Contenu principal

Message d'alerte

Segolene NEUVILLE en visite a Montpellier au centre de ressources autisme en juin 2014Dans le cadre du dispositif « situations critique » mis en place à travers la diffusion d’une circulaire instaurant la remontée automatique au niveau national du nombre de personnes handicapées en situations critiques et dans le droit fil de la mise en œuvre du rapport « zéro sans solution » confié à Marie-Sophie DESAULLE, Ségolène NEUVILLE a demandé à l’Agence Régionale de la Santé du Languedoc-Roussillon de travailler avec la Maison départementale des personnes handicapées de l’Hérault, les associations ainsi que les familles sur des créations de places pour enfants handicapés.

L’heure est grave. Alors que le Languedoc-Roussillon et notamment le département de l’Hérault connaissent un retard en termes d’offre d’accueil et d’accompagnement, ce dernier se devait de réagir.  Tout d’abord grâce aux 3,8 millions d’euros mis en oeuvre par ce département dont 1,23 million notifiés par la secrétaire d’État au titre du 3ème Plan Autisme. Par ailleurs, avant de répondre rapidement aux besoins des familles, elle se concrétise par des ouvertures de places dans des structures déjà existantes fléchées sur les enfants en situation critiques.

« Je remercie tous les acteurs qui ont œuvré collectivement à la création rapide, dès la rentrée 2015, de places pour accompagner 63 enfants en situation critique du département de l’Hérault. Au niveau national, la circulaire budgétaire 2015 demande à toutes les ARS de mettre en place des solutions pour répondre aux situations critiques. », a précisé la Sécretaire d'Etat en charge des personnes handicapées et de l'exclusion.

La moitié des enfants en situation critique ouffrent de troubles du spectre autistiques

Pourtant ce n’était pas gagné d’avance dans l’Hérault. En effet, le retard historique en matière d’accompagnement conjugué à la pression démographique récente et à l’amélioration du dépistage ont différé le rattrapage. De ce fait dans l’Hérault, 93 enfants ont été déclarés en situation critique. Plus de la moitié ‘entre-eux sont atteints de troubles du spectre autistiques.

Pour réaliser ce rattrapage, l’Agence Régionale de Santé (ARS) du Languedoc-Roussillon a retravaillé en totalité sa programmation pluriannuelle sur le secteur afin de dégager le maximum de moyens pour ouvrir le plus de places possibles. Un pari réussi pour le département de l’Hérault. Une bien maigre annonce au vu des 47 000 enfants se trouvent dans cette situation dans un département qui en plus et celui de la ministre.

La Rédaction

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir