Contenu principal

Message d'alerte

Médicament utile ou dangereux pour un bon usage du médicament Grand consommateur de médicament les Français sont mêmes détenteurs de record en Europe. Reste, que prendre plus de médicaments ne veut pas dire guérir plus vite, alors que d'autres parlent même de les juger sur leur efficacité. Cela est-il possible ? Les laboratoires sont eux vivement opposés à une telle solution. Ce lundi 16 septembre 2013, les Professeurs Dominique COSTAGLIOLA et Bernard BEGAUD, pharmacologues et épidémiologistes, ont remis dans cet objectif le rapport sur la surveillance et la promotion du bon usage du médicament en France a la Ministre Marisol TOURAINE. 

Un rapport qui fait suite a l'affaire en février 2013, l'utilisation prédominante des pilules de 3e et 4e génération en première intention a montré la nécessité de mieux suivre les comportements collectifs de prescription et d'aider les professionnels à la juste prescription. La ministre avait donc confié une mission aux deux experts, pour mettre en œuvre une méthode d'analyse continue des prescriptions collectives et promouvoir le bon usage des médicaments. Faut-il rappeler en effet le mésusage de médicaments coûte plus de 10 milliards d'euros par an à la France. Et selon un rapport remis à la ministre de la Santé, le mal est bien plus ancien que l'affaire Mediator.

Un peu plus de six mois après, les deux experts ont remis leurs propositions à travers un document du cinquantaines pages. Parmi celles-ci, on retiendra notamment la création d'une structure regroupant et analysant l'ensemble des données de santé sur l'utilisation des médicaments et produits de santé, la mise en place de programmes de surveillance ciblés, ou encore une meilleure information des professionnels de santé et du grand public au travers d'un portail d'informations uniques dédié.

Marisol TOURAINE qui lors de la remise du rapport a souligné l'important et la qualité du travail réalisé. Concernant les propositions la ministre semble vouloir se laissé le temps de la réflexion et de l'analyse et d'analysées conjointement celui rapport remis par Jean-Yves GRALL, directeur général de la Santé (DGS), sur le système des vigilances, et de celui attendu prochainement sur l'accès aux données de santé.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir