Contenu principal

Message d'alerte

Campagne Autis-Act vaincre l autismeLancé en 2004 par l'Association Vaincre l'Autisme, les écoles ABA « FuturoSchool » sont l'alternative à la prise en charge inadaptée pour les enfants autistes en France et inclues dans le 2e plan autisme. Une solution qui implique une prise en charge éducative et comportementale, à laquelle le gouvernement ne semble plus croire. Ce dernier planifie d'en finir avec cette mesure. Une incompmréhension pour l'association qui rappelle les résultats probants du développement des enfants et l'amélioration de la qualité de vie des familles.

De l'incompréhension à l'épuisement

Vaincre l'Autisme persiste et signe ! « Les règles du secteur médico-social ne sont pas adaptées à une prise en charge de qualité en matière d'autisme ». Ils dénoncent les comportements et les pressions des gouvernements socialistes face à sa résistance et notamment à la réduction des « FuturoSchool », en tant qu'écoles ABA, « dans un système qui va les paralyser et anéantir la qualité de leur prise en charge » ce gouvernement a alors décidé « la mise à mort de ses structures ».

Les familles ne sont pas écoutées !

L'innovation est nécessaire souligne-t-elle, et pour cette expérimentation avait une logique d'innovation vis-à-vis du droit commun. Ainsi l'association demande la mise en place d'un cadre juridique adapté aux écoles ABA. Rappelons que le deuxième plan autisme 2008-2010 a inclus la mesure 29 permettant une prise en charge basée sur des méthodes, telles que l'ABA. Des méthodes encore peu connues en France, mais dont l'efficacité a déjà fait ses preuves à l'étranger.

Ces structures sont donc une alternative à une prise en charge inadaptée pour les enfants autistes. « Encore une fois, les pouvoirs publics ne veulent pas écouter les familles » affirme le président M'Hammed SAJIDI. Ces dernières réclament un réel changement. Pour l'heure, on peut constater un retour en arrière des politiques concernant le développement des structures innovantes dites « expérimentales », regrette l'association.

Un changement effectué au profit des associations gestionnaires du médico-social et de la psychiatrie française qui ont toujours été des véritables détracteurs de l'ABA et des prises en charge éducatives et comportementales.

Des familles, qui face au refus du gouvernement de financer ces structures, n'ont pas d'autre choix que d'essayer de s'en sortir par elles-mêmes, de se battre pour mettre en place des prises en charge adaptées et reconnues. Face à elles les lenteurs d'autorisation de mise en place des structures ou les délais sont souvent supérieurs à cinq ans en France.

Lancement de la campagne « Autis-Act »

Interdit d ecole pour cause d_autismePour obtenir le soutien de l'opinion publique, vaincre l'Autisme lance du 28 mars au 11 avril sa campagne « Autis-Act ». L'Association revendique une prise en charge adaptée, éducative et comportementale, efficace pour tous. « AUTIS-ACT»

Après le lancement d'une pétition nationale pour la scolarisation de tous les enfants : « Interdit pour cause d'Autisme » qui a déjà récolté près de 3987 signatures, cette campagne nationale qui se poursuivra durant ces deux semaines d'actions. Le 28 mars prochain, une manifestation intitulée la marche de l'espérance partira de l'Hôtel de Ville de Pairs à l'Assemblée nationale entre 14h et 16h. L'organisation d'un SIT-IN le jeudi 2 avril devant le ministère de la Santé à 11h a l'occasion de la journée mondiale de sensibilisation à l'autisme et une journée porte ouverte à FuturoSchool Toulouse.

Toute une série de manifestations pour lequel il semble néanmoins que l'association n'est guère réussie à rassembler autour d'elle les autres grandes associations représentatives. Cela sera-t-il suffisant pour que le gouvernement veuille bien entendre en cette période électorale les revendications de Vaincre l'Autisme et de son président M'Hammed SAJIDI, sur cette décision de condamner les écoles ABA. Les semaines à venir devraient nous donner la réponse.

La Rédaction
 


 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir