engagées sur ce thème. Les Agences Régionales de Santé pourront intégrer la pratique des APS dans leurs priorités, notamment au sein des Schémas régionaux de Prévention ou des contrats locaux de santé. ». Pour une mise en oeuvre concrète de cette politique « Sport ı Santé ı Bien-être », les deux ministères lanceront prochainement un appel à projets territoriaux visant à valoriser les initiatives locales et à essaimer les bonnes pratiques.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir