Contenu principal

Message d'alerte

À deux semaines de sa présentation du projet de loi sur la santé qui doitMarisol Touraine sortie du conseil des ministres Photo MaxPPP débuter le 17 mars en commission à l'Assemblée nationale et qui comprend la généralisation du tiers payant. Une systématisation qui ne cesse de faire polémique à la suite de la parution d'un article dans les Échos affirmant que l'exécutif est « tenté de reculer », face à la colère des médecins. La ministre de la Santé, Marisol TOURAINE,, qui a déclaré sur Txitter que le gouvernement ne renoncera pas à généraliser le tiers payant en 2017, « ni recul ni renoncement, car c'est une avancée importante, pour les Français ».

Fortement critiqué par le corps médical qui estime cette réforme du tiers payant, comme préjudiciable pour leurs professions. Un avis loin d'être celui des associations comme le collectif interassociatif sur la santé qui milite pour son instauration depuis des années.

Pour le secrétaire d'État chargé des relations avec le Parlement, Jean-Marie LE GUEN, a déclaré lundi qu'il fallait « donner toutes les garanties pour que le paiement ait lieu de toute façon » aux médecins. Ces derniers mettent en avant le délai de remboursement des frais par la Sécurité sociale et les mutuelles. « Il faut lever toutes ces interrogations et avancer », a-t-il souligné sur iTELE.

Concluant qu' « il est tout à fait possible d'avancer, la question est de savoir à quel rythme on va ? Est-ce que ça va être une généralisation ? Est-ce que ça va être une obligation ? » Des syndicats de médecins qui ont annoncé prévoir une nouvelle manifestation le 15 mars, aux côtés notamment de chefs de cliniques et d'internes des hôpitaux, avant le début de son examen à l'Assemblée nationale.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir