Contenu principal

Message d'alerte

Prime de noel 2015Alors que Marisol TOURAINE, ministre des affaires sociales et de la Santé et Ségolène NEUVILLE, secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l'exclusion, ont confirmé le versement a partir d'aujourd'hui de la prime de Noël, pour 2015, d'un montant de 152.45 € à 396.37 € pour une famille de 3 enfants, destinées à plus de deux millions de foyers démunis. Une aide une nouvelle fois accordée uniquement aux bénéficiaires de minimas sociaux tels le RSA ou l'allocation spécifique de solidarité.

Mais une aide qui exclut les bénéficiaires de l'AAH des conditions d'attribution. Or de nombreux d'entre eux se trouvent également dans une situation précaire.

Une injustice criante !

Pour plusieurs associations représentante des personnes en situation cette situation reste anormale, l'APF qui rappel notamment que ces bénéficiaires sont toujours en dessous du seuil de pauvreté avec une allocation AAH fixé a. Une injustice criante, qui fait l'objet depuis plusieurs années de nombreuses pétitions circulent sur le Net afin de permettre aux bénéficiaires de l'AAH qui rencontrent des difficultés à retourner sur le marché du travail de bénéficier des mêmes droits.

Certains sénateurs tels que Robert Hue se sont déjà penchés en 2011 sur les raisons de cette exclusion et auraient aimé que l'octroi de la prime soit étendu aux bénéficiaires de l'AAH et principalement à ceux ayant des enfants à charge.

Une politique gouvernementale qui n'a pas ni droite ni gauche. Pourtant certains sénateurs c'était ému de cette situation en 2011, comme le Sénateur Robert Hue (PCF) sur les raisons de cette exclusion et auraient aimé que l'octroi de la prime soit étendu aux bénéficiaires de l'AAH et principalement à ceux ayant des enfants à charge.

La ministre de Nicolas SARKOZY avait alors répondu que les revalorisations du montant de l'AAH avaient permis « de plus de 25% afin de lutter contre les difficultés financières rencontrées par les bénéficiaires de l'AAH ainsi que les difficultés à s'insérer sur le marché du travail ». Estimant que les autres minimas sociaux ne bénéficient pas d'une telle revalorisation. Alors qu'à RSA a subi depuis 2013 une revalorisation de 2 % chaque en plus de l'inflation. Une position confirmée par le gouvernement actuel qui n'a pas jugé utile pour le moment d'élargir l'octroi de la prime de Noël aux bénéficiaires de l'AAH.

Pour qui est comment ?

Pour avoir le droit à la prime de noël 2015 : Vous devez simplement bénéficier de l'un des minima sociaux ci-dessous durant le mois de novembre et décembre 2015 de l'une de ces allocations. RSA socle, RSA jeune, RSA socle + RSA activité seulement si les Bareme de la prime de Noelressources totales de votre foyer ne dépassent pas le montant du RSA socle, l'Allocation de Solidarité Spécifique (ASS) majorée ou non, l'Allocation Équivalent Retraite (AER), l'Allocation Transitoire de Solidarité (ATS) : l'aide à été supprimée au mois de juin 2015 ou encore celle de la prime forfaitaire mensuelle de reprise d'activité.

Si vous remplissez les conditions ci-dessus (c'est-à-dire si vous bénéficiez de l'une de ces aides sociales), vous n'aurez rien à faire pour bénéficier de la prime de Noël. La CAF, la MSA ou le Pôle emploi vous la versera automatiquement sans intervention de votre part. Cependant, assurez-vous d'avoir fait les démarches nécessaires pour que celle-ci ne prenne pas de retard.

Si vous ne touchez pas l'un des minima sociaux ci-dessus en novembre 2015, mais seulement à partir de décembre 2015, vous avez aussi droit à la prime de Noël. La seule différence concerne sa date de versement qui n'interviendra qu'au mois de janvier 2016 (voir l'article consacré à la date de versement de la prime de Noël 2015 pour en savoir plus). Enfin les personnes indemnisées par Pôle Emploi au titre des allocations chômages ne peuvent pas bénéficier de prime de noël.

La Rédaction

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir