Contenu principal

Message d'alerte

Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, présentant sur une tablette la nouvelle base de données publique des médicaments, après d'une conférence de presse au Ministère de la Santé.Comme elle l'avait annoncé le 23 septembre lors de la présentation des grands axes de la stratégie nationale de santé, celle-ci avait souhaité après les nombreux scandales sur les médicaments comme avec les médiators que chaque Français puisse accéder aisément à une information fiable, qu'elle concerne des médicaments, mais aussi des établissements ou des professionnels de santé.

Présentée hier après sa publication au journal officiel dimanche, par la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine ce site est désormais consultable à l'adresse "www.medicaments.gouv fr" ou bien à travers le site internet du ministère de la Santé.

Un lieu d'information et d'échange...

Ouverte sous le pilotage de la direction générale de la santé, la base de données publique des médicaments regroupe des données issues de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), de la Haute autorité de santé (HAS) et de l'Assurance maladie (CNAMTS).

Une base de données publique des médicaments fournit aux Français qui devraient pouvoir consulter des informations sur l'intégralité des spécialités pharmaceutiques commercialisées sur le marché français ou dont l'arrêt de commercialisation date de moins de deux ans.

Un site sur lequel sera présentés pour chaque médicament les indications, les précautions d'emploi, les contre-indications, les autorisations de mise sur le marché, le statut au regard de la commercialisation, le prix, le taux de remboursement et des informations relatives à la sécurité d'emploi.

Des icônes indiquent si le médicament est délivré uniquement sur prescription, s'il est remboursé par la sécurité sociale et s'il appartient à un groupe générique.

Ces informations peuvent être facilement, grâce à la fonction d'auto-complétion, recherchées par le nom du médicament ou de son principe actif. La base est accessible sur ordinateur, une version spécifique ayant été développée pour les mobiles et tablettes.

L'accès à cette base se fait à partir de l'espace Médicaments qui expose au grand public de manière pédagogique et transparente ce qu'est un médicament, comment il est commercialisé, avec quelles précautions il doit être utilisé, comment déclarer les effets indésirables éventuels.

Sur ce même espace, l'internaute pourra déclarer un effet indésirable, dans le but d'améliorer les signalements des professionnels et des patients eux-mêmes. Pour la première fois, des informations simples et de référence sont publiées sur un endroit unique et répondent aux questions que se posent les citoyens sur le médicament.

Une base de données publique des médicaments qui aura pour vocation à évoluer dans les prochains mois afin de répondre aux suggestions que ne manqueront pas de faire les citoyens et les professionnels de santé, en particulier la mise à disposition de recommandations. Parmi eux les déclarations désormais obligatoires des "liens d'intérêt" entre les industriels et les professionnels de santé.

Un site appelé nemaoins semble-t-il a concurrencé surtout auprès des médecins dans les hôpitaux, la base de données indépendante Thériaque mise au point par l'association CNHIM (Centre national hospitalier d'information sur le médicament). Le président du CNHIM, Xavier Dode, a déploré l'absence d'une concertation pour la mise au point du site public et appelé à la mise en place d'une passerelle entre Thériaques et la nouvelle base de données.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir