Contenu principal

Message d'alerte

Anne COURREGES audition Assemblee nationaleAnne COURRÈGES a été nommée par décret du 22 décembre 2014 (publié au Journal Officiel du 26 décembre 2014), directrice générale de l'Agence de la biomédecine. Elle succède à Emmanuelle PRADA BORDENAVE qui avait assumé cette responsabilité depuis 2008. Une femme peut en cacher une autre. Après les deux mandats successifs d’Emmanuelle PRADA BORDENAVE à la tête de l’Agence de biomédecine, c’est au tour d’Anne COURRÈGES de prendre la relève. Une femme qui souhaite lors de ses fonctions relever plusieurs défi.

Cette dernière a été nommée par décret du 22 décembre 2014 et publié au Journal Officiel du 26 décembre 2014. « J'entends inscrire mon mandat dans les valeurs portées par l'Agence de la biomédecine : la transparence, la solidarité, l'équité et l'éthique », nous a confié la toute nouvelle directrice générale de l’Agence de la biomédecine.

Diplômée de l'Institut d'Études Politiques (IEP) de Paris et ancienne élève de l'École Nationale de l’Administration (ENA), Anne Courrèges, 38 ans, a débuté sa carrière en tant qu’ auditrice de deuxième classe au Conseil d'Etat en 2002 avant d’exercer les fonctions de maître de requêtes en 2005. Par la suite, elle est devenue commissaire du gouvernement entre 2007 et 2009 puis rapporteure publique auprès l'assemblée du contentieux et des autres formations de jugement du Conseil d'Etat entre 2009 et 2010.

Depuis 2010, elle a pris en charge la direction des affaires juridiques du ministère de l'Éducation nationale de l'Enseignement supérieur et de la Recherche avant d'être nommée conseillère éducation à la Présidence de la République de mai 2012 à avril dernier. Avant sa nomination à l'Agence de la biomédecine, elle exerçait depuis avril 2014 les fonctions de conseillère éducation au cabinet du Premier ministre, Manuel Valls. Reste désormais à Anne COURRÈGES de reprendre le flambeau.

Plusieurs défis en perspectives

La nouvelle directrice qui avait lors de son audition a l'Assemblée nationale abordé les nouveaux défis de l'ABM. Parmi ces défis figure l'élaboration d'un nouveau contrat d'objectifs et de performance (COP), 2015 étant la dernière année du précédent. Ce dernier est organisé autour de quatre orientations stratégiques: le Plan greffe 2012-16, les activités de procréation, embryologie et génétique humaines (PEGH), les relations avec les opérateurs nationaux et locaux, l'efficience et la performance de gestion.

Autres chantiers celui concernent la préservation de la fertilité dans le cadre du Plan Cancer 3, ainsi que des chantiers plus organisationnels et administratifs, sur la formation des professionnels de santé aux entretiens avec les proches de patients décédés autour du don d'organes, la réorganisation des services de régulation et d'appui, ou encore la future loi de santé.

Romain BEAUVAIS




Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir